Editions De La Loupe

  • Pékin, 1969 : Zhu Xiao-Mei est un « être de mauvaise origine ». Autrement dit, avant la révolution maoïste, ses parents étaient des bourgeois cultivés. Une tare d'autant plus lourde à porter pour la jeune Xiao-Mei qu'elle a un don précoce pour le piano et une passion pour la musique décadente - Schumann, Mozart, Bach. Elle est donc envoyée en camp de rééducation : il faut éradiquer en elle tout désir autre que celui de mourir pour Mao. Les années passent... Xiao-Mei est devenue une bonne révolutionnaire. Mais, un jour, elle trouve dans le camp un vieil accordéon. Elle caresse les touches, se risque à jouer un accord, quelques notes de musique s'élèvent... Par enchantement le temps perdu s'efface, les rêves reviennent, l'espoir renaît. Xiao-Mei jure qu'elle rejouera du piano. Il lui faudra encore dix ans pour atteindre son but, dix ans de souffrances, de lutte acharnée, d'exil.
    Aujourd'hui, Xiao-Mei est célébrée dans le monde entier comme une pianiste virtuose et une immense artiste. De Pékin à Paris, de Hong-Kong à Los Angeles... le témoignage déchirant d'une femme broyée par la Révolution culturelle chinoise et sauvée par la musique.

  • Elle porte un prénom d´ange, chantant, ardent. Pourtant, le destin qui attend Séraphine Louis, née dans une famille pauvre de l´Oise à l´automne 1864, est des plus terre-à-terre. Orpheline, Séraphine entame une vie de domestique, comme celle de Félicie, l´héroïne d´Un coeur simple de Flaubert. De cette terne réalité, il s´agit de s´évader. Séraphine communie avec la nature, Séraphine rêve, Séraphine prie. Et un jour, cédant à un ordre impérieux de la Vierge, Séraphine peint. L´exaltée de Senlis est moquée pour ses toiles chatoyantes où les arbres, les fruits et les fleurs deviennent sensuels ou inquiétants. Mais le jour où un collectionneur parisien, Wilhelm Uhde, découvreur de Picasso, de Braque et du Douanier Rousseau, croise la route de la talentueuse femme de ménage, il l´infléchit singulièrement... Françoise Cloarec nous conte l´incroyable histoire vraie de Séraphine de Senlis, glissant doucement de la misère à la gloire, de l´originalité à la folie.

  • Jean-Paul Belmondo, 83 ans, 59 ans de cinéma, 75 films, des répliques cultes... Est-il besoin de présenter le géant du cinéma français? "Il est le cinéma français à lui tout seul" comme l'a déclaré Jean Dujardin lors de son discours d'hommage lors de la remise des Césars 2017.

    Qui ne connaît pas les éclats de rire, la gouaille, l'énergie, le panache de ce formidable acteur qu'est Jean-Paul Belmondo ? Aujourd'hui c'est Belmondo lui-même qui raconte Belmondo : une enfance aux quatre-cents coups, son père sculpteur, sa mère courage, la confiance que ses parents mettaient en lui malgré le pari que représentait une carrière d'artiste.
    Il nous entraîne dans les pas dilettantes de son service militaire en Algérie. Il nous invite aux comptoirs de la rue Saint-Benoît, pour y faire les quatre cents coups avec ses copains de toujours, Jean-Pierre Marielle, Jean Rochefort, Michel Beaune, Pierre Vernier, Charles Gérard. Jean-Paul Belmondo se raconte ici pour la première fois, nous livrant la certitude que, oui, mille vies valent mieux qu'une.

  • « À l'heure où ces lignes seront publiées, j'aurai trouvé en Dieu une nouvelle naissance. » Pendant près de 20 ans, Soeur Emmanuelle a rédigé ses mémoires, elle y est revenue incessamment, et jusque dans les derniers mois de son existence, pour les reprendre, les corriger et les enrichir.

    Ses Confessions d'une religieuse sont donc le livre le plus important qu'elle ait écrit :
    Le premier, car elle l'a débuté avant tous les autres, alors même qu'elle était encore en Egypte ; et aussi le dernier parce qu'elle l'a voulu posthume, afin de dire des choses qu'elle n'avait jamais dites auparavant, par pudeur naturellement, mais aussi par souci de rester libre.

    Ce livre est avant tout une quête de vérité. Soeur Emmanuelle y évoque le long cheminement de sa vie au travers des choix qu'elle a faits, des êtres qu'elle a rencontrés, de sa relation intime avec Dieu. Elle a voulu retrouver, selon son expression fétiche, la « nudité » de l'être qu'elle a été, dans ses attentes, ses échecs et ses luttes.

  • Dans une lignée de banquiers, Henri serait... un électron libre... Un touche à tout de génie, un créatif de premier ordre. Ayant enfin convaincu son père que la médecine est sa voie, il collabore avec Marie Curie, lui fournit de l'uranium et pour cela construit une usine d'extraction ; il invente la stérilisation du lait, sa distribution et sauve ainsi des milliers de bébés ; il invente également le chocolat en poudre, le jus de fruit en bouteille, des voitures, construit des hôpitaux et des médicaments aussi... En bref, un homme riche pour qui une vie ne suffit pas et dont l'ingéniosité apportera beaucoup à la modernité.
    L'auteur rend hommage à ce philanthrope éclairé et méconnu, un être de génie, visionnaire, original et généreux.

    Biographie inédite et savoureuse.

  • " Les souvenirs devraient couler d'une source parfumée, jaillie des lézardes de la mémoire, allant jusqu'au bras pour transiter du bras aux doigts et, au travers de la plume, venir sagement s'inscrire sur la feuille blanche. Hélas, ils ne se présentent pas chronologiquement mais nous assaillent en désordre, du temps présent à la naissance, de la naissance au temps présent. Mon Dieu, que de faits oubliés nous reviennent à l'esprit après avoir emprunté les labyrinthes du je me souviens... " Dans ce récit intime, l'artiste que l'on connaît, l'homme, plus secret, et l'Arménien de coeur viennent tour à tour chuchoter à notre oreille sur le ton de la confidence, dessinant du grand Charles un autoportrait magnifique.

  • Picasso estimait qu'elle était meilleure portraitiste que lui. Et le surréaliste André Breton parlait de son art comme d' « un ruban autour d'une bombe »... Plongée dans la vie artistique et politique mouvementée de la première moitié du XXe siècle, Frida Kahlo, célèbre peintre mexicaine, bâtit une oeuvre unique, inspirée par ses douleurs physiques - conséquences d'un terrible accident de la circulation à l'âge de dix-huit ans -, mais aussi par ses souffrances morales, notamment son impossibilité à devenir mère et sa relation tumultueuse avec son mari, le fameux muraliste Diego Rivera. Elle défendit la cause des Indiens, fut la maîtresse de Léon Trotski, l'amie de Tina Modotti... Véritable icône dans son pays, elle est aujourd'hui connue du grand public en France grâce au film Frida (2003), interprété par Salma Hayek.

  • Pantalon trop court, chapeau melon vissé sur la tête, une canne à la main avec une drôle de démarche c'est l'image éternelle de Charlot. L'acteur est devenu un mythe, une légende qui incarne le burlesque et le cinéma muet. Mais derrière cette image populaire, se dissimule Charlie Chaplin, avec une personnalité tout aussi extraordinaire. Un homme à l'enfance difficile dans les quartiers miséreux de Londres et qui a appris très tôt à se battre pour obtenir ce qu'il veut. Un homme qui a enchanté le monde entier mais qui a été malmené par l'Amérique de l'après-guerre lui reprochant ses sympathies politiques. Au point qu'il devra s'exiler en Europe. C'est cette histoire fascinante que l'auteur raconte dans cette biographie, notamment grâce à des entretiens avec la famille et les proches de Chaplin.

  • Tout petit déjà, cet enfant non désiré, celui qu'on appelait « le surplus », n'a cessé de vouloir se faire remarquer. Une sorte de revanche. Devenu grâce à son charme « le poussin », il réalisera l'ambition refoulée de sa mère de devenir une star.
    À deux ans, il s'installait à table debout sur sa chaise pour arroser le déjeuner de ses besoins pressants sous les rires enchantés. À quatre, il simulait un suicide pour s'attirer l attention de sa soeur ; à dix chez les scouts, il s'était constitué un public déjà captif en offrant ses premières imitations à des admirateurs médusés. Et à dix-sept ans, il était une star !
    Sa famille n'ignorait rien de sa vie privée turbulente et mondaine, mais il était de bon ton de ne pas en parler... Aujourd hui, sa soeur décide de l évoquer avec une très grande délicatesse.
    Voici le portrait intime d un homme secret, exigeant et parfois coléreux, à la fois seul et très entouré, tel qu on ne vous l avait encore jamais dévoilé. Thierry Le Luron aurait eu soixante et un ans en avril 2013.

  • Maurice Chevalier fut l'artiste de tous les défis, l'inventeur du one-man show qui, en 70 ans de carrière, 60 films, 1 000 chansons, a conquis le monde. Le gavroche de Ménilmontant est même devenu, à force de talent et de pugnacité, une légende de Hollywood. Pourtant, à plusieurs reprises, il a failli sombrer. Accusé de collaboration active, puis de communisme aggravé par le terrible sénateur McCarthy, l'homme au canotier a toujours su rebondir, traversant avec une fausse désinvolture la Belle Époque, les deux conflits mondiaux, la guerre d'Indochine, celle d'Algérie et Mai 68 ! De Fréhel à Mistinguett, de Marlène Dietrich à Patachou, son sourire ravageur a séduit beaucoup de femmes aussi belles que célèbres. Les amours successives du "chéri de ces dames" ont défrayé la chronique. Également doué pour l'amitié, habité par l'écriture, Chevalier a été passionnément défendu par Elsa et Aragon, a fréquenté les dîners littéraires d'André Maurois et entretenu des relations épistolaires avec Cocteau, Gide, Carco ou Jouhandeau. L'auteur, Bernard Lonjon, produit ici quantité de lettres de Maurice Chevalier, qui s'y révèle candide et sincère. Des documents inédits qui permettent de reconsidérer ses "années noires".

  • " Tu viendras avec moi. " Par ces paroles, le 8 octobre 1966, l'archevêque de Cracovie, Karol Wojtyla, demandait à un jeune prêtre polonais de devenir son secrétaire particulier. A ce titre, Mgr Stanislas Dziwisz a partagé tous les moments importants de la vie de Jean-Paul II : du service pastoral du jeune évêque à l'élection pontificale en 1978, du soutien à Solidarnosc à l'attentat dont il fut victime en 1981, de la Journée de prière pour la paix à Assise au jubilé de l'an 2000. Il nous livre aussi de très belles confidences sur les ultimes moments du pape. Chronique de la vie quotidienne de Jean-Paul II, ces pages représentent un témoignage unique pour comprendre cette extraordinaire figure et la signification profonde de l'héritage qu'il a laissé. " Tout lecteur sera reconnaissant au Cardinal Stanislas Dziwisz, fidèle compagnon du Saint-Père et témoin toujours présent de sa vie, d'avoir gardé mémoire de ces années extraordinaires et de nous partager ses précieux souvenirs. Jean-Marie cardinal Lustiger

  • Les secrets de famille - on le sait - sont des fardeaux dont on ne guérit jamais. Né en 1945 dans un village de Normandie, Gérard Lenorman est un « fils de Boche ». II l'ignore. Comment le saurait-il puisque sa mère lui ment ? Pire, elle méprise cet enfant de la honte qui lui rappelle à chaque instant la faute commise. « J'étais programmé pour ne pas exister. » Seule la musique, toutes les musiques, diffusée à la radio comble un désert affectif qui a bien failli avoir sa peau. L'année de ses dix ans, son coeur se met à battre et son imagination fertile s'envole : sa mère se marie, il va peut-être enfin goûter aux joies de la famille...
    Avant de devenir le chanteur populaire que l'on sait, l'adolescent rejoint des petits orchestres, puis des plus grands. Le succès, phénoménal, viendra : La Ballade des gens heureux, II, Les Matins d'hiver, Michèle, Quelque chose et moi... Pour le bonheur, ce sera une autre histoire.
    Cet « attardé sentimental », encore hanté par le mensonge et la trahison, tente de rattraper le temps perdu.

    En bientôt quarante ans de carrière, Gérard Lenorman, auteur-compositeur, a enregistré plus de cinq cents chansons et vendu plus de trente millions de disques.

  • « Voici l'histoire d'une étoile filante qui rêvait d'aller sur Mars. Mais elle a filé trop vite, cette petite étoile, et sa lumière s'est éteinte d'un coup, par un matin d'été pluvieux. » Voici l'histoire de cette femme hors du commun, première pilote de chasse, Caroline Aigle. Fauchée en été 2007 par la maladie. Elle avait 33 ans et venait de mettre au monde son deuxième enfant. Polytechnicienne, triathlète, Caroline Aigle se préparait à devenir astronaute. Derrière cette volonté hors normes, une exceptionnelle intensité humaine. En retraçant son parcours à partir de nombreux témoignages de ses proches, Jean-Dominique Merchet trace le portrait d'une femme, plus encore qu'une héroïne. Ce récit d'un destin brisé suscite autant d'émotion que d'admiration.
    Jean-Dominique Merchet est journaliste à Libération, spécialiste des questions militaires.

  • En 1932, cinq ans après Charles Lindbergh, Amelia Earhart traverse l'Atlantique par la voie des airs. Courtisée, acclamée dans le monde entier, consacrée par les journalistes et les magazines de mode, la jeune Américaine à la beauté singulière ne songe pourtant qu'à voler. Et lorsqu'elle épouse son agent et complice, l'éditeur George Putnam, elle exige une indépendance absolue. Celle que l'on surnomme Lady Lindy incarne désormais l'Amérique des années folles, ardente, audacieuse et libre. En 1937, sur le point d'achever le tour du monde, Amelia Earhart disparaît au-dessus du Pacifique. Le président Roosevelt déploie pour la sauver des moyens considérables, en vain : on ne retrouvera jamais sa trace. Une légende est née.

  • Eternel second mais toujours premier dans le coeur du public, Raymond Poulidor est l'enfant chéri des Français.
    Sa carrière, ses succès, ses échecs font aujourd'hui partie de l'histoire nationale. Ce carnet de bord intime du champion emmène cette fois-ci le lecteur dans les coulisses de sa vie. Ses amitiés d'abord, avec notamment Michel Audiard, Antoine Blondin, René Fallet, ou encore son directeur sportif Antonin Magne. Les rencontres qui l'ont marqué, comme avec Antoine Blondin, Georges Brassens ou Salvador Dali.
    Raymond Poulidor raconte également ici ses passions, et en particulier sa fascination d'enfant pour le boxeur Marcel Cerdan. De nombreuses histoires de poker aussi, notamment avec Eddy Merckx, et Jacques Anquetil qu'il a toujours battu ! De son enfance paysanne à la gloire des podiums, " Poupou " lève enfin le voile sur quelques mythes qui entourent sa légende, comme sa date de naissance, sa Mercedes aux 800 000 km au compteur ou son prétendu " manque de veine ".
    " Un complet mensonge ", se défend le champion : " J'ai toujours eu de la chance ! " Dans ce témoignage ému et généreux, Raymond Poulidor rend au public l'amour qu'il lui a manifesté toute sa vie.

  • Ce livre, plein d'anecdotes et remarquablement écrit, nous fait découvrir cette artiste hors du commun, cette femme meurtrie, triste et gaie simultanément, généreuse mais intransigeante avec son entourage dès qu'il s'agit de " travail ", imposant à tous des nuits et des nuits de répétition...
    Mais laissons parler l'auteur : " Cette femme, que j'ai vu souffrir, se consumer et espérer, que j'ai quittée un soir dans une villa isolée du Midi, n'était pas la Piaf tumultueuse que l'on a si souvent dépeinte. J'ai connu Edith. Une femme meurtrie qui dissimulait, sous l'éclat des projecteurs, sa détresse et sa solitude. Seule une artiste, déchirée comme elle le fut, pouvait avoir, sur scène, des accents aussi pathétiques.
    C'est cette Edith-là que j'ai voulu raconter. Une femme qui chanta l'amour, à défaut de le vivre. " Journaliste, Jean Noli est sans doute l'homme qui connut le mieux la Piaf des ultimes années, celles de l'alcool, de la drogue, de la passion aussi. Il livre ici un témoignage irremplaçable, faisant revivre une femme rayonnante jusque dans son crépuscule.

  • « Parce que son destin se dresse contre l'égoïsme, la passivité, la soumission, le désespoir, son destin est un appel à la volonté, à la modeste grandeur de l'homme, à l'héroïsme quotidien. Car à chaque instant, la vie de Lazare Ponticelli fut exemplaire. » Max Gallo Italien de naissance, Français de préférence, Lazare Ponticelli est mort à l'âge de cent dix ans, le 12 mars 2008. Il était le dernier ancien combattant de la Grande Guerre, « le dernier poilu ». Sa vie, il la commence dans une famille paysanne pauvre du sud de l'Italie : à six ans il est garçon vacher. Il la poursuit, adolescent, dans les tranchées françaises puis italiennes. Après la guerre, il devient chef d'entreprise puis, avec ses frères, grand capitaine d'industrie. Aujourd'hui encore, PONTICELLI FRÈRES emploie 2 000 personnes !

  • En plus de 70 films, celui qui incarnait la brute au grand coeur s'est imposé au panthéon du cinéma aux côtés des plus grands. Cette biographie raconte l'acteur, venu au cinéma par hasard, mais aussi l'homme exceptionnel qu'était Ventura. L'histoire d'un enfant déraciné de son Italie natale et qui exerça tous les métiers. Lino était un homme d'honneur, un roc au coeur tendre dont la simplicité et la générosité ont su conquérir le public.

  • Au quotidien, qui était Marilyn, celle qui incarne la figure de l'éternel féminin à l'écran ? Dans ce livre, qui n'est pas une biographie de plus mais bien plutôt une chronique au jour le jour, douze de ses proches témoignent. Laissons parler sa gouvernante, sa maquilleuse, son psy, son masseur, sa secrétaire... et faisons plus ample connaissance avec la femme complexe et terriblement seule qui devait mourir quelques mois plus tard.

    Cinéphile et collectionneur, spécialiste de Marilyn Monroe, Sébastien Cauchon a signé des entretiens avec les grands photographes de la star pour de nombreux magazines. Il est directeur de la communication d'UniFrance après avoir travaillé pour Arte et CANAL+.

empty