Bruno Jay

  • " socr.
    : par ce discours, platon, tu m'as littéralement ébloui, et je n'en reviens pas d'avoir pu faire ce fils sans même me douter que, le faisant, j'accomplissais une action si noble et si digne d'éloges, et qu'en couchant avec xanthippe je me rendais aussi cher aux dieux ! car c'est bien d'" impiété " dont tu parles à propos de celui qui ne procrée pas [. ] ? - plat. : tout à fait socrate, c'est pourquoi, malgré l'ironie que tu affectes à toujours vouloir minimiser tes mérites, en particulier en ce qui concerne ton statut de père géniteur, ma position reste la même : (b) selon moi, nous devons nous attacher à perpétuer l'espèce en procréant des enfants.
    " platon réussira-t-il à convaincre socrate qu'en faisant des enfants à xanthippe il n'a pas failli à sa réputation de sage, mais au contraire qu'il l'a confortée ? qui parviendra à accorder socrate et son disciple sur une question aussi grave que celle de la valeur éthique et philosophique de la procréation ?.

  • Qu'est-ce que l'amour ? C'est la question que pose Platon dans Le Banquet. Quelques amis, dont Socrate, relèvent le défi d'une définition de l'amour. Parmi eux Aristophane, qui parle du commencement de l'amour. Cela donnera un mythe d'une force incomparable, un des mythes les plus célèbres de toute l'histoire de la philosophie.

  • Le Mythe d'Er vient clore l'oeuvre maîtresse de Platon : La République.
    Foisonnant d'images, il donne à penser et à rêver sur le sens de nos vies, c'est-à-dire, finalement, sur la justice et la liberté.
    L'objectif est de mettre à la disposition du jeune public des passages de la mythologie platonicienne choisis pour leur représentativité théorique et pour leur accessibilité. Chaque ouvrage suscite des questions variées mais n'apporte pas de réponse. C'est là tout l'intérêt de l'échange, du dialogue et de l'ouverture.

  • L'allégorie de la caverne de Platon est le plus célèbre récit mythique de l'histoire de la philosophie. Elle est une parabole de la philosophie elle-même, présentée comme effort pour s'affranchir des préjugés qui nous empêchent de vivre en homme libre. Elle fait partie des ces histoires auxquelles les enfants "portent une attention extrême", comme le dit lui même Platon (Le politique, 268d).
    L'objectif est de mettre à la disposition du jeune public des passages de la mythologie platonicienne choisis pour leur représentativité théorique et pour leur accessibilité. Chaque ouvrage suscite des questions variées mais n'apporte pas de réponse. C'est là tout l'intérêt de l'échange, du dialogue et de l'ouverture.

  • L'allégorie de la caverne de Platon est le plus célèbre récit mythique de l'histoire de la philosophie. Elle est une parabole de la philosophie elle-même, présentée comme effort pour s'affranchir des préjugés qui nous empêchent de vivre en hommes libres. Elle fait partie de ces histoires auxquelles les enfants « portent une attention extrême », comme le dit lui-même Platon (Le Politique, 268d).

  • Tiré du Banquet, le dialogue de Platon le plus lu et le plus apprécié, le mythe d'Aristophane (appelé parfois improprement mythe des androgynes) est un récit d'une force incomparable, qui n'a de rival, dans l'oeuvre de Platon, que l'allégorie de la caverne. Il existe, de ce point de vue, un indice qui ne trompe pas : les images qu'il propose se sont immortalisées par l'intermédiaire de la langue. Ainsi dit-on aujourd'hui de la personne que l'on aime qu'elle est notre "moitié", expression que l'on retrouve dans plusieurs langues. Ce monument de l'histoire de la pensée et de la culture occidentale doit son succès à son thème : l'amour. Pour définir l'amour, le mythe choisit de nous dire d'où vient ce sentiment, à quel point il est lié à notre identité. Un récit essentiel parce qu'un récit porteur de vérité: nous ne sommes pas des dieux, notre condition est une condition d'être incomplet, "déchiré", de "mortel", qui oblige à la prudence et à la modestie. Mais s'il est de la première importance de connaître ses limites (c'est le sens véritable du "connais-toi toi-même" du temple de Delphes), c'est parce qu'en connaissant ses limites on peut les faire reculer, et ainsi donner la pleine mesure de sa puissance. Le mythe doit aussi son succès à sa conclusion : certes il y a du tragique dans la condition humaine, mais il y a aussi du sens : le sens de la vie est essentiellement lié au bonheur de la rencontre des sexes, et aux horizons de fécondité que celle-ci rend possible.

empty