Joseph Frank

  • Dostoïevski : un écrivain dans son temps est un modèle de biographie littéraire. Selon les spécialistes, il s'agit de la plus grande biographie littéraire écrite et publiée ces cinquante dernières années. Parue initialement en cinq volumes, dans les années 1970, elle a été condensée par l'auteur en 2010, avec une préface inédite.
    Les précédentes publications sur Fiodor Dostoïevski, aussi solides soient-elles, souffrent de la dichotomie homme-oeuvre. Joseph Frank aborde la biographie de l'écrivain russe dans une ample vision englobant litté- rature et temps historique : il entreprend une « reconstruction massive de la vie socioculturelle » de la période historique, y insère l'oeuvre de Dostoïevski pour mieux l'éclairer. Il s'agit plus précisément d'une « expérience qui fond biographie, critique littéraire et histoire socioculturelle » en un tout.
    Trois qualités essentielles se dégagent de cette oeuvre. La première est son art de brosser des grands tableaux de la Russie de Dostoïevski en dégageant les grandes idées directrices. La seconde qualité tient dans les sources :
    à chaque moment de la vie de l'écrivain, à chaque description, à chaque analyse de l'oeuvre, Joseph Frank refait une lecture complète des sources, si bien que sa biographie devient critique et analytique. La troisième qualité du biographe est de pénétrer la psychologie profonde, l'esprit de Dostoïevski. Chez Joseph Frank le critique littéraire et le philosophe de l'esthétique cheminent au côté de l'érudit, de l'historien et du biographe.
    Plusieurs éléments originaux en ressortent : l'affirmation que Dostoïevski est le seul des grands écrivains russes de la première moitié du XIX e siècle qui ne soit pas issu de la noblesse terrienne et que, de ce fait, il a été le plus apte à percevoir le conflit entre l'ancien et le nouveau dans la vie russe.
    Mais le noeud central de cet ouvrage et son originalité résident dans l'analyse extrêmement convaincante et solidement argumentée de la « conversion » de Dostoïevski au bagne. Il ne s'agit pas d'une soudaine illumination divine mais d'une évolution grâce à la médiation du peuple et débouche ainsi sur la religion du peuple, l'orthodoxie.
    L'écriture est alerte, ferme, concise, où l'érudition sans cesse renouvelée n'entrave jamais la saisie profonde du mouvement de la création. Les ouvrages de Joseph Frank ont été reçus avec un enthousiasme unanime et par la presse américaine qui lui a décerné ses plus hauts prix.

  • Dostoievski biographie

    Joseph Frank

    Universitaire éminent, spécialiste internationalement reconnu de Dostoïevski, Joseph Frank a consacré sa carrière à l'étude de la vie et de l'oeuvre du grand écrivain russe.
    La magistrale biographie qu'il signe compte dans sa version originale, chez Princeton University Press, cinq volumes. Couronné par plusieurs prix prestigieux aux Etats-Unis, cet extraordinaire travail critique restitue avec force le contexte social, politique, littéraire et culturel de la période qui a servi de matrice à l'oeuvre.
    Dans la perspective de l'édition française, le biographe a choisi de recentrer son travail autour des années les plus productives de l'écrivain de 1865 à 1871, ces " années miraculeuses " qui furent celles de Crime et Châtiment, du Joueur, de L'idiot, de L'Eternel Mari et des Démons.
    Ces chefs-d'oeuvre pourtant furent écrits dans des circonstances particulièrement tourmentées : la première femme et le frère de Dostoïevski meurent l'un après l'autre, après une liaison tumultueuse et une rupture scandaleuse, il se remarie avec la jeune sténographe qui lui permit d'achever à temps, Le Joueur, tous deux s'enfuient à l'étranger pour échapper à leurs nombreux créanciers. Leur séjour, qui devait durer quelques mois, se prolongera plus de quatre ans, et ces quatre années en Suisse, en Allemagne, en Italie.
    Sont marquées par la pauvreté, les crises d'épilepsie, la mort de leur premier enfant, un penchant croissant pour le jeu, et un travail acharné afin d'assurer quelques revenus à une famille qui s'agrandit. En prise à ces difficultés permanentes, Dostoïevski conçoit un amour de plus en plus grand pour sa patrie, doublé d'une haine pour les doctrines nihilistes russes, considérés comme une création européenne pervertissant l'âme russe.

    Joseph Frank, par l'ampleur de son érudition et la finesse de ses analyses littéraires, fait la preuve brillante de l'interaction profonde chez Dostoïevski entre vie et oeuvre : ici, la biographie justifie l'oeuvre autant que l'oeuvre éclaire la biographie.

  • Merwan Khadder parvient toujours à passer entre les mailles du filet des intégristes musulmans et de la police, qui le recherche pour le meurtre de Halid Riza... Depuis ce meurtre, Merwan a changé : il a été bouleversé par les écrits de Riza, et cherche à son tour le parchemin qui pourrait changer la face de l'humanité. Missionné par le Vatican, il se trouve à présent au Caire sous une fausse identité, persuadé de retrouver Nahik dans les sous-sols du Musée National. Mais même là-bas, Merwan ne connaît pas de répit : les intégristes retrouvent sa piste alors même qu'il touche au but ! Aura-t-il le temps de remettre le dixième commandement de Mahomet entre des mains bien intentionnées avant que son passé ne le rattrape ?

  • Ébranlé par la lecture d'une sourate inconnue du Coran, Merwan Khadder, un ancien intégriste, décide d'en découvrir l'origine. Lui et Gwen, dont le destin est aussi lié à ce texte que l'on nomme «Nahik», vont voyager sur les continents et dans l'histoire des hommes, afin de découvrir la vérité... et déjouer ceux qui veulent la garder secrète. La lecture du Légataire est indispensable à tous les amoureux du Décalogue ! Mystère, action et érudition se succèdent à un rythme d'enfer tout au long de ce scénario particulièrement riche de Frank Giroud.

  • Il s'agit de la deuxième thèse publiée dans la collection Bibliothèque de la justice inaugurée en 2012, collection qui a vocation à publier, chaque année, une thèse rédigée par des docteurs en droit ou en histoire du droit et récompensée par le Prix de la recherche de l'Ecole nationale de la magistrature. Celle-ci a été primée en 2012 par l'ENM. Elle retrace la carrière de André Dupin dit Dupin Aîné(1783-1865), grand juriste et homme politique du 19eme siècle.

  • Dans ce recueil, l'auteur crie, agit contre les forces néfastes de l'angoisse et de l'inquiétude qui tourmente le monde. C'est dans son rapport à soi le plus singulier qu'il veut réinventer l'universel à sa manière. Son langage poétique se modèle sur l'écoulement d'un fleuve. Il aime l'ampleur, l'adagio et soutient même que la lenteur est le développement de toutes choses, de la fleur à la lumière... Le fil conducteur qui relie ses poèmes porte l'empreinte des symboles et d'une sensualité profonde.

  • La responsabilité contractuelle est traditionnellement entendue comme l'obligation de réparer le préjudice né de l'inexécution du contrat. À l'aune du droit administratif, la responsabilité contractuelle mérite d'être redéfinie, non pas tant dans ses caractères que dans son contenu. Catégorie résiduelle en droit privé, elle prend la forme d'une catégorie extensive en droit public, embrassant une diversité de formules. Partant, elle accueille les manifestations de l'équilibre dynamique du contrat administratif dans un cadre destiné à les préciser et à améliorer l'adaptation du droit à la réalité.
    Mais, l'institution apparaît surtout comme un instrument de conciliation : d'une part, elle consacre la force obligatoire du contrat - et son corollaire, l'immutabilité des clauses contractuelles - tout en laissant subsister les mesures y portant atteinte ; d'autre part et d'une manière générale, elle sanctionne les manquements au contrat tout en les absorbant dans l'ordre juridique interne au contrat.
    En somme, la responsabilité contractuelle témoigne, à travers la reconnaissance et la caractérisation de l'illicéité, de la nature subjective de la loi contractuelle et invite à reconsidérer le régime contentieux de l'inexécution contractuelle à travers la nécessaire distinction de la validité à l'égard du contrat et la légalité d'une part, et des sanctions de l'illicite et l'annulation, d'autre part.

  • Dans ce recueil, l'auteur tente une nouvelle expérience poétique appelée « le pigmentaire » mettant en relief le culte des couleurs, de la lumière et du vide. Il s'adresse aux lecteurs comme s'ils étaient confrontés à la même angoisse, aux mêmes incertitudes, aux mêmes difficultés. Il veut juste transmettre en partage l'énergie d'aller chercher les mots qui se dresseront contre le néant.

  • Au coeur des présidentielles, Éric Dubon, Français moyen d'âge médian se centre avec ironie sur la fracture grandissante entre politiques et peuple. Après des années de devoir citoyen accompli sans tergiverser, le spectre de l'abstention s'impose avec son visage de résignation. "Le vrai pouvoir de l'abstentionniste, c'est de faire criser nos candidats. « Peut-être qu'il n'a pas pu se déplacer, des fois qu'il n'aurait pas retrouvé sa carte d'électeur au dernier moment, et si son GPS avait planté en lui indiquant un bureau de vote en plein milieu d'un terrain vague ? » Toutes ces voix perdues que nos candidats seconds, coiffés au poteau, auraient peut-être pu gagner... pour devenir Premier, l'élu, le seul. L'abstentionnisme, c'est comme un camouflet. « Comment, moi animal politique adoubé par les miens, moi qui bouffe toutes les merdes grasses que l'on me tend dans les comices agricoles pour vous paraître sympathique, moi qui cause fort et qui répète en boucle des petites phrases navrantes qui font la fierté de mes conseillers les plus proches, je ne t'intéresse pas électeur ? Tu ne m'aimes pas dis-moi ? Qu'est-ce que j'ai fait pour tant de mépris ? Et mes fesses, tu ne les aimes pas non plus mes fesses ? ». L'abstentionniste est dangereux. Des élections ? Rien à battre. Ma voix ? Jamais ! Ce que je pense de la politique ? No comment."

  • Jeanne et Gaston, la soixantaine rayonnante, profitent d'une retraite bien méritée après de dures années de labeur en tant qu'agriculteurs. Cette nouvelle étape de leur vie sera alors propice à un retour sur le passé, riche d'anecdotes aussi multiples que variées. De leur - déjà lointaine - arrivée à l'exploitation, en passant par le départ de leurs enfants, ces deux personnalités dépeintes avec subtilité nous révèlent, entre déception et allégresse, leurs émois. À travers cet agréable récit, Franck Joseph Fouillet nous livre une émouvante fresque aux échos romanesques et sociaux. En décrivant, non sans humour, les turpitudes de la vie d'un couple d'agriculteurs, l'auteur réussit à passionner et émouvoir. De par son caractère naturaliste, cet ample récit organisé autour de nombreuses anecdotes captive tout en distrayant. Tantôt burlesque, tantôt grave, « Les Vies valses » est un ouvrage pittoresque et singulier, d'une richesse irréfutable.

  • Traité d'harmonie Date de l'édition originale : 1866 Appartient à l'ensemble documentaire : MethMusiq Le présent ouvrage s'inscrit dans une politique de conservation patrimoniale des ouvrages de la littérature Française mise en place avec la BNF.
    HACHETTE LIVRE et la BNF proposent ainsi un catalogue de titres indisponibles, la BNF ayant numérisé ces oeuvres et HACHETTE LIVRE les imprimant à la demande.
    Certains de ces ouvrages reflètent des courants de pensée caractéristiques de leur époque, mais qui seraient aujourd'hui jugés condamnables.
    Ils n'en appartiennent pas moins à l'histoire des idées en France et sont susceptibles de présenter un intérêt scientifique ou historique.
    Le sens de notre démarche éditoriale consiste ainsi à permettre l'accès à ces oeuvres sans pour autant que nous en cautionnions en aucune façon le contenu.
    Pour plus d'informations, rendez-vous sur www.hachettebnf.fr

empty