L'harmattan

  • "Comme un pont qui s'élance pierre à pierre entre l'Espagne et la France, Arenitis suit le cours des anecdotes confiées en héritage par Daniel, républicain espagnol, à son petit-fils Emmanuel. Mais que reste-t-il à transmettre quand la vie s'est obstinée à tout vous prendre, quand elle vous a dépossédé tour à tour d'une victoire, d'un pays, d'un amour ? Peut-être encore l'essentiel : l'art de marcher dans le sable sans s'y enliser, l'art de chanter la vie par-delà la défaite, l'art de passer au suivant le témoin de l'espoir."

  • "Bribes d'un récit de guerre, amplifiant et refaçonnant la bonté et la cruauté, la lâcheté et le courage, bribes survivantes d'un doute constant entre vécu et imaginaire. Est-il possible de penser cette banalité d'un homme parmi cinq cent mille autres avec des marges sombres, des remugles, des refus, des aubes, du sang, les sueurs aigres d'une marche, la peur, la vacuité, la somptuosité d'une chevelure nocturne, la matité d'une peau, la pestilence d'un cadavre piégé et l'ouverture d'une figue fraîche près de la source ?"

  • "L'auteur commence en douceur par un souvenir d'enfance. Puis c'est un mort qui a peur que sa vie ne le rattrape ; une fillette qu'on sacrifie pour sauver la ferme familiale ; une jeune mère et une terrible malédiction ; la puissante comtesse de Canossa qui, n'ayant jamais eu le choix de sa vie, décide de s'approprier au moins sa mort... Pour finir, l'auteur revient à la douceur d'un fantasme d'adolescent qui se réalise alors qu'il ne s'y attendait plus."

  • "Valparaíso, Chili. Le conseiller diplomatique français disparaît. Trois proches ont leur idée sur ce qui a pu se passer : le consul, sa femme, et leur ami médecin. Chacun se l'explique à sa manière, à la lumière des tourments de sa propre histoire. Mais c'est peut-être le pays qui détient la clé du mystère : ses habitants taciturnes, sa mémoire trouble, le spectre de la dictature, ou encore le chauffeur qui a accompagné le conseiller dans ses moindres déplacements pendant plus de deux ans. À moins que ce ne soit la hantise d'un visage... L'énigme nous conduit au bout de la terre, de Santiago au Val Paradis, de l'Île de Pâques à la Vallée de la mort, jusqu'à la source de la tragédie."

  • "Ici, on voudrait s'aimer et on ne sait pas bien comment ; on parle sans toujours trouver les mots ; on s'accroche au quotidien comme on peut. Au fil des quinze histoires qui composent ce recueil, on croise des individus qui donnent parfois l'impression de marcher à côté de leur propre existence. Le propos est grave, souvent drôle, toujours tendre."

  • "L'histoire chaotique de Thomas est marquée par la fuite de sa mère et la virilité tyrannique de son père qui le chasse du foyer. L'héritage du grand-père paternel le force à se replacer dans cette lignée d'hommes dont il ignore presque tout. Avec l'aide de Léa, la gouvernante qui donne une âme à la maison vide du disparu, il prend conscience qu'une forme de haine s'est transmise de génération en génération. Touché par cette femme digne et discrète qui distille les révélations, il redécouvre des émotions enfouies et s'efforce de trouver une place dans cette famille qui l'a rejeté. Peu à peu, il s'attache à cette vieille dame bien plus qu'il ne le voudrait."

  • "À travers une écriture qu'il a voulue aussi spontanée qu'un chorus de contrebasse, Charles Calamel nous invite à partager, dans cet essai, quelques réflexions sur le jazz, musique qu'il connaît de l'intérieur, intimement, et dont il cherche aussi à comprendre les conditions d'existence. Que disent les interactions musicales entre les jazzmen des interactions sociales qu'ils mobilisent alors ? Comment ces musiciens, dépassant rivalités et différends, en viennent-ils à s'engager, corps et âme, dans une production collective ? Le titre, Et alors..., est aussi la traduction de So What, nom du premier morceau de l'album mythique de Miles Davis, Kind of blue, dont le thème est joué à la contrebasse par Paul Chambers. Un hommage."

  • Ces carnets relatent la traversée solitaire de la Patagonie et de la Terre du Feu, ainsi que les étapes pour atteindre ce bout du monde. Nous suivons l'auteur dans différentes villes latines, Santiago ou Valparaiso, et sur les pistes improbables qui mènent à ces territoires désolés. Mais c'est surtout le cheminement intérieur d'un poète qui se cherche entre voyage et écriture.

  • évasions

    Danielle Vioux

    Qu'est-ce qui unit une vieille dame indigne en fugue, un adolescent mal dans ses baskets, une femme en quête d'une "passeuse", une détective un peu décalée, une homme monté par hasard dans un étrange autobus, et tous les héros de ces nouvelles ? C'est que les uns et les autres tentent d'échapper à une vie qui ne leur convient pas et de trouver leur route, parfois douloureusement, parfois dans le rire ou l'autodérision. Peut-être y rencontrerez-vous l'écho de vos envies d'ailleurs.

  • La ruche

    Mahmoud Chokrollahi

    Dans un univers qui n'est pas sans rappeler Borges et Kafka, La Ruche est une fable sur la malédiction du pouvoir où sont mis à nu les rouages et les sortilèges de la mécanique totalitaire. Le roman parcourt le cauchemar éveillé de notre Raison politique. Histoire d'une illusion puissante et dangereuse comme peut l'être la réalité.

  • "Malédiction et désamour. Naissance sous de funestes auspices. Une sorcière bossue s'est penchée sur votre berceau. Alors ça patine en chemin, le pied bute sur chaque obstacle et les mains ne vous protègent pas de la chute, au contraire : elles n'en font qu'à leur guise. - Onze nouvelles tragi-comiques mais le plus souvent tendres. À consommer sans modération."

  • Les récits qui composent ce recueil prennent leur source dans un pays réel mais si méconnu qu'il en devient facilement imaginaire. Un homme retrouvé mort sur la plage, des femmes que tout le monde dit folles, un légionnaire inconsolable... pour chacun de ces personnages, la vie doit reprendre sous un jour neuf. Eux n'ont jamais existé, mais ils sont à l'image de ce pays bien réel : ils attendent leur propre résurrection.

  • La petite colère

    Paul Maela

    Elle, c'est Isabelle. mais elle pourrait s'appeler Lydie, Brigitte, Aude ou Christine. Elle a la cinquantaine. Elle vient d'être quittée.
    Lui, c'est Bernard. Comme il pourrait être Michel, Didier, Yves ou Jean-Luc. La cinquantaine pareillement. Il a décidé un beau matin de "reprendre sa liberté" comme il dit. A l'occasion de la rupture, Isabelle tente, à travers l'écriture, de faire le point sur sa vie, sur ce qu'elle est, sur cet autre qui la fuit après un quart de siècle de vie commune et sur cet amour qui s'obstine malgré l'épreuve...

  • Ce roman raconte l'histoire de ces paysannes insoumises, sur fond de misère, de guerre et de révolte. C'est l'histoire aussi de toutes ces femmes, bourgeoises, manantes, filles du ciel ou filles de joie qui, avec les Magayantes, ont jalonné l'histoire de cette île et embrasé leur époque, afin que l'on puisse, aujourd'hui, saisir un peu de leur lumière.

  • En mai 1994, Capucine, atteinte de leucémie, meurt suite à une faute dans l'exécution d'une prescription médicale. Elle venait d'avoir 14 ans. Ce livre est un carnet de route. Il dit sobrement les difficultés du parcours, l'espoir, le doute, le choc, l'incompréhension. Il parle d'une bataille pour recommencer à penser, pour comprendre et pour survivre. Mettre des mots sur l'impensable. Énoncer, car il ne s'agit pas de dénoncer. Refuser le silence. Lancer un pont vers les autres. Les paroles sont mesurées, mais l'impact est violent, à la mesure de l'événement.

  • A la fois essai et récit, ce nouvel ouvrage constitue une sorte d'ultime regard, de dernier souffle, ou de testament, sur ce que fut l'Algérie juive, arabe et française de l'auteur. Au fil de treize textes, divers aspects de cette expérience sont examinés, mêlant la chronique et l'historiette, les aperçus historiques et les éléments colorés du folklore ou des rites.

  • Dans une maison de la banlieue parisienne, Albert vit seul avec sa vieille mère.
    Pour surmonter sa solitude et la douleur du départ de Solange qui vient de le quitter, il se libère grâce au jeu de l'écriture, entreprenant d'inventer des histoires à une petite fille imaginaire dont il aurait voulu être le père: itinéraires de Maïa dont la fragilité fait la force, de Smaïn, vieil immigré rattrapé par son passé, de Delphine, victorieuse parce que mère, de Michel, jeune lycéen, piégé par son amour pour une femme douloureuse, Alissa...
    Albert raconte ses propres errances depuis qu'il a quitté l'Algérie, son pays perdu, celles d'hommes et de femmes qu'il a connus et qui partagent ce même vertige d'être toujours un peu ailleurs, parfois en décalage avec la réalité, souvent meurtris au présent, mais conscients de se mesurer avec courage aux insolences du hasard.

  • "« Dans chaque rencontre, il y a toujours une raison, une expérience, une leçon qu'il faut savoir cueillir. Que celle-ci soit heureuse ou non, elle nous permet toujours d'avancer. » - Plongés dans l'univers de l'opéra, nous suivons Estelle, jeune stagiaire-assistante propulsée aux côtés d'un prestigieux metteur en scène allemand, Karl Hoffmann. - L'héroïne relate avec beaucoup d'humour les chroniques de ses déboires, professionnels, amicaux et sentimentaux. - "

  • "Xavier, jeune diplomate ambitieux, est conseiller à l'ambassade de France à Tirana, en Albanie, dans les dernières années de dictature d'Enver Hoxha. Pour oublier les traumatismes de son passé, il persuade son foyer recomposé de jouer la comédie des apparences. Les mensonges protègeront-ils cette famille ? Une fine analyse psychologique s'incarne dans un contexte social et géopolitique réaliste et original. Trahisons, ambitions, amour, sincérité et mensonges tissent une intrigue aussi captivante que bouleversante."

  • "Par deux fois, son univers s'est effondré. Réfugiée dans un village de montagne englouti sous la neige, une jeune femme panse ses plaies auprès de collègues attachantes, d'un épicier anti-capitaliste et noue une amitié forte avec sa fantasque voisine bretonne. Elle vit surtout, le temps d'un hiver, un doux repos nécessaire au rythme de ses lectures, une parenthèse de reconstruction de l'organisme et un lent parcours d'équilibriste sur sa ligne de crête intérieure."

  • "Natifs d Aubeterre-sur-Dronne, joli village du Sud-Charente, Stéphane et Éric sont liés par une solide amitié. L un veut exercer de hautes responsabilités dans une entreprise du CAC 40, l autre préfère la musique et les concerts de hard-rock. Ces désirs et ambitions leur feront prendre des chemins très différents, mais la maladie du pouvoir et de la démesure menace."

  • "Ce roman évoque l'une des réalités de notre époque : l'exclusion sociale. Le principal narrateur, Ludo, prétend écrire pour ne pas boire, se fait le biographe des trois autres S.D.F. près de lui : Fred, Atiq et Momo. Tous attendent un sauveur, entraperçu ou imaginé dans les remous de la foule qui descend des hauteurs de la ville."

  • "Itinérance est un livre d'espoir. Dans un monde avec ses souffrances, ses discriminations, ses contradictions et ses barbaries, l'errance est un cri d'amour pour les coeurs épris de liberté. L'incessante recherche de l'expression de cette liberté dans la beauté des relations ne relève-t-elle pas de la grandeur humaine ? - "

empty