Actes Sud

  • Sur la piste animale Nouv.

    Depuis les forêts du Yellowstone aux crêtes du Kirghizstan, des steppes du Haut-Var à la terrasse de son appartement, Baptiste Morizot nous invite à partir sur les traces d'êtres hors du commun, souvent mythifiés : les grands prédateurs - ours, loups, panthères des neiges... À travers différents récits de pistage, l'auteur nous propose ainsi de nous "enforester", selon l'expression des coureurs de bois du Grand Nord canadien : porter son attention sur le vivant simultanément autour de nous et en nous, et apprendre à cohabiter avec lui. Page après page, le pistage repeuple la nature, et notre monde intérieur.

  • Pour une forêt primaire en Europe de l'ouest Nouv.

    En Europe, les forêts primaires, sommets de la biodiversité et joyaux de la nature, ont disparu depuis 150 ans. Or ses bénéfices sont inestimables : captation du CO2, régulation du climat, réserve de biodiversité, reconstitution des réserves hydriques...sans oublier la beauté, qui nous est indispensable. À l'initiative du botaniste Francis Hallé, une association s'engage pour en faire renaître une sur 70 000 hectares laissés en libre évolution pendant plusieurs siècles. Ce projet suscite aujourd'hui un très vif intérêt du public, pour des raisons à la fois écologiques et philosophiques.

  • L'origine du monde : une histoire naturelle du sol à l'intention de ceux qui le piétinent Nouv.

    Le sol que nous piétinons n'est rien de moins que l'origine du monde. Il héberge la plus grande fraction de la biodiversité et la plus grande diversité des mécanismes qui permettent le fonctionnement des écosystèmes. Ce n'est que très récemment que nous avons pris conscience de son importance et des menaces qui pèsent sur lui. Marc-André Selosse nous propose un périple souterrain pour découvrir le sol et mieux le comprendre

  • Comment agir pour la planète ? C'est la question posée par cette exposition et son catalogue qui s'articulent autour de la rencontre du personnage du Petit Prince et de l'univers didactique des planches Deyrolle. 10 auteurs ont été sollicités pour faire le point sur leur parcours de vie et leurs enseignements tout en retrouvant leurs rêves d'enfant pour la planète. Parmi eux : Baptiste Morizot, Coline Serreau, François Sarano,... Le livre, comme l'exposition, doit permettre un dialogue intergénérationnel dans lequel celui qui pose la question n'est pas forcément celui que l'on imaginerait, car parfois, c'est l'adulte qui doit fournir le plus d'efforts pour s'ouvrir à la conscience écologique qui, pour l'enfant, est déjà une évidence.

  • Basé sur l'expérience de la Ferme du Bec Hellouin, référence internationale en matière de permaculture, «Vivre avec la terre» est le livre fondateur de l'écoculture, une agriculture très productive basée sur l'imitation des écosystèmes naturels. Cet ouvrage de référence exceptionnel accompagnera tout au long de leur parcours amateurs ou professionnels.    

  • Passages délicats : penser et panser le territoire Nouv.

    Pierre Leroy, maire de Puy-Saint-André, petite commune aux portes de Briançon (Hautes-Alpes) raconte son expérience pour avoir accompagné sa commune sur la voie de la transition écologique. son exemple est désormais repris dans tout le pays.

  • A l'égal d'un Baptiste Morizot alliant, sur le terrain, la philosophie et les sciences naturelles pour en dégager de nouvelles manières d'être vivant, Estelle Zhong-Mengual oeuvre à hybrider l'histoire de l'art et les savoirs naturalistes les plus contemporains. Apprendre à voir est un livre érudit mais toujours accessible, passionnant, intimiste lorsque l'autrice partage ses émotions devant une fleur ou une mésange, un guide qui brouille les frontières entre musées et forêts, un vadémécum à avoir toujours avec soi pour renouveler notre lien à l'art et à la nature, raviver notre émerveillement et intensifier notre présence au monde.

  • Une nouvelle édition de ce livre pionnier, Prix Pierre-Joseph Redouté 2007. Il donne toutes les clés pour jardiner sans arroser, en faisant de la sécheresse un véritable atout : elle permet de cultiver des espèces souvent méconnues mais d'une extraordinaire diversité.

  • Ce livre très richement illustré nous livre les secrets des roses : quel chemin a mené des espèces sauvages aux plus de cinquante mille variétés de roses de jardin, comment celles-ci sont obtenues, comment se forme leur parfum, quelles sont leurs propriétés médicinales, leurs usages en cuisine et en cosmétique, mais aussi comment les choisir, les planter et les entretenir. Pour tous les amateurs et passionnés, il va devenir une bible indispensable.

  • Ce livre explore les relations entre les hommes et les plantes sauvages au fil des siècles. Il analyse ce qui s'est passé dans la mise en oeuvre et en pensée de ces plantes compagnes, ce que nous devons encore aujourd'hui à cet échange et ce qui se constitue sous nos yeux, car le dialogue entre hommes et plantes n'est pas rompu.

  • Après avoir édité "«Des légumes en hiver»" par Eliot Coleman, le pionnier américain de l'agriculture biologique sur petites surfaces, les éditions Actes Sud sont heureuses de proposer enfin à tous les jardiniers-maraichers son fameux manuel dont la première version est parue en 1989 aux Etats-Unis mais jamais traduit jusqu'à aujourd'hui. Cette 3ème réédition américaine est largement augmentée par rapport à l'édition originale et regorge d'informations précieuses et originales, qui accompagneront les jardiniers tout au long de leur parcours.

  • L'oeuvre de Le Nôtre peut être un formidable moteur pour réinventer le monde. Ce livre la questionne à l'aune de l'écologie, de l'aménagement du territoire et de notre rapport à l'histoire et à la nature.

  • Nous savons aujourd'hui que les microbes ne doivent plus seulement être associés aux maladies ou à la décomposition. Au contraire, ils jouent un rôle en tous points essentiel : tous les organismes vivants, végétaux ou animaux, dépendent intimement de microbes qui contribuent à leur nutrition, leur développement, leur immunité ou même leur comportement. Toujours pris dans un réseau d'interactions microbiennes, ces organismes ne sont donc... jamais seuls.
    Au fil d'un récit foisonnant d'exemples et plein d'esprit, Marc-André Selosse nous conte cette véritable révolution scientifique. Détaillant d'abord de nombreuses symbioses qui associent microbes et plantes, il explore les propriétés nouvelles qui en émergent et modifient le fonctionnement de chaque partenaire. Il décrypte ensuite les extraordinaires adaptations symbiotiques des animaux, qu'ils soient terrestres ou sous-marins. Il décrit nos propres compagnons microbiens - le microbiote humain - et leurs contributions, omniprésentes et parfois inattendues. Enfin, il démontre le rôle des symbioses microbiennes au niveau des écosystèmes, de l'évolution de la vie, et des pratiques culturelles et alimentaires qui ont forgé les civilisations.
    Destiné à tous les publics, cet ouvrage constitue une mine d'informations pour les naturalistes, les enseignants, les médecins et pharmaciens, les agriculteurs, les amis des animaux et, plus généralement, tous les curieux du vivant. À l'issue de ce périple dans le monde microbien, le lecteur, émerveillé, ne pourra plus porter le même regard sur notre monde.

  • Une enquête édifiante au coeur des Monsanto papers, qui révèle comment cette multinationale a tout mis en oeuvre pour faire disparaître l'étude de Gilles-Éric Seralini qui montrait la toxicité du Roundup et des OGM qui lui sont associés, comment est détournée la réglementation supposée protéger les populations et, pour finir, comment est organisé le dévoiement de la science, de la médecine et des pouvoirs publics.

  • Après «Jamais seul», qui nous a fait découvrir le monde des microbes et leurs associations avec les plantes et les animaux, Marc-André Selosse nous propose, dans ce nouvel ouvrage, de cheminer avec lui dans le monde des tannins. Ces molécules font les goûts et les couleurs du monde, mais qui saurait dire qui sont les tannins et comment ils agissent ? En chatouillant l'observation et en excitant le plaisir de la mener, cet ouvrage est un rappel aux plaisirs sensoriels et à la façon dont nos sens nous aident à comprendre notre environnement.

  • Liberté, égalité, fraternité... ces trois termes sont complémentaires, mais ils ne s'intègrent pas automatiquement les uns aux autres : la liberté, surtout économique, tend à détruire l'égalité ; imposer l'égalité est une atteinte à la liberté. Donc le problème est de savoir les combiner. On peut édicter des lois qui assurent la liberté ou qui imposent l'égalité, mais on ne peut imposer la fraternité par la loi. Elle ne peut pas venir d'une injonction étatique supérieure, elle doit venir de nous. Il nous faut associer et combiner liberté et égalité, quitte à faire des compromis entre ces deux termes, et susciter, éveiller ou réveiller la fraternité. Car c'est paradoxalement au moment du plus grand besoin de fraternité humaine que partout se referment les cultures particulières.
    Or la reconnaissance de notre humanité commune et le respect de ses différences sont les bases sur lesquelles pourrait se développer la fraternité entre tous les humains face à notre destin commun dans une aventure commune.

    Ce sont dans des oasis, lieux d'une économie solidaire, de dépollution de la détoxification des vies, lieux de vie meilleure, que nous pourrons imaginer des lieux de solidarité et fraternité. Ce sont les germes, les ébauches d'une civilisation du primat de l'épanouissement personnel dans la fraternité.

    Dès lors, nous devons tout faire pour sauvegarder et développer les fraternités des oasis. Nous devons créer des îlots de vie autre, nous devons multiplier ces îlots car ou bien les choses vont continuer à régresser et les oasis seront des îlots de résistance de la fraternité, ou bien il y aura des possibilités positives et ce seront des points de départ d'une fraternité plus généralisée dans une civilisation réformée. Si la régression se poursuit, ils seront des lieux de résistance fraternelle.
    Et si apparaissent les lueurs d'une aurore, ils seront les points de départ d'une fraternité plus généralisée dans une civilisation réformée.

  • Ce petit manifeste souhaite redonner à l'agriculture le rôle central qu'elle a toujours eu dans les civilisations. Il nous explique comment nous avons détruit notre agriculture et propose des solutions pour faire évoluer l'agriculture française et la rendre à la fois durable et qualitative.

  • Gilles-Éric Séralini et Jérôme Douzelet expliquent comment les pesticides influent sur le goût du vin et montrent qu'il est possible d'éduquer ses papilles afin de déceler leur présence.

  • De l'ombre des jardins à la flambée dans l'âtre, de l'aspirine aux pneus d'avion, du bois de lit au papier de ce livre, il y a peu de domaines de notre vie où l'arbre n'ait sa place, avec la discrétion qui le caractérise.
    Et s'il est à ce point notre partenaire dans l'entreprise souvent hasardeuse qu'est la vie sur la Terre, n'est-ce pas aussi parce que nous partageons avec lui d'impérieux intérêts : lumière et eau, fertilité des sols, espace et chaleur oe
    Qu'est donc au fond ce compagnon quotidien ? Comment définir cette forme de vie extraordinairement ancienne, au modèle architectural aussi singulier que rigoureux, et capable de grandes prouesses ? Ecartant volontairement tout anthropomorphisme, mais n'oubliant jamais ce que nous devons à l'arbre, Francis Hallé pose ici les bases d'une analyse structurale et fonctionnelle de ce végétal multiforme. L'arbre, en effet, se décline, surtout dans les contrées tropicales, en un nombre illimité d'espèces dont beaucoup restent à découvrir.
    Des arbres donc. Au long de vivants et minutieux portraits - ceux par exemple du Durian, des Eucalyptus ou de l'Hévéa -, l'auteur relate l'intense dialogue de certaines espèces avec l'homme et révèle la profonde et encore mystérieuse "altérité" de l'arbre, si différent de l'homme, lui ayant tant apporté et ayant si peu reçu en retour.
    Plaidoyer pour l'arbre et son altérité, mais également plaidoyer pour l'homme. Car quand l'auteur défend l'idée que l'homme a contracté vis-à-vis de l'arbre une dette fondamentale, c'est pour mieux dire combien notre héritage arboricole et sa rassurante et exemplaire présence à nos côtés font de nous des êtres plus humains.

  • Dans nos sociétés urbaines du xxe siècle à sa fin, les plantes médicinales ont retrouvé une place importante et paradoxale.
    De mieux en mieux connues quand à leurs constituants et leurs effets, souvent (re) devenues remèdes courants mais sous les traits du médicament classique, très requises par la cosmétologie et la diététique, on les perçoit pourtant de moins en moins dans leur nature première d'êtres végétaux. le livre des bonnes herbes, dans son double souci de faire connaître et la plante et ses usages, n'oublie pas que les " simples " sont autre chose que des remèdes standard : des êtres vivants dont l'approche amicale, attentive, vaut déjà comme amorce de confiance.
    Et dans cette rencontre où la fréquentation du pré ne contredit pas les acquis du laboratoire, la liberté trouve son compte ! cette troisième édition révisée du livre des bonnes herbes, manuel d'apprentissage d'une flore familière très riche en offres thérapeutiques de valeur, accessible à tous, s'obstine donc à voir dans le recours aux simples, une preuve d'autonomie toujours vivace au bord du champ clos des grandes (et coûteuses) techniques de soins.

  • Une nouvelle collection pour repenser notre relation au monde sauvage dirigée par Stéphane Durand, co-auteur et conseiller scientifique des aventures cinématographiques de Jacques Perrin. Nous sommes les enfants de l'univers mais nous l'avons oublié. Au nom de la liberté et de la raison, nous avons coupé tous les ponts qui nous liaient au monde. L'homme moderne est devenu une énigme de la nature. Pourtant, une nouvelle révolution copernicienne est en cours au coeur de notre civilisation occidentale. Partout, au cinéma, en littérature, en philosophie, émerge un nouveau regard sur nos « compagnons de planète ». En allant à la rencontre des animaux et des plantes sur leurs territoires, ces auteurs-naturalistes (scientifiques, philosophes) partent en « mission diplomatique » à la frontière du monde sauvage. Pour en finir avec la peur de la nature typiquement française et partir sur de nouvelles bases, il s'agit d'abord d'en identifier le plus précisément possible les sources historiques. C'est la tâche confiée à l'historienne de l'environnement Valérie Chansigaud. Pour lutter contre l'amnésie écologique, il faut savoir ce que fût la nature avant que ses relations avec l'homme occidental n'évoluent et ne se dégradent.

  • Aujourd'hui, qui pourrait encore ignorer que notre monde traverse une crise écologique et sociale d'une ampleur inégalée ? Les faits sont bien connus mais nous manquons cruellement de jalons pour l'affronter et repenser notre usage du monde. Privilégiant les sources accessibles à tous, Pierre Lieutaghi interroge sans relâche le réel, parfois en philosophe, parfois en conteur, toujours en humain libre et jamais résigné, et, ce faisant, explore et partage de nouveaux territoires d'idées. Au coeur de ceux-ci, il place la dynamique de la confiance, une force discrète et pourtant seule capable de contrecarrer la défaite annoncée, de fédérer les humains et de précéder leurs métamorphoses.

  • À travers l'exemple du Rhône, un plaidoyer pour les fleuves, qui sont les grands oubliés des réflexions politiques et qui nous sont pourtant indispensables : il faut protéger les fleuves pour protéger les hommes.

  • Cet ouvrage, qui confronte les derniers acquis de la science aux traditions ou croyances relatives aux arbres, montre combien les arbres contribuent à «enchanter» le monde et combien notre futur est lié au leur.

empty