Berger-levrault

  • Quels sont les processus sociaux qui conduisent certains jeunes à la radicalisation qualifiée d'« islamique » ? À travers un travail rigoureux d'exploration de la littérature existante et d'enquêtes de terrain, Éric Marlière brosse un portrait-type du jeune radicalisé et analyse les parcours menant au djihadisme. S'appuyant sur le concept de sociabilisation, il établit le profil sociologique du jihadiste : exilé, jeune, précaire, disponible dans l'instant en raison d'une faible projection dans l'avenir, en rupture avec son environnement et, le plus souvent, animé par des dispositions guerrières mêlées à un sentiment de revanche.
    L'auteur s'interroge tout d'abord sur les différentes terminologies de la radicalisation, comme celle de jihadisme ou de terrorisme qui ne lui paraissent pas suffisantes pour appréhender de manière pertinente la question. En conséquence, il s'oriente vers des expressions plus complexes afin de définir ce terrorisme récent dans l'histoire contemporaine, sans que cela soit satisfaisant dans la mesure où les jeunes radicalisés qui passent par l'action violente sont éloignés des préoccupations ordinaires du musulman du quotidien.
    Prenant le contre-pied des ouvrages parus précédemment, Éric Marlière montre que l'islam est devenu le support idéologique de la violence, et non l'inverse, tout comme l'anarchisme et le communisme révolutionnaire avant lui. Pour sortir de l'actualité médiatique mortifère, l'auteur formule l'hypothèse d'une « islamisation de la radicalité » en affirmant que l'islam succède au communisme dans certains mouvements de violences politiques radicales, notamment juvéniles. Enfin, il propose une réflexion sur la manière dont les institutions pourraient mobiliser davantage les acteurs de terrain et leur accorder une confiance et un crédit plus conséquents.

  • Bonheur d'apprendre, d'enseigner et d'éduquer !
    Longtemps, on ne s'est pas demandé si les élèves, les personnels étaient heureux à l'École. Si elle prépare le bonheur public de demain, elle apprend d'abord aux futurs citoyens le respect des règles et le sens de l'effort. Que fait-elle du bonheur de l'instant ?
    Ce bonheur semble peu compatible avec une forme scolaire consolidée au fil des siècles, avec un modèle d'enseignement fortement transmissif, avec une organisation solidement contrôlée et hiérarchisée du ministère à la classe, avec des destins scolaires corrélés à l'origine sociale. Le serait-il avec la fermeture temporaire des écoles et de nouvelles formes d'enseignement ?
    Cet ouvrage cherche à mesurer ce qui a changé à l'École en soixante ans, à déterminer le cap suivi au travers des alternances politiques, en fonction des injonctions internationales et des apports de la recherche. Quelles sont désormais la place de l'élève et celle des parents ? Quels rôles jouent les instruments numériques, les médias et les tiers-lieux? Comment l'élève construit-il son parcours, en classe, dans sa vie scolaire, dans sa vie de jeune ? En quoi l'approche curriculaire peut-elle mieux répondre aux enjeux actuels que l'approche par programmes disciplinaires juxtaposés ? Le bonheur n'est-il pensable que dans les marges des « écoles différentes », ou peut-il être au coeur d'une refondation de l'école publique ?
    En examinant ces questions sous différents angles, en donnant la parole à des élèves et des professionnels de l'éducation, cet ouvrage dessine le fil rouge d'une transformation en cours, oeuvre collective de tous les acteurs de l'éducation.

  • Enseigner autrement, c'est possible !

    Comment faire en sorte que l'enseignement permette aux élèves de s'investir dans les apprentissages sans recourir aux impositions de toutes sortes et aux contrôles permanents ? La question est d'autant plus cruciale en ces temps de confinement et de décrochage.
    L'ouvrage vise à rendre plus accessible un bilan des recherches menées depuis une quinzaine d'années sur des pédagogies « différentes », en précisant leurs fonctionnements, leurs intérêts et leurs limites.
    Il analyse les problèmes que soulèvent certains discours institutionnels et théoriques qui disqualifient les pédagogies alternatives et qui sont repris sans précaution.
    Surtout, il montre qu'il est possible et intéressant de travailler autrement que selon les modalités classiques d'une pédagogie « traditionnelle » encore très fréquente en France. Il précise en quoi les effets de certains changements de pratiques peuvent être bénéfiques non seulement sur le climat scolaire et le bien-être des élèves et des enseignants mais aussi sur la lutte contre l'échec scolaire.
    Il débat des critiques et informe sur les outils possibles.
    De surcroît, un chapitre entier est consacré à la présentation d'un référentiel susceptible de permettre à tous les acteurs d'analyser la complexité des démarches pédagogiques mises en oeuvre.
    Cet ouvrage est un instrument d'approfondissement théorique, un outil de formation et une ressource pour analyser les pratiques.

  • L'ouvrage vise à rappeler et à préciser les conditions éthiques de l'exercice des métiers de santé en apportant des faits précis, documentés et référencés à la réflexion de chacun. L'auteur repère que le système de santé doit faire face à trois défis et va montrer que dans ces trois domaines essentiels, c'est l'éducation qui est la clef.
    Le premier défi est celui du financement de la santé et de la solidarité. Il est, par conséquent, celui de l'économie générale du système.
    L'éducation doit être plus philosophique et morale qu'économique. La formation théorique et critique à l'économie morale et politique est menacée. On lui préfère de plus en plus la formation à des recettes de gestion.
    Le deuxième défi est celui des directions que prendra la science : il y a d'immenses progrès à faire dans le domaine de la science : statines, perturbateurs endocriniens, vaccinations, traitement hormonal de la ménopause, vin et santé, etc. Que de débats mal conduits, de preuves mal étayées et combien de dérives coûteuses ! L'éducation scientifique en France est très insuffisante.
    Le troisième défi est celui de l'adoption par le système de ces technologies nouvelles reposant sur la numérisation et la miniaturisation.
    La seconde moitié du xxe siècle a fait oublier l'importance de l'éducation technique, a négligé la promotion du métier d'ingénieur, en érigeant le marketing et la gestion en « sciences » et en faisant passer la vente avant la production.
    En mettant l'éducation au coeur du dispositif de santé, l'auteur soutient une position séduisante et solide. Les exemples traités sont de ceux qui sont aujourd'hui sur le devant de la scène sanitaire. Ils intéressent un large public.

  • Depuis environ 10 ans qu'une attention de plus en plus grande est portée sur les moyens de créer un climat de bien-être dans les écoles, les collèges et les lycées, et plus encore depuis les attentats de 2015 , un nombre croissant d'équipes pédagogiques se donnent pour objectif de créer des espaces et des temps de parole offrant aux élèves la possibilité de s'exprimer dans un cadre sécurisant. Le long confinement vécu par les enfants a confirmé de manière significative, et à l'échelle nationale, cette nécessité de permettre aux élèves de partager avec leurs professeurs, CPE, AED, leurs mots/ maux et leurs émotions.
    L'élève écouté, entendu dans ce qu'il veut dire, se sent considéré comme un « interlocuteur valable ». C'est la possibilité donnée aux élèves d'exprimer leurs besoins fondamentaux et leurs désirs, création de formidables occasions de leur permettre de désamorcer leurs tensions, de construire des liens entre eux et un rapport d'ouverture et d'empathie à l'autre.
    Si l'utilité de ces espaces de parole est démontrée, ils ne sont pas encore assez connus.
    Quelques exemples : les DVP (discussion à visée philosophique) qui permettent de traiter de questions universelles, le dispositif ADER (ateliers démocratiques pour une expression réflexive), les entretiens individuels.
    Cet ouvrage collectif se donne pour objectif de rassembler les analyses de chercheurs, les témoignages et les analyses de pratiques d'une quinzaine d'enseignants, CPE, formateurs autour de dispositifs spécifiques et différents qu'ils ont souhaité mieux faire connaître et valoriser pour ce qu'ils apportent aux élèves et à l'école/ établissement.

  • Code électoral Nouv.

    L'ouvrage indispensable pour tous les bureaux de vote !
    L'édition 2021 du Code électoral est entièrement actualisée pour les élections départementales et régionales du mois de mars 2021.
    Cet ouvrage très complet comprend :
    Le texte intégral du Code électoral, qui regroupe les dispositions portant sur l'élection des députés, des sénateurs, des conseillers municipaux, communautaires, départementaux et régionaux ;
    Les dispositions réglementaires, qui sont placées immédiatement sous les articles législatifs qu'elles précisent ;
    Des annexes classées par thèmes complétant utilement le code, qui traitent de l'élection du président de la République, des parlementaires européens...
    Obligatoire dans les bureaux de vote, il est le texte de référence pour les présidents et assesseurs.
    Code électoral obligatoire dans chaque bureau de vote (1) (1) Circulaire ministérielle n° 69-339 du 1er août 1969 mise à jour le 6 mai 1999.

  • L'indispensable du bureau de vote Nouv.

    Organisez en toute sécurité le jour J du scrutin !
    L'indispensable du bureau de vote est l'outil essentiel des membres du bureau de vote pour leur permettre de répondre à toute question soulevée le jour du scrutin. Ce guide, pratique et facile à consulter, est conçu pour leur venir en aide et leur faire gagner du temps. Cette édition est à jour des dernières évolutions réglementaires pour les élections municipales de mars 2020.
    Il couvre, de manière chronologique, l'ensemble de l'organisation du scrutin, de la préparation du matériel à la proclamation des résultats, en passant par l'ouverture du scrutin, les opérations de dépouillement et la rédaction du procès-verbal des opérations électorales.

  • Au lieu de redouter la place croissante des robots assistants dans l'espace public, l'auteur se propose de réfléchir à un cadrage éthique et juridique qui permettrait aux acteurs intervenant auprès des personnes âgées de penser une nouvelle relation entre ces dernières et des machines de plus en plus « intelligentes ».
    Des nouveaux concepts juridiques vont apparaître car le droit est confronté à l'intelligence des robots : quid des dommages qui seront causés par le robot.
    Peut-on concevoir une responsabilité robotique ? La notion d'empathie artificielle a-t-elle un sens ? Des avancées technologiques ont d'ores et déjà eu lieu, l'auteur est allé interviewer des roboticiens pour les recenser (chercheurs réalisant des travaux dans le domaine de la robotique sociale).
    L'ouvrage invite à repenser, voire à créer, le lien entre la garantie d'une meilleure qualité de vie aux personnes âgées et le recours à l'innovation technologique.
    Pour apporter, de façon complémentaire, un éclairage comparé pertinent, une comparaison entre la situation en France et au Japon sera menée à bien car ce pays est très avancé sur ces questions.
    Un ouvrage passionnant, émaillé d'exemples :
    - présence expérimentale de robots sociaux dans une centaine d'EPHAD ;
    - réflexion sur la place de la technologie dans la conduite automobile des personnes âgées avec l'objectif de réduire l'accidentologie liée au vieillissement des conducteurs.

  • « Si le temps le permet. » Cette expression ponctue nombre de conversations à Saint-Pierre-et- Miquelon. Transmise au fil des générations, elle dit à quel point la météo peut être éprouvante sous ces latitudes subarctiques, dictant sa volonté à leurs habitants. Une lecture contemporaine lui donne cependant une résonnance plus dramatique. Elle désigne le compte à rebours qui est lancé à l'Humanité.
    L'urbanisation généralisée et la globalisation de l'économie, la consommation de masse, l'exploitation sans limite des ressources naturelles et tant d'autres dérives de notre manière moderne d'habiter la planète ont produit un changement d'une ampleur géologique qui menace désormais la vie terrestre.
    Le projet moderne est en passe d'échouer et nous plonge dans l'anthropocène. L'Humanité doit s'adapter pour survivre, et le temps lui est compté.
    Philosophe, géographe et photographe, Stéphane Cordobès défend l'hypothèse selon laquelle les territoires et leurs habitants sont au premier rang pour engager cette bifurcation écologique. Il affirme que le réagencement nécessaire est non seulement politique mais aussi culturel et anthropologique.
    Pour survivre, l'homme doit se rapprocher de la nature et nouer une relation plus juste avec le vivant, les humains et non-humains, plus respectueuse de tout ce qui compose notre monde commun.
    Ce travail prospectif et photographique mené à Saint-Pierre-et-Miquelon est à la fois une enquête et un manifeste.
    Enquête sur ce que pourrait vouloir dire « faire territoire », demain, dans l'anthropocène en évoquant tant la situation singulière de l'archipel français que celle, archétypale, de tous les territoires confrontés à l'entrée dans ce nouveau monde. Manifeste quant à la place à accorder au sensible et à l'imaginaire dans ce processus. Ce livre propose une expérience esthétique à même d'opérer un déplacement dans nos manières d'être et d'habiter une planète chaque jour plus vulnérable.

  • Comment préserver le fragile équilibre institutionnel en période de pandémie ?
    Suspendant, à la faveur d'un confinement général sous surveillance policière, certaines dimensions de la vie démocratique afin de protéger la population, l'état d'urgence sanitaire décrété en mars 2020 a constitué un terrain privilégié pour l'étude du fonctionnement de nos démocraties représentatives confrontées à l'expérience de leur vulnérabilité.

    Les parlementaires se sont trouvés contraints de concilier deux intentions apparemment contradictoires : d'une part, reconnaître que le combat pour endiguer la pandémie exige une promptitude de décision et d'exécution qui ne permet pas de s'accommoder des modalités traditionnelles du débat et du contrôle parlementaires ; d'autre part, parvenir à imposer, dans l'interstice alors ouvert entre le pouvoir d'État et l'ordre juridique ordinaire, un contrôle de l'action gouvernementale.

    L'ouvrage a pour objet d'analyser, à travers le prisme du droit public et de la science politique, les mesures prises par les gouvernants dans l'urgence et de réfléchir aux conséquences à long terme, en se penchant sur certains aspects spécifiques (la surveillance de la population, l'accès aux soins, la peur, la culture). Il propose un passionnant voyage dans l'état de droit, face à des décisions politiques dont on a souvent du mal à apprécier la légalité. Il contribue à enrichir le débat intellectuel, mais se veut accessible à celles et à ceux qui ne sont pas forcément très familiers avec les concepts du droit public et de la science politique.

    Un livre choral coordonné par Guillaume Le Floch qui s'entoure de chercheurs provenant d'horizons divers afin de donner un tour à la fois théorique et pratique à l'ouvrage.

  • Le développement de l'intercommunalité a entrainé des évolutions importantes dans le rôle et le fonctionnement des communes et leurs relations avec le niveau intercommunal.
    Cet ouvrage vise à présenter de façon synthétiques, dans une première partie, les différents niveaux de collectivités territoriales, l'organisation communale et l'intercommunalité au rôle croissant.
    Une seconde partie est consacrée aux droits des élus, aux possibilités d'action et d'implication des citoyens dans ces deux niveaux de collectivités.
    À jour des modifications apportées par la loi Engagement et proximité du 27 décembre 2019, les développements s'appuient également sur les articles du Code général des collectivités territoriales (CGCT) concernés.
    Il devrait ainsi apporter l'essentiel des connaissances utiles aux nouveaux élus locaux, aux candidats et à tous les citoyens soucieux de s'impliquer dans les affaires locales.

  • La responsabilité hospitalière est hélas toujours d'actualité que ce soit, comme actuellement, de manière indirecte, avec les contaminations liées au covid-19, pour la prise en charge des personnes infectées, ou, plus récemment pour les problèmes d'encombrement des urgences, dénoncés par les personnels hospitaliers, où des patients sont victimes de graves complications pour avoir été laissés trop longtemps sans soins après leur admission aux urgences.
    Le livre est destiné prioritairement aux patients victimes d'un préjudice à l'hôpital ou à leurs proches pour les éclairer sur les chances de succès d'un éventuel procès, mais aussi aux responsables contentieux des établissements hospitaliers qui y trouveront des références précises à opposer le cas échéant aux prétentions indemnitaires des patients, soit dans leur principe, soit dans leur montant.
    Il rappelle rapidement le cadre juridique mais fait surtout la part belle aux exemples pratiques.

  • La compétence en matière d'égalité étant transversale, toutes les collectivités sont concernées et aucune ne peut s'affranchir du sujet. De plus, l'échelon local est un maillon indispensable dans politiques d'égalité car il est au plus près des habitant·es.
    Cette problématique de l'égalité femmes-hommes dans les collectivités se pose aussi bien au niveau interne (question au coeur des ressources humaines) qu'au plan externe (par exemple via des politiques publiques de lutte contre les violences sexuelles et sexistes ou de promotion de l'égalité et de lutte contre les stéréotypes).
    Des obligations juridiques étant apparues ces dernières années (exemple de l'obligation pour les employeurs publics de fournir des indicateurs de situation comparée des femmes et des hommes dans leur rapport social unique), cet ouvrage permet d'avancer sur la question, plus que jamais d'actualité, et d'anticiper d'éventuelles nouvelles normes à venir.

  • Code de la commande publique commenté Nouv.

    Passez vos marchés en toute sécurité.

    La moindre entorse aux règles de la commande publique peut entraîner l'annulation du marché. C'est pourquoi les acheteurs publics doivent maîtriser ses dernières évolutions.

    Un accès facile et rapide à l'information.
    Le Code de la commande publique commenté 2021 regroupe et commente ainsi, de manière accessible et concrète, l'ensemble des textes qu'acheteurs publics et opérateurs économiques doivent connaître.

    L'instrument de travail indispensable aux acheteurs publics.
    À jour des dernières évolutions législatives et réglementaires, l'ouvrage comprend également les jurisprudences les plus récentes qui viennent préciser la portée ce ces textes.

  • Le développement économique local Nouv.

    Tout savoir sur le soutien des collectivités aux acteurs de l'économie locale.

    L'Union européenne, l'État et les collectivités ont une longue tradition de soutien aux acteurs de l'économie locale, petits ou grands.

    Innovation, développement durable, compétences des salariés, internationalisation des entreprises, etc., les champs couverts par l'intervention publique sont très nombreux. Mais au fil des années, les dispositifs se sont empilés et il peut sembler difficile de s'y retrouver.

    Quelles sont les stratégies publiques en la matière ? Quels sont les rôles des différentes institutions, comment les dispositifs d'aides fonctionnent-ils ? Une fois les financements accordés, que se passe-t-il ensuite ?... Sont quelques unes des questions auxquelles cet ouvrage répond.

    Élus, praticiens, entreprises et personnes désireuses de se lancer dans l'aventure entrepreneuriale trouveront dans ce livre de quoi cerner un sujet aussi complexe que passionnant.

  • Préparez les élections départementales et régionales en toute sécurité !
    Les différents articles du Code électoral sont accompagnés de commentaires détaillés. Ils s'appuient sur l'analyse des décisions de jurisprudence récentes, des circulaires, des réponses ministérielles et des travaux parlementaires.
    Parmi les évolutions juridiques, sont notamment à relever, les dernières évolutions à la suite des élections municipales de 2020 dont l'organisation a été perturbée par la crise sanitaire du Covid-19. Sont ainsi prises en compte les dernières évolutions réglementaires concernant l'organisation des élections dans un tel contexte.
    Écrit par un magistrat administratif, l'ouvrage est particulièrement précieux pour anticiper et résoudre les situations contentieuses.

  • La 7e édition de Réussir son budget est une refonte en profondeur de ce manuel consacré à la pratique budgétaire en collectivité locale.
    Centrée sur l'élaboration du budget, cette nouvelle édition laisse de côté la réalisation (exécution des dépenses et recettes, compte administratif, analyse financière) pour mieux expliquer et illustrer les enjeux de ce que cela représente aujourd'hui, de construire un budget en équilibre et en ligne avec les objectifs politiques des élus à l'heure des « contrats de Cahors », de la réforme de la fiscalité locale et des multiples contraintes qui pèsent sur les recettes des collectivités.
    Le lecteur est guidé tout au long du processus d'élaboration budgétaire : exposition du cadre propre aux collectivités avec le cycle, les principes et les documents budgétaires ; élaboration du budget et recherche de l'équilibre ; contrôles budgétaires venant clore le processus.

  • LE code qui allie actualité et pratique de l'urbanisme !
    Simplification du droit de l'urbanisme et de la planification territoriale ont figuré parmi les lignes directrices de l'urbanisme et de l'aménagement en 2020, dans la foulée de la loi ELAN. Plusieurs ordonnances parues cette année ont ainsi repositionné territorialement et assoupli le SCOT, ainsi que simplifié les liens juridiques entre les documents composant la hiérarchie des normes d'urbanisme, pour mieux y intégrer les politiques publiques actuelles et futures.
    La préoccupation environnementale, par la recherche de territoires présentant un réseau écologique cohérent, sobres dans leur consommation des ressources et résilients, est également un autre volet de l'évolution de ce droit.
    La huitième édition du Code de l'urbanisme commenté analyse ces changements et les commente afin de permettre au lecteur de se les approprier. Les textes les plus récents sont intégrés et commentés :
    Décret n° 2020-844 du 3 juillet 2020 relatif à l'autorité environnementale et à l'autorité chargée de l'examen au cas par cas ;
    Ordonnance n° 2020-745 du 17 juin 2020 relative à la rationalisation de la hiérarchie des normes applicable aux documents d'urbanisme ;
    Ordonnance n° 2020-744 du 17 juin 2020 relative à la modernisation des schémas de cohérence territoriale ;
    Décret n° 2020-78 et arrêté du 31 janvier 2020 modifiant la liste des sous-destinations des constructions pouvant être réglementées par les plans locaux d'urbanisme ou les documents en tenant lieu ;
    Ordonnance n° 2020-71 du 29 janvier 2020 relative à la réécriture des règles de construction et recodifiant le livre Ier du Code de la construction et de l'habitation ;
    Loi n° 2019-1461 du 27 décembre 2019 relative à l'engagement dans la vie locale et à la proximité de l'action publique ;
    Loi n° 2019-1428 du 24 décembre 2019 d'orientation des mobilités ;
    Ordonnance n° 2019-1170 du 13 novembre 2019 relative au régime juridique du schéma d'aménagement régional ;
    Loi n° 2019-1147 du 8 novembre 2019 relative à l'énergie et au climat ;
    Décret n° 2019-795 du 26 juillet 2019 relatif à la faculté de suspension de la procédure d'autorisation d'exploitation commerciale ;
    Décret n° 2019-617 du 21 juin 2019 relatif aux abords de monuments historiques, aux sites patrimoniaux remarquables et à la dispense de recours à un architecte pour les coopératives d'utilisation de matériel agricole.
    Les commentaires placés sous les articles sont autant de précisions et d'analyses indispensables à la bonne application du droit de l'urbanisme. Les nombreux conseils faciliteront la mise en oeuvre par les professionnels de l'urbanisme des dispositions concernant leur pratique quotidienne.

  • Guide pratique de l'état civil Nouv.

    La référence des officiers d'état civil !
    Concret et didactique, le Guide pratique de l'état civil 2021 traite avec précision de toutes les questions liées à l'état civil. Conçue pour répondre aux besoins quotidiens des agents d'état civil, cette 19e édition est à jour de l'ensemble des modifications de la réglementation et de la jurisprudence relative à l'état civil, et notamment :
    La circulaire JUSC2021489C du 26 août 2020 relative aux tableaux récapitulatifs des formules de mentions apposées en marge des actes d'état civil (nouvelle IGREC) ;
    L'ordonnance n° 2020-1370 du 10 novembre 2020 relative à la légalisation des actes publics établis par une autorité étrangère ;
    Les arrêtés du 25 février relatifs à la dématérialisation des actes d'état civil (registre d'état civil centralisé et télé-service de délivrance numérique des copies intégrales et des extraits d'actes d'état civil).
    Des conseils pratiques, des reproductions de formules d'actes, des modèles de mentions, de lettres et d'arrêtés accompagnent ces développements.

  • Face aux effets avérés du changement climatique, si la protection de l'environnement devrait être en premier lieu du ressort de la Nation, ce sont les collectivités territoriales qui jouent un rôle de premier plan. En effet, elles ce sont elles qui sont chargées de mettre en application les impulsions données par les traités européens puis transcrits au niveau national.
    Pourtant, les compétences des collectivités locales restent encore trop peu connues.
    Cet ouvrage collaboratif permet ainsi de connaître précisément les compétences dédiées à la protection de l'environnement, puis celles qui peuvent être mobilisées, avant de décrire précisément quels sont les moyens d'action à leur disposition.
    Enfin, une partie dédiée aux contentieux permettra au lecteur de connaître les recours juridictionnels que les collectivités victimes d'une atteinte à l'environnement peuvent mettre en oeuvre.

  • L'éthique, examine, du point de vue moral, les valeurs, les normes, les règles et les notions comme le bien, le mal et le juste ; elle s'impose progressivement en tant que critère de professionnalité des acteurs de l'École, et comme objet d'éducation des élèves.
    Quels défis éducatifs et éthiques les catastrophes écologiques et les dérives possibles du progrès technologique nous engagent-ils à relever ?
    Quelles valeurs nos sociétés doivent-elles demander à l'École de promouvoir ?
    Que convient-il d'enseigner aux élèves pour les aider à développer leur humanité et un sens des responsabilités adapté aux défis qu'ils vont rencontrer ?
    En quoi certaines disciplines se trouvent plus particulièrement exposées ?
    Dans les différents types de moments délicats que peut rencontrer tout enseignant (soutien d'un élève en difficulté, exercice de l'autorité, évaluation), ainsi que dans les situations graves (violence, atteintes à la laïcité, à l'intégrité et à la dignité d'autrui) que gèrent les personnels de direction, quels repères l'éthique livre-t-elle pour leur permettre d'agir au mieux pour l'élève, pour la classe ?
    Comment former les personnels de l'éducation à agir aux mieux pour chacun, notamment pour les plus vulnérables ?
    Dans le système éducatif, comme dans les entreprises, le développement de l'éthique professionnelle suppose une éthique du pilotage jusqu'au plus haut niveau de l'encadrement du système.

  • Les règles de la comptabilité locale publique précisées pour la pratique quotidienne.
    Toutes les règles de la gestion comptable publique accessibles à tous.
    La 31e édition de Budget des communes et des EPCI apporte aux ordonnateurs et aux comptables publics toutes les clefs techniques et comptables indispensables à l'exercice de leurs missions au quotidien.
    Cet ouvrage détaille le contenu et l'utilisation de chaque compte et précise, pour chacun d'eux, les modalités comptables d'écriture et les pièces justificatives à fournir par l'ordonnateur.
    Très pédagogique, il convient aussi bien aux praticiens expérimentés qu'aux débutants.

    Les nouveautés de la 31e édition.
    Cette nouvelle édition est à jour de l'actualisation, en décembre 2020, de la nomenclature M14 et de la loi de finances pour 2021. Elle intègre également diverses règles d'ordre comptable (calcul des indemnités des élus locaux et aux contrats d'assurance pour leur protection fonctionnelle, paiement des dépenses sans ordonnancement ou avant service fait, etc.), financier (réforme de la taxe d'habitation, nouvelle dotation pour la protection de la biodiversité, dépenses d'informatique en nuage, incidences de la modification du périmètre d'un EPCI, etc.) ou issu des réformes de la commande publique (loi ASAP).

  • Les concepts, pratiques et normes à mobiliser pour mieux piloter les politiques locales !
    Les collectivités locales voient, depuis quelques années, leurs compétences s'accroître et les moyens financiers pour les mettre en oeuvre diminuer. Elles doivent donc faire plus avec moins et sont à la recherche d'une plus grande efficacité dans la gestion des politiques publiques locales.
    Planifier, organiser et évaluer l'ensemble des actions et activités d'une organisation publique sont des missions du quotidien pour les collectivités locales. Cet ouvrage méthodologique vient aider les collectivités dans l'élaboration, la mise en oeuvre et l'évaluation de ces politiques publiques.
    Véritable outil de pilotage des actions de la collectivité, cet ouvrage présente les concepts, pratiques et normes à mettre en oeuvre. Chaque étape est décryptée et illustrée avec des schémas et exemples pratiques.

  • Le parcours d'orientation ressemble aujourd'hui davantage à l'organisation d'un tri des élèves, qui pour des raisons cumulatives, se révèle étroitement lié à l'origine sociale, qu'à un processus de choix progressif, réversible et éclairé. La réduction de ces inégalités est trop souvent renvoyée aux marges de manoeuvre individuelles et aux « bonnes rencontres ».
    Considérant l'orientation aussi bien sous l'angle intime de la construction de soi que comme un acte majeur du contrat social, l'ouvrage analyse l'influence de différents facteurs sur les décisions d'orientation.
    Alors que plusieurs lois et mesures récentes placent l'orientation au centre des réformes éducatives, son parti pris est d'aborder les enjeux de la transformation engagée par un détour en considérant l'orientation dans tous ses états : polysémie, mythes, croyances, totems et tabous qui structurent les représentations des différents acteurs.
    Comment renoncer au mythe du métier idéal, prince charmant qui n'attendrait que nous, pour tracer son chemin ? De quels repères et boussole dispose chaque élève pour élaborer une cartographie qui rende le monde intelligible et l'aide à composer son itinéraire entre certitude et aventure, déterminisme et liberté, conventions et transgression ?
    Au fond, peut-on apprendre à choisir et, si oui, quel pourrait être le rôle de l'École ? L'ouvrage propose des pistes pour qu'orientation rime avec chemin d'émancipation en prônant de nouvelles approches éducatives et pédagogiques et en situant ces évolutions au coeur des politiques éducatives et sociales.

empty