Langue française

  • "Ne crie pas que tu donneras ta vie pour tes principes, pour la vérité ; mais tâche de ne jamais mentir". L'histoire retient d'Alexandra David-Néel (1868-1969) qu'elle est la première européenne à séjourner à Lhassa au Tibet. Jennifer Lesieur rappelle qu'elle fut aussi chanteuse d'opéra, franc-maçonne, journaliste, et qu'elle écrivit une quarantaine de livres dont Voyage d'une parisienne à Lhassa et La Lampe de sagesse.
    Orientaliste érudite, elle vécut toute sa vie dans la lumière du bouddhisme parce que, disait-elle "il est basé sur la possibilité de se libérer par soi-même de la souffrance". Du Sikkim à Kalimpong, de Lachen au Tibet, en passant par le Japon, la Corée, la Chine, la Mongolie nous suivons pas à pas cette exploratrice audacieuse, féministe convaincue, jusqu'à Digne, petite ville de Haute-Provence, où elle s'éteint à presque 101 ans, dans la "douceur sereine d'une inébranlable paix".

  • Il y a des pays plus spectaculaires, plus touristiques. Mais il n'y a qu'en Suède que l'on retrouve ce calme de l'esprit, ce bien-être profond et constant, inexplicable et enveloppant. Des fraises gorgées de sucre, des chansons à boire, des us et coutumes qui se révèlent amusants et déroutants, de la magie et du mystère des paysages et des habitants... Si la mode lancée par Millénium a contribué à dissiper certains clichés bien accrochés à la Suède, le dictionnaire fera découvrir encore bien d'autres facettes d'un pays qui ne se laisse approcher qu'au fil de plusieurs voyages.

  • Jack London

    Jennifer Lesieur

    La première biographie en langue française de Jack London. Sa courte vie fut digne des romans qu'il écrivit. Près de 500 pages dans lesquelles Jennifer Lesieur retrace de façon exhaustive, vivante et particulièrement documentée l'existence de Jack London qui connu mille vies en une.

  • « Ignorant moi-même à quoi rime cet état effrayant où je suis enfermé, tout ce que je peux en dire, c'est que je m'agite avec l'insouciance d'une marionnette manipulée par les dieux. » Kimitake Hiraoka, dit Yukio Mishima (1925-1970) a connu la célébrité et a fait scandale dès la publication, à l'âge de 24 ans, de son premier récit autobiographique, Confession d'un masque. Auteur d'une oeuvre aussi abondante que variée, il a publié une quarantaine de romans, des essais, des pièces de théâtre, des récits de voyages, des nouvelles. Écrivain génial, dangereux idéologue, révolté narcissique, inadapté hanté par l'expiation ? Le visage de Mishima est recouvert de plusieurs masques que Jennifer Lesieur essaie d'enlever un à un. Aujourd'hui encore, pour nombre de Japonais, il reste une personnalité sulfureuse. Lui qui disait vouloir faire de sa vie un poème, trouvant l'existence humaine limitée et avouant désirer vivre éternellement, s'est donné la mort, au sommet de sa gloire, le 25 novembre 1970 : en pratiquant un seppuku par éventration, suivi d'une décapitation.

  • Avec un premier album, Horses, sorti en 1975, Patti Smith est devenue " la grande prêtresse du punk ". Son influence sur le rock des années 1970 est énorme, et nombreux sont les groupes ou chanteuses à s'être réclamés d'elle : Courtney Love, Siouxsie & the Banshees, Pretenders, Sonic Youth, U2, REM, PJ Harvey, etc. Elle a dépoussiéré le rock à l'aide de textes lyriques et d'arrangements dénués de tout artifice, et elle a joué un rôle essentiel en créant le lien entre le folk blues littéraire incarné par Bob Dylan dans les années 1960, le Velvet Underground et le punk rock naissant. Sa trajectoire de chanteuse, écrivain et photographe a radicalement changé le rôle des femmes dans le rock.
    /> Issue des banlieues de Philadelphie, arrivée à New York, Patti Smith réunira la poésie et le rock en un mélange détonant. Obsédée par la figure de Rimbaud et par l'énergie scénique des Rolling Stones, elle absorbe tout ce que la vie culturelle new-yorkaise lui présente.
    Amante puis amie de Robert Mapplethorpe, Sam Shepard, Todd Rundgren, Tom Verlaine (du groupe Television), adoubée par William Burroughs (son voisin au Chelsea Hotel) et par Allen Ginsberg, qui l'a invitée à partager des lectures publiques avec lui, Patti Smith fascine son public par des shows où elle finit en transe. Elle mène une carrière internationale fulgurante avec son Patti Smith Group, qui n'a ni rival ni équivalent.
    Elle échappe de peu à la paralysie après une mauvaise chute lors d'un concert en Floride. Sa convalescence la fait renouer avec la poésie et la spiritualité, qui vont désormais orienter son oeuvre et son style de vie.
    La rebelle s'assagit pour de bon en 1979 : après avoir sorti son quatrième album, elle se retire de la vie musicale, quitte New York et ses excès pour fonder un foyer, à Detroit, avec Fred " Sonic " Smith, le guitariste de MC5. Mère de deux enfants, devenue prématurément veuve, elle retrouve la scène en 1995, sur l'invitation de Bob Dylan.
    Depuis, Patti Smith a repris son combat artistique, en multipliant les engagements humanitaires (contre la guerre, pour la libération du Tibet, pour la lutte contre le sida), entre deux disques ou deux recueils de poésie.
    Depuis les sixties et les années 1970, où elle a marié la poésie Beat avec le garage rock, elle a traversé les décennies en s'assurant un public plurigénérationnel.
    Pour sa carrière remarquable et son parcours exceptionnel, Patti Smith s'est vu décerner à Paris le titre de Commandeur des Arts et des Lettres. Considérée comme sa patrie d'adoption en raison des goûts littéraires de la " poétesse du rock ", la France a accueilli en mars 2008 une exposition-rétrospective de sa carrière protéiforme (chant, poésie, photographie) intitulée Land 250, à la Fondation Cartier (Paris). Une presse impressionnante (couverture de plusieurs magazines, dossiers de plusieurs pages, port-folios, etc.) a salué cet événement.
    Les concerts " Carte blanche " qu'elle a donnés à cette occasion ont tous été pris d'assaut. La même année, un film documentaire lui est consacré, Dream of Life, de Steven Sebring (avec les participations d'Allen Ginsberg, Philip Glass, Michael Stipe, Tom Verlaine, Flea, etc.), présenté au Festival de Berlin et primé au Festival de Sundance.
    Celui-ci a déjà été multidiffusé en 2009 sur différentes chaînes de télévision françaises et a été édité en DVD (Idéale Audience, 2008).
    Patti Smith, figure atypique, marginale et attachante, n'a curieusement eu droit qu'à deux biographies américaines, aujourd'hui épuisées. Ce livre est la toute première biographie en français à lui être consacrée.

  • Sa courte vie, l'écrivain anglais Bruce Chatwin (1940-1989) l'a vécue dans une fuite perpétuelle. Bourlingueur, esthète, séducteur, secret et extraverti à la fois, il a publié quelquesuns des livres culte de la littérature de voyage : En Patagonie et Le Chant des Pistes.
    Inadapté aux contraintes sociales, conteur flamboyant, expert-né en antiquités, lecteur de classiques oubliés, collectionneur compulsif paradoxalement attiré par le dépouillement, Chatwin a fait de son obsession pour le nomadisme un art de vivre.
    Dans cet éloge du voyage et de la création, Jennifer Lesieur, en proie à la même bougeotte, est partie sur les traces de Bruce Chatwin, dans ses lieux de prédilection, ses bibliothèques, ses errances, là où brille un éternel soleil. Pour tenter de comprendre pourquoi ailleurs sera toujours mieux qu'ici.

  • En 1932, cinq ans après Charles Lindbergh, Amelia Earhart traverse l'Atlantique par la voie des airs. Courtisée, acclamée dans le monde entier, consacrée par les journalistes et les magazines de mode, la jeune Américaine à la beauté singulière ne songe pourtant qu'à voler. Et lorsqu'elle épouse son agent et complice, l'éditeur George Putnam, elle exige une indépendance absolue. Celle que l'on surnomme Lady Lindy incarne désormais l'Amérique des années folles, ardente, audacieuse et libre. En 1937, sur le point d'achever le tour du monde, Amelia Earhart disparaît au-dessus du Pacifique. Le président Roosevelt déploie pour la sauver des moyens considérables, en vain : on ne retrouvera jamais sa trace. Une légende est née.

empty