Héloïse Combes

  • L'ensauvagé

    Héloïse Combes

    • Marivole
    • 15 Février 2018

    François, un jeune garçon solitaire et énigmatique, grandit dans un village berrichon. A travers un récit tendre et poétique, L'Ensauvagé sonne comme une ode à la nature, à la liberté, au mystère de vivre, à la grâce des petites choses.

  • Mon bel orage

    Héloïse Combes

    Rien ne semblait devoir arriver. Rien ne semblait pouvoir exister d'autre que ce brouhaha cotonneux des couloirs, ces bousculades adolescentes chaque heure à la porte d'une salle de classe qu'on quittait, chaque heure, pour une autre salle de classe où tout serait pareil : chaque heure le bruit de troupeau qui s'engouffre puis freine, dérapages de semelles en caoutchouc doublés de grincements de chaises, et ensuite l'ennui, la voix soporifique du prof, l'ennui, la craie blanche qui crisse sur le tableau vert sombre, l'ennui, le néon qui crépite toujours un peu, une gomme qui tombe, le vol métallique d'une punaise qui traverse la pièce et bute sur la vitre, un papier qu'on froisse, un rire étouffé, l'ennui... C'est arrivé pourtant. Dans le préfabriqué de tôle qui tenait lieu de salle à dessin à l'écart des grands bâtiments. Une brèche soudain dans le coeur lourd du grand géant noir.

  • " Ce qu'elle aimait, chaque matin, c'était scruter l'horizon où le turquoise mêlé de rose annonçait l'imminente apparition du soleil. Elle se tenait debout, bien droite, son petit ventre et ses seins fermes tendant vers le fleuve. Sous ses pieds, le sable frais s'enfonçait à peine. La rive était déserte à cette heure. Seules quelques figures géométriques intactes évoquaient dans un parfait silence des présences pas si lointaines. Elle connaissait bien ces marques. Ici, la patte palmée d'un canard. Là, les quatre longs doigts de l'ibis. Elle aimait le joli dessin qu'ils formaient, trois devant et un derrière. Trois devant et un derrière, toujours ainsi. ".

    Il s'agit d'une histoire inventée à partir de la célèbre cuiller à fard égyptienne visible au Musée du Louvre : cette jolie petite nageuse tenant un canard. Les illustrations de Georges Lemoine et l'écriture d'Héloïse font de cet ouvrage, un album original, émouvant et profond, à mettre entre toutes les mains.

  • Quelque part au coeur des montagnes, dans une chaumière au toit de paille cachée à l'ombre des sapins, vit un maître de thé solitaire.

    Depuis la vallée, les villageois regardent vers les sommets où vit le vieil ermite.

    Quels secrets les yeux fendus du vieil homme abritent-ils réellement?


    Ce livre a été inspiré par une bouilloire en fonte japonaise et conçu par les artistes dans la pénombre d'une chaumière berrichonne nichée au milieu des forêts.
    Un conte en prose et haïkus écrit par Héloïse Combes et illustré par Georges Lemoine.

empty