[La Cadette - Sport] Un été sportif !

  • On ne naît pas champion, on le devient. Mais comment les sportifs de haut niveau préparent-ils leur corps à repousser sans cesse ses limites ? Où puisent-ils leur ténacité hors normes ? Comment concilient-ils leur carrière avec leur vie privée ? La beauté du geste sportif doit beaucoup à la force du mental. Ce que d'autres appellent sacrifices, eux les considèrent comme des choix de vie. Ils sont prêts à tout pour une fulguration, une grâce d'une poignée de secondes.
    La victoire n'est pas toujours au rendez-vous, mais la défaite est une étape nécessaire : c'est elle qui leur permet de se dépasser et de poursuivre leur rêve. S'ils vivent l'échec en solitaire, ils sont transportés par la liesse du public quand ils gagnent. Souvent adulés comme de véritables héros par les spectateurs, les sportifs sont avant tout des artistes à l'oeuvre éphémère. Antoine Albeau, Léonore Baulac, Vincent Clerc, Justine Dupont, François Gabart, Bernard Hinault, Muriel Hurtis, Arnaud Jerald, Michaël Jeremiasz, Bixente Lizarazu, Aurélie Muller, Sarah Ourahmoune, Isabelle Severino, Adrien Théaux et Xavier Thevenard : ces champions se sont livrés à Virginie Troussier, dont la plume claire et sensible porte une histoire de souffle, intime et pudique.
    Ecrivaine et journaliste, Virginie Troussier collabore à Montagnes Magazine et Alpes Magazine. Elle a publié des romans et des biographies de sportifs. Son dernier ouvrage, Au milieu de l'été, un invincible hiver, est paru en janvier 2021 aux éditions Guérin.

  • Plus qu'un énième recueil didactique sur l'infinie série de victoires et de médailles qui ont émaillé les 54 enthousiasmantes éditions des jeux Olympiques tant d'été que d'hiver, cet ouvrage propose un tour d'horizon à couper le souffle de 100 moments magiques ayant profondément marqué les 123 ans de compétitions nées de la clairvoyante volonté du baron de Coubertin et s'inspirant, comme chacun sait, à la fois de l'esprit des concours organisés entre les cités grecques antiques et des idéaux positivistes propres à la seconde moitié du XIXe siècle, dont dérivera le concept de « sport » au sens large. Ces pages riches, denses, fourmillent de larmes, de sacrifices, d'entraînements, de médailles, d'orgueil, de chauvinisme, de sourires, de records, de victoires mais aussi de défaites au millième de seconde près, d'hymnes, de héros, d'ambassadeurs, d'affiches, de logos, de poings levés et de bras tendus au ciel, sans oublier les véritables révolutions en matière d'usages, de mode de vie, d'idéaux et de perspectives qui ont caractérisé l'homme au fil des décennies et de la traversée de trois siècles.
    Vous revivrez les secrets, les anecdotes, les coulisses, les facettes éminemment humaines et souvent passées sous silence des médias, des protagonistes et des entraîneurs sur le terrain, dans et hors des stades.
    Chaque chapitre comporte un code QR et un lien permettant d'accéder aux films disponibles en ligne, qui rendent le récit encore plus passionnant.

  • Sport émotion

    Laurent Luyat

    Le spectacle sportif peut être ressenti de trois manières différentes : Devant sa télévision ou dans le stade, c est-à-dire aux premières loges, tous nos sens sont en action face à l événement qui se déroule sous nos yeux. Des frissons nous envahissent au moment crucial. C est ce que j ai la chance de partager avec les téléspectateurs depuis vingt ans. En le suivant à la radio, notre imagination entre en jeu et crée toute une série d émotions renforcées par la voix du commentateur dans nos oreilles. La vision du jeu devient notre propriété. La troisième voie, celle qui nous intéresse, c est la photo. Lorsqu elle est exceptionnelle, elle représente un instant magique, figée dans le temps à jamais. La photo va bien au-delà de la performance, elle se fiche pas mal du résultat final, de l exploit ou de la contre-performance. L émotion qu elle suscite est inattendue, imperceptible devant sa télévision ou dans une tribune. Le geste unique d un sportif, le regard complice d une athlète, l attitude singulière d un collectif captés par l inspiration du photographe sont tout aussi forts qu une image qui défile en direct ou une voix qui vibre. Le photographe crée une mise en scène et décide seul de ce qui constituera le décor, le cadre, l histoire de son cliché au moment crucial. L étincelle jaillit dans ses yeux pour immortaliser ce qui nous échappe cruellement. Le génie de son créateur est d être au bon endroit, au bon moment et de vous l offrir en cadeau pour l éternité.

  • Le meilleur des soins naturels pour tous les maux des sportifs [Phytothérapie, homéopathie et massages ciblés] pour être au top de sa vitalité ! - Un ouvrage écrit par une pharmacienne, ex-sportive de haut niveau qui coache/ accompagne des sportifs de haut niveau. - Avec les conseils d'automassage d'un kiné/ostéopathe lui-même spécialiste du sport. - Francoise Couic Marinier, auteure du Guide Terre vivante des huiles essentielles , est l'une des meilleures expertes en aromathérapie, et titulaire d'un DU d'homéopathie. - Elle donne tous ses conseils pour soigner les tracas des sportifs au naturel efficacement, que ce soit pour les sportifs de haut niveau ou pour les sportifs amateurs. - Avec également une approche préventive pour éviter l'apparition des blessures. - Un dictionnaire des principaux maux du sportif, qu'ils soient mentaux (addiction au sport, angoisse, choc émotionnel, confiance en soi, stress...) ou physiques (ampoule, arthrite, crampes, fractures, tendinites...). - Des conseils simples, faciles à lire, pour aller à l'essentiel. - Une préface de Tony Estanguet, champion olympique de canoë-kayak - Le meilleur des soins naturels dans un format facile, accessible à tous.

  • "La course à pied, au sens large du terme, contient tout ce que l'Histoire contient d'histoires : de l'ère paléolithique à nos jours, elle incarne le drame humain, ses passions, ses conquêtes, ses victoires et ses défaites. D'un point de vue sportif, la course est un enfant sauvage, un mauvais élève, parce qu'elle ne répond à aucune règle, ne retient aucune leçon : la course se pratique quand on veut, où on veut, avec ou sans matériel, seul ou à plusieurs.
    Elle ne s'alourdit d'aucune contrainte, elle est la liberté de l'homme à chercher dans sa douleur, dans sa vitesse, dans ses capacités physiques, morales et psychologiques, la force d'avancer, même s'il s'agit de revenir au point de départ : car en course, lorsqu'on part sans se poser de questions, il arrive souvent que l'on trouve une réponse dans sa lancée."

  • Chaque week-end, mais aussi chaque jour, des millions de gens courent à travers le monde. Sur la cendrée ou sur le bitume, dans les parcs ou à travers bois, en petite foulée ou à grandes enjambées. Naguère sport d'élite, pratiqué dès l'Antiquité, la course à pied est depuis la fin du XXe siècle un loisir de masse, dont les bénéfices pour la santé et l'équilibre personnel sont sans cesse vantés. Réinventé il y a un siècle, le marathon constitue un rite voire un mythe moderne, un symbole universel de ténacité et de dépassement de soi. Mais pourquoi court-on? Est-ce un jeu, un sport, une fuite, une quête? Et qui sont les héros de la course? Ou encore, de quoi courir est-il la métaphore?
    D'Homère à Jean Baudrillard, de Rousseau à Jean Echenoz, et de Lewis Carroll à Haruki Murakami, nombreux sont les poètes, romanciers, anthropologues et sociologues qui se sont lancés sur la piste.

  • Jean-Philippe Lefief vous emmène à la découverte de 20 courses parmi les plus étonnantes du monde à travers ce guide pratique et ludique. 20 courses légendaires, des Alpes à La Réunion, du Grand Nord scandinave à l'Ouest américain, de la ferveur du public basque à la solitude du désert : un tour d'horizon complet de la planète trail, en passant bien sûr par le « pôle magnétique » où tout a commencé, le fameux UTMB, l'Ultra-Trail du Mont-Blanc.


    20 sites inestimables à épouser de tout son coeur et ses poumons, à gagner à la sueur de son front. 20 défis colossaux mais des montagnes de satisfaction. 20 rencontres passionnées avec ceux qui les ont conçus, gagnés ou simplement courus. 20 rêves de traileur.

  • - Un guide pour se lancer & se dépasser dans un sport à sensations fortes, au plus près de la nature.
    - Des conseils et astuces pour bien s'entraîner, se préparer physiquement et mentalement.
    - Tout savoir sur les différents formats de trail, les terrains de pratique et l'équipement, les soins en cas de blessure.

  • « Au cours de cette plongée dans l'ultra, j'ai appris qu'il est presque impossible de savoir ce qui nous pousse à faire ce sport de dingues. Bien sûr, on veut gagner, on veut finir, on veut faire de notre mieux, on veut trouver ses limites, on veut que nos proches soient fiers de nous... Tout ça est vrai, mais ça n'explique pas grand-chose. Ce qui nous anime, c'est un besoin irrépressible, un désir profond et primitif d'aller braver la mort et d'en revenir. » Adharanand Finn, auteur d'une enquête remarquée sur les marathoniens kényans, court son premier trail pour un reportage. Deux ans plus tard, il est au départ du mythique UTMB. En chemin, il aura rencontré les plus grands champions de la course d'endurance, explorant les motivations de ces passionnés... et surtout les siennes.

  • Des lieux paradisiaques pour des trails de rêve.

    Synonyme de liberté et de découverte, le trail running connaît un essor fulgurant depuis une dizaine d'années. Après avoir conquis la plupart des sentiers et des massifs en France, eldorado des trailers, cette activité outdoor a colonisé une myriade d'îles à travers le monde. Exotiques ou familières, minuscules ou immenses, montagnardes ou seulement vallonnées, les îles offrent un terrain d'exploration passionnant aux adeptes du trail. Courir les îles, c'est osciller en permanence entre le sable et la roche, entre les embruns et la brise d'altitude, entre le turquoise des lagons et le vert vif des forêts. C'est se nourrir, en quelques kilomètres à peine, d'une beauté plurielle et d'un ailleurs à taille humaine.

    Au menu : Açores, Baléares, Belle-Île-en-Mer, Canaries, Corfou, Corse, Cuba, Grande Canarie, Lanzarote, La Réunion, Madagascar, Madère, Maurice, Porquerolles, Sardaigne, Sicile, Tenerife.

  • La Barkley est la plus ténébreuse et la plus difficile course au monde. Depuis trente ans, ils ne sont que 15 à avoir terminé l´interminable Barkley, près de 180 kilomètres dans un parc du Tennessee. 15 finisseurs. 15 hommes mystérieux, tous extraordinaires, que les auteurs ont rencontrés aux quatre coins des États-Unis. Ces rencontres inédites content la légende d´une course et d´un sport. Génies des maths, ingénieurs, homme politique ou charpentiers, leurs histoires stimulent une quête sans cesse renouvelée: l´exploration des limites du possible.

  • « Pour commencer, le sport cycliste est incompréhensible à qui ne tient pas compte d'un phénomène d'origine divine : la circulation des vents et l'épaisseur de l'air. N'importe qui a fait un peu de vélo en aura mesuré l'importance : la pénétration dans l'air prend de l'énergie, les vents contraires s'opposent à l'effort du cycliste. Cyrille Guimard, initiateur des essais en soufflerie de Bernard Hinault, résume les données du problèmes : «Le cyclisme, c'est de la voile». » Jean Cléder a grandi sur un vélo et avec le cyclisme - sa vérité, ses légendes et ses fictions. Il lui doit la construction d'un imaginaire, la mise en ordre d'une mémoire, un certain rapport au corps et au langage. C'est avec cette haute culture populaire et tout ce qu'elle nous a inspiré qu'il entend ici renouer, pour rendre sensible aux lecteurs, profanes et avertis, toute la complexité de ce sport et de sa philosophie - désinvolte, profonde et malicieuse.

  • Au XIXe siècle, la bicyclette constitue une révolution et bouscule les conservatismes. Moyen de locomotion, et parfois d'émancipation, elle devient aussi un sport. Le Tour de France, créé en 1903, attire les plus grandes plumes : le vélo se répand dans les classes populaires, qui voient leur quotidien transcendé dans les aventures de "Coppi le charcutier" ou du "mitron Bobet". Aujourd'hui, le vélo n'est plus réservé aux dimanches, aux campagnes ou aux athlètes : il est de plus en plus présent dans les villes.
    On le pare de nouvelles vertus : il rime avec sobriété, autonomie, responsabilité, convivialité. Balade en compagnie d'Emile Zola, Maurice Leblanc, Jules Romains, Louis Nucéra, Pierre Sansot, Philippe Delerm, Erik Orsenna, Odon Vallet, Alphonse Allais, Jerome K. Jerome, Alfred Jarry, René Fallet, Albert Londres, Antoine Blondin, Paul Fournel, Eric Fottorino et bien d'autres...

  • «Le cyclisme, c'est Poulidor, Richard Virenque et Lance Armstrong, ça sent le camphre et la chicorée, les fautes de syntaxe et l'EPO. Le cyclisme, c'est le Tour de France, devant lequel vous ne cessez de vous ennuyer qu'en vous endormant.
    À rebours de cette idée, j'aimerais ici embrasser la liste des enchantements par lesquels je suis passé, à ne fréquenter que des cyclistes pendant des années, à ne vivre que comme eux, au point d'en être devenu un, ad vitam. J'ai dû me rendre à l'évidence : les livres ne rendent pas plus malins, la course cycliste oui. La course cycliste a la vertu de vous détromper. Vous pensez sans doute que rien n'est plus simple, plus mécanique que pédaler, et qu'une course de vélo c'est Les Temps Modernes version aseptisée, clinique, sans Chaplin et sans la poésie. Vous ne soupçonnez pas qu'être fort et rouler vite sont deux choses absolument différentes. Que la pédale se recouvre, se caresse, bien plus qu'on n'y appuie. Vous les croyez des brutes, ils sont délicats comme des danseuses, subtils plus que bien des écrivains, faute de quoi ils n'avanceraient pas.»

  • « Il s'est entiché de son vélo comme on s'attache à une machine, et il s'entraîne non pas pour gagner, mais pour stagner : s'étant bâti de muscle, pour rester cet ouvrier qu'il aurait dû être. Ou il est un champion moderne. Il s'entraîne selon les méthodes et la morale de son époque, il communique adroitement sur les réseaux sociaux et soigne son image. Champion, il est aussi ce corps qui passe dans la foule, et qui ne fait que passer, objet d'un désir impossible. Il prend sa retraite et se reconvertit dans une existence forcément plus ordinaire. Alors il regarde ses vieux maillots comme ses propres reliques, comme l'évocation sacrée de celui qu'il n'est plus. » Ils sont au nombre de douze. Douze cyclistes, en selle ou non, jeunes ou retraités, glorieux ou las, champions modernes gérant leur image sur les réseaux sociaux, anciennes vedettes caressant le maillot de leurs victoires passées, hommes - et quelques femmes - pédalant pour une raison qu'ils ignorent parfois eux-mêmes.
    Certains reconnaîtront dans ces croquis quelques personnalités du cyclisme. Les autres y trouveront des fils, des pères, des amants, et le vertige de la littérature.

  • Le col du Galibier, l'Alpe d'Huez, le col de la Bonette, le mont Ventoux, le col du Tourmalet, le col du Gothard... Ces cols sont les moments forts des tours de France, d'Espagne ou d'Italie. Synonymes de grandeur et de splendeur, mais aussi d'effort et de dépassement de soi, ils représentent des défis pour les cyclistes amateurs et professionnels.

    Romain Bardet, Ivan Basso, Lizzie Deignan, Stephen Roche, Greg LeMond ou encore Bernard Thévenet racontent leur passion pour la montagne et leurs expériences intenses lors des ascensions de ces cols mythiques.

  • Des coureurs tricheurs qui prennent le train pour arriver plus vite. Le peloton qui décide de se baigner dans la Méditerranée un jour de canicule. Duboc, un favori du Tour, empoisonné en course lors d'un un ravitaillement. Un maillot jaune, Pascal Simon, qui résiste pendant six jours avec une omoplate brisée avant d'abandonner. L'échappée solitaire de 234 kilomètres de Thierry Marie, qui gagne en chantant J'irai revoir ma Normandie. Le Belge Pollentier qui se présente avec une petite poire sous le bras pour contourner le contrôle antidopage. Et puis des clous, des coups de feu, des magouilles, des joies, de grands bonheurs et de petits arrangements entre amis...
    Des gloires flamboyantes aux destins brisés, des grandes affaires aux anecdotes les plus cocasses, des grands drames aux plus beaux exploits..., voici les 180 histoires du Tour de France qui ont enrichi à leur manière la légende de la grande et de la plus belle course cycliste du monde.

  • « Il fallait probablement être un peu dingue pour inventer, au XIXe siècle, un sport où, pour l'emporter, on doit avancer en se passant le ballon en arrière. Et il faut certainement être un peu dingue pour pratiquer un sport dans lequel on se rentre dedans sciemment, avec autant de violence. »

  • Les bad boys du rugby

    François Thomazeau

    • Solar
    • 15 Octobre 2020

    C'est sa faute, au rugby, de s'être toujours présenté comme « un sport de voyous pratiqués par des gentlemen ». Parce que depuis, ceux qui le pratiquent hésitent parfois entre les deux personnages, et certains ont une fâcheuse tendance à basculer plutôt du côté obscur.
    Dans cet ouvrage figurent toutes les fortes têtes et les têtes brûlées qui font aussi l'âme de ce jeu. Y sont présentés sans ambages leurs casiers judiciaires, parfois lourds, mais aussi les arguments de leur défense. Car les fortes têtes peuvent avoir un grand coeur. Quant aux têtes brûlées, ce sont ces joueurs, pas forcément « virils » qui n'ont jamais pu obéir à d'autre loi que la leur...
    Les joueurs inscrits sur ce tableau d'honneur (ou d'horreur) ont en tout cas suffisamment marqué les esprits pour être pour la plupart affublés d'un sobriquet qui résume leur tempérament : l'Animal (Sébastien Chabal), l'Exécuteur (Bakkies Botha), le Patron (Gérard Cholley), la Griffe (Peter Clohessy), Terminator (Jerry Collins), le Duc (Amédée Domenech), la Bête de Béziers (Alain Estève), le King (Barry John), Ferengi (Martin Johnson), le Sultan (Jean Sébédio), le Pin (Colin Meads), le Massif Central (Olivier Merle), Rapetou (Vincent Moscato), le Chiropracteur (Brian Lima), Ramsès (Michel Palmié), Casque d'Or (Jean-Pierre Rives), le Duc de Fer (Barry Windsor), le Pépé du Quercy (Alfred Roques) et quelques autres encore... dont Ernesto « Che » Guevara, que ses coéquipiers de Rosario avaient surnommé « Le Furieux ».
    Sont aussi racontés par le menu les matches les plus violents de l'histoire comme les troisièmes mi-temps mémorables et les coups de folie de ces barjots du rugby.

  • Avant de devenir un scientifique reconnu, Joël de Rosnay découvre le surf à la fin des années 1950.
    C'est le début d'une passion qui le conduit à lancer ce sport en France, avant d'en devenir un des champions.
    Le surf est aussi, pour lui, un style de vie, une symbiose avec la nature et une philosophie fondée sur le concept de « glisse », qui enseigne à négocier les difficultés de la vie comme on apprivoise la vague. S'appuyant sur l'histoire du surf depuis sa découverte à Hawaï au XVIIIe siècle, convoquant ses personnalités, de Duke Kahanamokou à Kelly Slater en passant par les frères Lartigau, racontant ses beautés et ses dangers, jouant avec les références à la surf culture, de la musique des Beach Boys au film culte Point Break, Joël de Rosnay signe un éloge épique, drôle et émouvant.

  • A travers le témoignage de surfeurs, chevronnés ou simples amateurs, partez à la découverte de 50 spots emblématiques autour du monde : Sunset Beach à Hawaii, Nazaré au Portugal, Byron Bay en Australie, La Gravière à Hossegor...
    Une carte de situation, les infos techniques, le meilleur point de chute, les meilleures saisons pour partir... cette visite de la planète surf se veut aussi pratique.
    Egalement, pour chaque spot décrit, 3 alternatives sont proposées, soit au total 200 idées dans le monde entier pour trouver les vagues qui vous conviendront le mieux !
    Au final, un livre de 328 pages, relié, tout en couleurs, illustré de nombreuses photos, pour choisir son prochain voyage surf, trouver des idées ou simplement rêver.

  • Nées pour surfer

    Carolina Amell

    • Glenat
    • 2 Septembre 2020

    Une ode aux surfeuses du monde entier, les championnes et les chasseuses de grosses vagues, mais aussi les surfing mamas, les créatrices de mode, les shapeuses, les photographes, les globetrotteuses, les activistes, etc.

    Voilà les portraits croisés de trente-six surfeuses, trente-six femmes qui ont choisi leur voie avec passion. Parmi elles, Pauline Ado, Anaïs Pierquet, Leah Dawson, Sara Guix, Meryem El Gardoum, Stéphanie Goldie, Valerie Duprat, Séréna Lutton, Cécilia Thibier, Marta Tomasini, etc. Elles ont comme dénominateur commun l'amour de la glisse et sont la preuve que l'histoire du surf s'écrit aussi au féminin. Elles sont les ambassadrices d'une nouvelle génération de surfeuses inspirées et talentueuses. Photographes, réalisatrices, shapeuses, pionnières, globetrotteuses, activistes, surfeuses professionnelles, elles dédient leur temps à l'océan, éprouvant chacune un lien singulier avec lui.
    C'est en complément d'une magnifique sélection d'images qu'elles se livrent sur leur état d'esprit, leur manière de pratiquer et de concevoir le surf, si inspirant pour les filles d'aujourd'hui. Ramer, plonger, glisser, s'élancer, libérer son esprit... surfer ; les sensations et les sentiments qui sont l'essence de leur pratique se retrouvent couchés sur le papier pour mieux les célébrer !

  • Un soir d'été 1982, Olivier Guez assiste à son premier match de football. Il n'a pas 10 ans. Les formes pures du stade, les projecteurs aveuglants, le vert ardent de la pelouse cernée de lignes laiteuses, et les milliers de petites touches bleues qui parsèment les gradins ? : le vertige, l'immense frisson. Il ne s'est jamais vraiment remis de ce spectacle grandiose. Le football a donné à l'écrivain le goût des autres, et le goût du large.
    Au fil des voyages, il a constaté que ce sport était le miroir des nations, de leur mémoire, de leurs conflits et de leurs imaginaires. Sur un terrain de football se racontent l'identité de la France, le stalinisme et le dégel en Union soviétique, la question raciale au Brésil, la modernité de l'Argentine et de Diego Maradona, le destin de l'Allemagne de l'Est après la réunification, les ambitions planétaires du Qatar et, sous l'égide de la FIFA, les dérives du capitalisme depuis trente ans.
    C'est le football, cette passion absurde et dévorante que partagent des milliards d'hommes et de femmes à travers le monde, trait d'union de la planète globalisée, que décrit Olivier Guez dans un recueil de textes admirables de sincérité, entrecoupé de photographies de légende, qui vibrent pour toujours dans la mémoire de chacun.

  • Le dribble n'est pas né par hasard au Brésil. Les premiers joueurs noirs ont commencé à dribbler pour éviter les contacts avec les défenseurs blancs et ne pas se faire rosser sur la pelouse et à la fin des matchs. Il s'est développé sur les plages et les terrains vagues, avec une pelote de chaussettes ou une petite balle en caoutchouc. C'est un mouvement de hanche, similaire à celui des danseurs de samba et des lutteurs de capoeira, ludique, acrobatique, marque des plus grands solistes.
    Édition enrichie du texte inédit, « Zidane, une légende ».

empty