Littérature traduite

  • Lorsque les baleines remontent vers le nord, dans l'océan Atlantique, pour y trouver leur nourriture, elles passent avec la même régularité à proximité des îles Bermudes. Là, dans des eaux limpides, un homme les observe depuis près de quinze ans, pour essayer d'en comprendre les comportements, mais aussi pour en capter toute la beauté.
    Andrew Stevenson, aventurier et humaniste nomade, s'est installé dans ces îles privilégiées pour l'observation et échange ses données avec des scientifiques du monde entier. Dans la lignée de l'océanographe Jacques-Yves Cousteau, il devient l'un des grands photographes sous-marins et tente de montrer la majesté des baleines pour en dire la fragilité et mieux les préserver. Il est le seul à avoir catalogué 1600 individus.

  • C'est à partir d'une série de dix aquarelles de vieilles façades de boutiques de Tokyo, qui ont rencontré un large succès au Japon auprès de nombreux médias, que Mateusz Urbanowicz, un des plus fameux dessinateurs tokyoïtes, a décidé de publier son premier livre. L'ouvrage regroupe cinquante dessins aquarellés de boutiques de tous les quartiers de Tokyo. En regard de ces dessins, Mateusz raconte les vies discrètes que ces petits commerces hébergent, les détails architecturaux qui font tout le charme de ces endroits, ce qui s'y déroule bien loin du fracas des grands centres commerciaux.
    A la fin du livre, l'auteur explique sa manière de travailler et tout le matériel qu'il utilise, de façon très pédagogique.

  • Carnettiste de terrain, peintre et philosophe, Stefano Faravelli se passionne pour le monde animal et végétal. Après des années passées à sillonner le monde, il participe en qualité de peintre à une expédition dans l'une des forêts primaires tropicales de Madagascar. Trois semaines durant, dans cet atelier extraordinaire, installé avec des zoologistes et deux guides sous le manteau vert de la canopée, attaché à traduire en signes et en dessins sa stupeur devant la beauté fantasmagorique des lieux, il observe, manipule, dessine et peint avec frénésie. Insectes, reptiles, animaux et végétaux se laissent capturer par les encres de l'auteur. De ce séjour immersif en forêt tropicale, est né un carnet de voyage qui conjugue l'immédiateté du dessin sur le vif et la précision du naturaliste.

  • Pascale Delpech, traductrice de serbocroate, rassemble dans ce recueil une partie de l'oeuvre de l'une des plus grandes auteurs serbes du siècle dernier : Ivana BrlicMazuranic.
    Ces contes, optimistes et pétris des grands personnages qui ont façonné l'histoire rêvée de Croatie, peignent la majesté des montagnes et des forêts du pays. Ils constituent un livre indispensable à qui s'intéresse à la culture croate.

  • Kipling est déjà un nouvelliste reconnu, en 1889, lorsqu'il envoie ces esquisses japonaises au pioneer d'allahabad.
    Entre l'inde qu'il quitte après sept ans de carrière journalistique et la fruste amérique qu'il appréhende, cette escale au japon est pour lui un enchantement de tous les instants. L'apesanteur qu'il ressent dans le "pays artiste [. ] habité par de petits enfants", déclenche en lui un état de grâce qui l'arrache à la causticité de ses premiers récits. Loin de prétendre au statut de témoignage ethnographique, ces crayonnages sur le vif sont l'oeuvre d'un faux naïf qui s'adonne avec brio à l'écriture égotiste.
    Il est accompagné dans ses pérégrinations par un "professeur-photographe", contrepoint à la fois réel et rhétorique, qui lui permet de libérer sa plume des clichés et des lourdeurs livresques. Flânant avec un humour désinvolte entre les chromos, Kipling montre qu'un écrivain en voyage peut éviter la bêtise s'il est assez artiste pour voir sans savoir, assez humain pour aimer sans comprendre et assez modeste pour rire de son ignorance.
    C'eût été trahir kipling que de réintroduire dans le texte la matière qu'il avait pris soin d'écarter. Seuls de brefs rappels historiques, accompagnés de commentaires littéraires ou culturels, ponctuent ces lettres illustrées.

  • Découvrir la T oscane à vélo est comme une fugue. Ponctuer cette découverte d'un verre de vin, dans les chais des vignerons du Chianti, est un autre genre de fugue.
    Emiliano Gucci, écrivain, libraire à Florence, buveur épicurien et cycliste averti, pratique les deux avec la même délectation.
    Dans ce territoire superlatif propice à déclencher l'excitation de n'importe quel routard, entre Florence et Sienne, s'étendent 70 000 hectares tissés de plaines et de collines, dont environ un septième destiné à la viticulture, des bois luxuriants, des oliveraies, des villages de cartes postale, des églises et des abbayes splendides, pour ne pas évoquer certaines maisons de rêves, bref, un paradis sur terre.

  • « J'ai travaillé pour arriver à la simplicité d'une peinture joyeuse et innocente, celle que je portais fi nalement depuis toujours en moi. En e et, je passe le plus clair de mon temps à tenter de faire, le plus sérieusement du monde, une sorte de dessin d'enfant. J'essaye de retrouver l'élan premier de la création enfantine ». Ainsi parle Éric Chomis de sa peinture spontanée et lumineuse, qui fait la part belle à la ville de Lyon, son fl euve, ses places et ses venelles. Ce livre, le premier a lui être entièrement consacré, revient sur son parcours, son histoire et présente une monographie de l'ensemble de son travail.

  • Ce livre est le témoignage unique d'une enfance passée à la Maison-Blanche. L'auteur n'avait que trois ans, en 1933, lorsqu'il entra pour la première fois avec sa soeur, dans la demeure présidentielle que venait d'intégrer son grand-père : Franklin Roosevelt, élu 32e Président des États-Unis. Pendant douze ans, Curtis Roosevelt fut donc un habitué de la Maison-Blanche, y venant fréquemment et s'y installant pour de longs séjours. Dans ses mémoires, il dit sans tabous la complexité des rapports familiaux, les conséquences du pouvoir, la di¡ culté d'être exposé et épié par le public, la vie quotidienne dans ce que sa famille appelait couramment «l'aquarium».
    C'est donc un témoignage de première importance sur l'histoire des États-Unis et la Maison-Blanche, qui nous est livré ici.

empty