Littérature générale

  • Les Nouvelles orientales de Marguerite Yourcenar ont paru en 1938 chez Gallimard, dans la collection « Renaissance de la nouvelle » dirigée par Paul Morand. Ces contes et nouvelles avaient été publiés initialement, pour la plupart, dans des revues littéraires durant l'entre-deux-guerres. Marguerite Yourcenar a revu la composition de son recueil en 1978, afin de n'y retenir que dix de ces courts récits tirés tantôt de fables, de légendes ou de textes littéraires authentiques, tantôt de faits divers ou de superstitions contemporains. De la Chine à la Grèce, des Balkans au Japon, ce recueil constitue un ensemble à part dans l'oeuvre puissante de la grande romancière, mêlant le rêve à la réalité de façon subtile, ardente et magistralement maîtrisée.Admirateur de l'oeuvre de Marguerite Yourcenar, Georges Lemoine avait déjà illustré deux des Nouvelles orientales pour la célèbre collection « Enfantimages » de Gallimard Jeunesse : Comment Wang-Fô fut sauvé (1979) et Notre-Dame des hirondelles (1982). Désireux de poursuivre ce travail, il illustre aujourd'hui l'ensemble du recueil pour la NRF, avec vingt-sept dessins inédits.

  • Entre album d'images (signées Georges Lemoine) et promenades littéraires (signées Roger Grenier), 5, rue Sébastien-Bottin (titre emprunté à l'actuelle adresse des Editions Gallimard) se parcourt comme un itinéraire qui nous fait parcourir, l'un après l'autre, tous les lieux qui ont marqué l'histoire des Editions et la vie de Gaston Gallimard.
    De l'immeuble familial proche de Saint-Lazare où a grandi Gaston au siège actuel de la Maison, nous découvrons le manoir de Bénerville, fréquenté par Marcel Proust, les bureaux successifs de la rue Saint-Benoît et de la rue Madame, le théâtre du Vieux Colombier, la librairie du boulevard Raspail, la « colonie de vacances » de l'île de Port-Cros, la propriété de Joe Bousquet à Villalier, où se replièrent les Editions en 1940, et bien d'autres lieux qui ont marqué l'histoire de la Maison. Sans oublier le fameux Café de l'Espérance, qui a vu défiler tous les grands noms de la littérature.

  • Quelque part au coeur des montagnes, dans une chaumière au toit de paille cachée à l'ombre des sapins, vit un maître de thé solitaire.

    Depuis la vallée, les villageois regardent vers les sommets où vit le vieil ermite.

    Quels secrets les yeux fendus du vieil homme abritent-ils réellement?


    Ce livre a été inspiré par une bouilloire en fonte japonaise et conçu par les artistes dans la pénombre d'une chaumière berrichonne nichée au milieu des forêts.
    Un conte en prose et haïkus écrit par Héloïse Combes et illustré par Georges Lemoine.

  • Viens avec moi t'asseoir dans le gazon.
    On vient de le repeindre à neuf. Quelqu'un est venu pendant la nuit avec un gros pinceau et un pot de couleur verte, et ce matin, on ne reconnaît plus le petit pré sous son vêtement nouveau.

empty