Gopal Dagnogo

  • A pied, à dos de mule ou encore de yak, Alexandra David-Néel va traverser l'Inde, le Tibet et la Chine. En 1924, elle est la première femme occidentale à entrer clandestinement à Lhassa, ville du Tibet interdite aux étrangers. Elle est considérée comme la plus grande exploratrice du XXe siècle.

  • Rosa naît en 1913 en Alabama. C'est un État ségrégationniste du sud des États-Unis ; un monde étrange, coupé en deux. Les Blancs et les Noirs vivent côte à côte sans se mélanger.
    Le 1er décembre 1955, Rosa Parks, à sa manière, dit non au racisme et lutte pour les droits civiques.

  • Enfant silencieux jusqu'à six ans, Léon Gontran Damas quitte bientôt la Guyane pour la Martinique, puis Paris. C'est là que ce jeune homme libre, amateur de jazz, va rencontrer Césaire et Senghor.
    Les trois poètes révolutionneront la poésie, en inventant la négritude ; la défense des valeurs des peuples noirs.

  • Comment Miriam Makeba, venue des ghettos d'Afrique du Sud, est devenue par son chant une ambassadrice des droits humains.

  • Ministre de la Culture et de l'Éducation dans le premier gouvernement de la République du Mozambique en 1975, Graça Machel a lutté toute sa vie pour les droits des enfants, en Afrique et ailleurs. Elle a été surnommée « championne des enfants ».

  • Sitting Bull, Bison Assis en français, fut le dernier grand chef indien d'Amérique du Nord. Son nom résonne comme celui d'une légende. Bien plus que cela, il reste une figure historique monumentale de l'Ouest, un combattant de la liberté au regard inoubliable.

    Le Coeur de tout ce qui est : Le 8 août 1874, le destin de Bison Assis se scelle. Un messager envoyé par George A. Custer, commandant d'une mission d'exploration, remet au général Sheridan une lettre qui l'informe que les Black Hills, les montagnes sacrées des Sioux, recèlent de fabuleuses quantités d'or. ce qui met en péril la vie des Sioux.

    L'alouette avait raison : L'aube pointe quand, le 15 décembre 1890, des agents de la police indienne viennent arrêter Bison Assis dans la réserve de Standing Rock. Cinq ans auparavant, le vieux chef avait eu la vision d'une alouette se posant près de lui, sur une butte, en gazouillant : " Les tiens, les Lakota, te tueront. " L'alouette avait raison. Bison Assis est mort ce jour?là.

    Celui qui prend le temps de réfléchir avant d'agir : C'est en 1831 que la tradition fait naître, dans l'actuel Dakota du Sud, celui dont l'histoire se souviendra sous le nom de Sitting Bull, ou Bison Assis.
    Son premier nom est Lent. Son père est un chef hunkpapa, l'une des sept tribus lakota, ou Sept Feux. Les Lakota sont l'une des trois nations sioux, peuple des Grandes Plaines par excellence. Leur domaine s'étend du Missouri aux monts de la Big Horn.

    Le fils de ses " Pères " : Chez les Lakota, la famille, de sang ou d'adoption, occupe la place d'honneur. Lors des conseils, les votes se font à l'unanimité. Ainsi dirigent les chefs. Ils n'ordonnent pas. Ils montrent l'exemple. Les Lakota naissent nomades.
    Leurs déplacements sont réglés sur le pas du bison. Autre animal, autre richesse : le cheval, compagnon du chasseur, compagnon du guerrier.

    Courageux, fort, généreux et sage : La sagesse lakota est le résultat du courage, de la force et de la générosité. Faire la guerre, c'est juste faire preuve de bravoure.

    Un nom pour un brave : À cette époque, le père de Lent a pour nom Tatanka Iyotake. Il en fait présent à son fils et prend celui de Bison Bondissant. Tatanka Iyotake, " Bison qui se roule dans la poussière ". En anglais : Sitting Bull. En français : Bison Assis. A partir de là, Bison Assis multiplie les exploits. Et il compose des chants et des poèmes, odes aux animaux.

    La résistance : Au milieu des années 1860, la conquête des Grandes Plaines par les Blancs s'intensifie. Sonne l'heure, pour Bison Assis, des premières confrontations avec les Tuniques bleues, les soldats de l'armée américaine. Il se rapproche d'autres Indiens " hostiles ", comme Cheval Fou, le fameux Crazy Horse. Mais bientôt Bison Assis se rend aux autorités américaines. Il meurt le 8 août 1874. Ses combats, il les a menés pour la liberté et le respect dû à tous les enfants de la Terre Mère.

    Paha Sapa n'est pas à vendre : Les Monts Noirs tels que les a connus Bison Assis ne sont plus qu'un souvenir. Les Lakota espèrent toujours leur restitution. Dans les années 1970, dans le Dakota du Nord, a été créée l'université tribale de la réserve des Indiens Sioux Hunkpapa de Standing Rock. Cet établissement a pour nom université Sitting?Bull. Sa devise :
    " Unissons nos esprits et voyons quelle vie nous pouvons offrir à nos enfants. "

empty