Les Peregrines

  • La mode fascine et fait rêver. Véritable art pour certains, purement utilitaire pour d'autres, s'habiller est indispensable pour tous et constitue parfois un moyen d'affirmation de soi. Cette industrie est pourtant devenue le symbole du capitalisme de séduction et d'une mondialisation malade. Système complexe d'exploitations et d'oppressions, elle repose sur différents types d'esclavage moderne. Derrière la poésie des motifs et des formes, les corps naturels améliorés à coups de bistouri ou de Photoshop, se cachent le travail des enfants, la discrimination, les abus et le harcèlement des patrons d'usines, les bas salaires, la mise en danger des travailleurs comme des consommateurs, les dégradations environnementales.
    Remonter la chaîne de création et de production, analyser les pratiques de manipulation qui nous poussent à acheter toujours plus, c'est donc raconter l'histoire de la conquête des corps - quel qu'en soit le prix. Procès d'une industrie à bout de souffle qui meurt et nous tue, Le livre noir de la mode est aussi et surtout un appel aux patrons, entrepreneurs, chercheurs, créateurs et citoyens à la réhumaniser pour la sauver.
    Ancienne styliste, chercheuse associée au CNRS et docteure en histoire, Audrey Millet est spécialiste de l'histoire de l'habillement. Elle est notamment l'autrice, aux éditions Belin, de Fabriquer le désir. Histoire de la mode de l'Antiquité à nos jours (2020).

  • On ne naît pas champion, on le devient. Mais comment les sportifs de haut niveau préparent-ils leur corps à repousser sans cesse ses limites ? Où puisent-ils leur ténacité hors normes ? Comment concilient-ils leur carrière avec leur vie privée ? La beauté du geste sportif doit beaucoup à la force du mental. Ce que d'autres appellent sacrifices, eux les considèrent comme des choix de vie. Ils sont prêts à tout pour une fulguration, une grâce d'une poignée de secondes.
    La victoire n'est pas toujours au rendez-vous, mais la défaite est une étape nécessaire : c'est elle qui leur permet de se dépasser et de poursuivre leur rêve. S'ils vivent l'échec en solitaire, ils sont transportés par la liesse du public quand ils gagnent. Souvent adulés comme de véritables héros par les spectateurs, les sportifs sont avant tout des artistes à l'oeuvre éphémère. Antoine Albeau, Léonore Baulac, Vincent Clerc, Justine Dupont, François Gabart, Bernard Hinault, Muriel Hurtis, Arnaud Jerald, Michaël Jeremiasz, Bixente Lizarazu, Aurélie Muller, Sarah Ourahmoune, Isabelle Severino, Adrien Théaux et Xavier Thevenard : ces champions se sont livrés à Virginie Troussier, dont la plume claire et sensible porte une histoire de souffle, intime et pudique.
    Ecrivaine et journaliste, Virginie Troussier collabore à Montagnes Magazine et Alpes Magazine. Elle a publié des romans et des biographies de sportifs. Son dernier ouvrage, Au milieu de l'été, un invincible hiver, est paru en janvier 2021 aux éditions Guérin.

  • En novembre 2019, lors d'une révolte populaire, les dirigeants de la République islamique d'Iran coupent la connexion internet du pays. En moins de trois jours, ils massacrent 1 500 contestataires.
    L'Iran est aujourd'hui l'un les pays des plus fermés au monde. La plupart des journalistes sont en prison ou travaillent sous le contrôle permanent des forces de l'ordre.
    Chaque fois que les Iraniens sortent dans les rues pour contester leurs conditions de vie, ils sont réprimés. En l'absence de libertés politiques, les réseaux sociaux sont devenus le seul lieu d'expression de leurs opinions.
    À la lumière de l'histoire et de la culture iraniennes, et en analysant les commentaires, réactions et comportements des internautes, l'autrice dresse le portrait de la jeunesse iranienne contemporaine.

  • Sur le papier, Boris Johnson avait tout pour devenir un champion de l'Union européenne : un attachement viscéral à l'Europe, des origines familiales internationales, une éducation cosmopolite, un père employé à la Commission puis élu au Parlement européen... C'est pourtant lui qui est devenu le visage du Brexit. Les mauvaises langues disent que le costume d'opportuniste est celui qui lui sied le mieux.
    Le récit de son parcours - journaliste correspondant à Bruxelles, député tory, maire de Londres, Premier ministre - fait en réalité ressortir une indéniable cohérence dans l'évolution de son positionnement par rapport à l'organisation européenne. Dans sa tête, les images de ses mentors Churchill et Thatcher ; dans son coeur, l'amertume des rendez-vous manqués et la rancoeur de la relation complexe et tourmentée entre le Royaume-Uni et ses voisins.
    Ce portrait croisé du pays et de cette personnalité haute en couleur permet de mieux comprendre les mécanismes ayant mené au Brexit - notamment la responsabilité des dirigeants européens et de l'UE - et la figure de "BoJo" , trop facilement réduite à l'image d'un bouffon échevelé sans foi ni loi, qui apparaît ici de manière nuancée et surprenante. Observateur averti de la politique britannique, Tristan de Bourbon-Parme est journaliste correspondant au Royaume-Uni depuis décembre 2009 pour plusieurs quotidiens de presse nationale - La Croix et L'Opinion (France), La Libre Belgique (Belgique), La Tribune de Genève et 24 Heures (Suisse).

  • En quelques années, le marché du cachemire a explosé. De matière de luxe, réservée à une élite, le cachemire est devenu un produit de grande consommation. Or, de la chèvre des steppes mongoles qui produit cette fibre pour se protéger du froid, jusqu'aux boutiques de luxe de Paris ou New-York, c'est toute une filière industrielle et commerciale qui s'est organisée, largement inconnue du grand public.
    Le cachemire illustre parfaitement les problématiques actuelles de la mode et du textile, stigmatisés pour leur impact écologique, les maltraitances animales et leur manque de transparence.
    Cette enquête au coeur de l'industrie du cachemire fait la lumière sur la façon dont celle-ci est organisée, sur les grands acteurs qui la dirigent, sur les problèmes auxquels elle fait face.

  • Aujourd'hui méconnu, Sri Aurobindo fut pourtant un des personnages les plus influents de l'Inde du XXe siècle. Après des études en Angleterre, il se jette, à vingt ans, dans l'arène politique pour défier le joug britannique. Il lance ainsi son propre journal en 1906 et pose les premiers jalons de l'indépendance de L'Inde. À ce titre, on le compare souvent à Gandhi. Mais loin du pacifisme de ce dernier, Sri Aurobindo est persuadé que ce combat ne peut aboutir que par l'action, fut-elle armée.

    Son engagement politique l'oblige à fuir pour échapper aux autorités britanniques et le conduit en 1910 en Inde française, à Pondichéry, où commence une seconde vie, au cours de laquelle il produit l'essentiel de ses écrits dédiés au Yoga intégral, à la sagesse millénaire des textes sacrés de l'hindouisme ou à ses expériences spirituelles, dont le plus important reste La Vie divine, paru en 1939. Le rayonnement de son oeuvre est tel que de nombreux disciples affluent de l'Inde et du monde entier vers l'Ashram qu'il a fondé en 1926 avec sa compagne Mirra Alfassa, puis vers Auroville, lieu communautaire créé en 1968.

    Luc Venet, qui signe cette première biographie en français de Sri Aurobindo, fut un de ces disciples. Il raconte le destin de cette figure exceptionnelle et livre les clefs d'une pensée qui nous ouvre la possibilité d'une humanité nouvelle.

  • Climat Parlons vrai. Est-il trop tard pour sauver le climat ? Une justice climatique est-elle possible ? Que penser du « capitalisme vert » ? La collapsologie est-elle aussi paralysante que le climato- scepticisme ? Autant de questions, et bien d'autres, abordées ici par Jean Jouzel, l'un des plus grands climatologues français, et Baptiste Denis, jeune citoyen engagé. Entre mises au point scientifiques et réflexion sur nos responsabilités, Climat. Parlons vrai propose une analyse lucide de la situation et confronte deux générations dans un dialogue juste et sans langue de bois.

  • Ces trente dernières années, les banlieues ont changé, et elles ont changé la France. Elles se sont fait l'écho des grands mouvements politiques qui ont façonné le pays, depuis l'optimisme des années 1980, incarné par la Marche des Beurs et l'émergence des cultures urbaines, jusqu'au djihadisme des années 2010, en passant par les émeutes de 2005 et les clivages identitaires des années Sarkozy. Une trajectoire en montagnes russes, faite d'espoirs, de déceptions, et de luttes : les banlieues, espace dynamique, jeune et créatif, sont le condensé des crises et des opportunités de la France du XXIe siècle, le laboratoire de son futur, hésitant entre ghettoïsation et normalisation. À moins qu'une troisième voie ne se dessine, entre créolisation et relocalisation écologique...
    />
    Sorties des marges, les banlieues sont plus que jamais revenues au centre de l'histoire de ce pays. À travers une enquête incarnée, nourrie de nombreux témoignages, Erwan Ruty raconte enfin cette aventure collective, complexe et fascinante, au sein de laquelle chacun d'entre nous est pris, pour le pire comme pour le meilleur.

  • La démocratie traverse une crise majeure. Les peuples doutent de leurs représentants. Certains en appellent à une démocratie « directe », sans médiation, et d'autres consentent à l'instauration de « démocraties illibérales »... Mais que recouvre en réalité le mot « démocratie » ?
    Dans cet ouvrage à quatre mains, Jean-François Bouthors et Jean-Luc Nancy reviennent sur ses origines et sur sa spécificité : la démocratie naît de l'effondrement d'un monde devenu caduc et elle construit le peuple comme l'être ensemble d'individus libres et égaux. Mais elle est toujours en écart avec ellemême, jamais achevée. Elle est, en elle-même, un nécessaire (re)commencement, dans une relation complexe avec la technique. Aussi doit-elle s'apprendre, hic et nunc, jusque dans ce qui la dépasse.

  • Le monde politique ne se résume pas à une juxtaposition d'États. Divisé en frontières linguistiques, notre univers découle aussi de Babel : 6000 langues relient l'humanité, autant de cultures. Et celles-ci ont leurs mots à dire dans le jeu géopolitique mondial : plus une langue déborde les frontières de son pays d'origine, plus celui-ci est influent.
    La France a connu, elle, un passé glorieux. Sans la francophonie, elle pèserait peu au niveau international.
    Certes dans la guerre des langues les États-Unis ont depuis gagné du terrain, comme la Chine...
    Le français aurait-il rendu les armes ? Ce livre, qui nous entraîne hors de France, à la découverte de la francophonie, nous convaincra du contraire : dans plusieurs régions du globe, le français est une arme de résistance. Une langue d'avenir.

  • Je suis un cannibale, habillé en costume ou avec une blouse blanche, je fabrique des traitements pour des gens plutôt riches avec la matière corporelle de gens pauvres, vous appelez ça comment ? » Un cannibale en costume : ainsi Georges, ingénieur dans l'industrie pharmaceutique, se décrit et décrit son travail - un travail qui le dégoûte, mais qu'il ne sait pas quitter.
    Le monde de l'entreprise est un monde cannibale où tout le monde mange tout le monde : engloutissement des ressources naturelles ; les salariés se dévorent entre eux et se dévorent eux-mêmes. Beaucoup s'effondrent ;
    D'autres bricolent, pour retisser des liens de solidarité nécessaires à la vie en communauté...
    Une enquête qui met au jour les tragédies vécues chaque jour dans le secret des ateliers et des bureaux.

  • L'Europe n'est pas un rêve dépassé au bilan décevant. Non, elle n'est pas déclassée par le glissement des pouvoirs vers une Asie toute-puissante.
    Elle reste la plus grande aventure pacifique et démocratique de l'Histoire. Réussir à faire cohabiter plus de 500 millions d'individus divisés par d'innombrables contentieux, avec 27 nationalités différentes et parlant plus d'une vingtaine de langues, et ce depuis soixante ans, n'est pas une réussite négligeable. Mais comment cela est-il possible ?
    C'est que les membres de l'UE persévèrent dans le dialogue, malgré les contentieux, les désaccords et les tensions, grâce à ce que Dominique Wolton nomme l'« incommunication ». Et c'est bien là que réside toute sa force, et son avenir.

  • 2015. Alexis Tsipras, candidat de Syriza, coalition de la gauche radicale, est élu pour en finir avec les politiques de l'Union européenne et du FMI. Six mois plus tard, il signe un programme du même acabit, demandant à son Parlement de ratifier un texte auquel il avoue ne pas croire.
    Pourtant, depuis 2009, aucun autre Premier ministre grec n'était allé au terme de son mandat. Sans doute parce qu'aucun autre ne colle autant au destin de son pays. Né en 1974, au sortir de la dictature des colonels, Tsipras choisit son camp, l'eurocommunisme ; avec la crise, à la tête du combat contre l'austérité, il conquiert l'opinion publique. Ce caméléon surprend, comme son pays : son portrait sans concession dessine celui d'une Grèce qui n'en finit pas de se débattre avec ses contradictions politiques.

  • Un monde nouveau est en train de naître ; les défis à relever sont nombreux : dérèglements climatiques, disparition d'espèces, pollutions, migrations massives, guerres... Et, en face, l'inconnu ouvert par une accélération technologique sans précédent, qui permet d'imaginer jusqu'à la transformation de l'espèce humaine, est vertigineux. Le monde vivant lui-même peut pourtant offrir un cap tangible et mobilisateur, une garantie pour les générations futures. L'« économie du vivant », c'est maintenant !
    Car le vivant a du génie. Il est capable de relever tous les défis de notre époque, en devenant l'horizon et le moteur de la transition dans laquelle nous sommes. Il offre des substances pour nous alimenter, mais aussi pour construire, rouler, nous chauffer ou nous vêtir... Une aubaine si nous veillons à soutenir ses équilibres fondamentaux, qui sont nos plus essentiels alliés.
    Agrobiologie, chimie verte, big data, innovation bio-inspirée ou biotechs peuvent être mobilisés autour d'un imaginaire nouveau. La mutation a déjà commencé, pour faire naître un monde où numérique et organique s'hybrident, où économie et écologie ne s'opposent plus mais se soutiennent.
    De nouvelles boussoles émergent : comptabilité environnementale, index de relation ou de résilience, critère de vulnérabilité... Dorothée Browaeys raconte ici comment les différents acteurs qu'elle côtoie - scientifiques, entrepreneurs, juristes, philosophes, artistes - inventent ensemble de nouvelles solutions.
    La partie n'est pas gagnée, les résistances et les risques sont grands ; des modèles économiques sont à créer. En nous donnant à comprendre les tenants et aboutissants de ce nouveau monde en gestation, ce livre entend permettre à chacun de s'impliquer dans cette dynamique vitale.

  • Zhang Mei, Ivy, Christy et June, comme beaucoup de Chinoises issues de la génération de l'enfant unique, ont été poussées à mener de brillantes études - un privilège auparavant réservé aux garçons. Aujourd'hui trentenaires et diplômées des plus grandes universités chinoises ou américaines, elles sont journalistes, chefs d'entreprises ou professeurs. Elles vivent seules, sans être mariées, et n'ont pas d'enfants. Un comble pour leurs parents, et surtout pour leurs mères, qui craignent de les voir basculer dans la sombre catégorie des sheng nü, des femmes « périmées »...
    Rencontres forcées, entremetteuses envahissantes, calculs karmiques : ces femmes subissent une pression familiale et sociale très forte. Ces dynamiques citadines offrent pourtant à la Chine la promesse d'un nouvel essor...

  • Le mot « révolution » est un mot qui a enthousiasmé des générations, mais aussi un mot qui a fait peur.
    Aujourd'hui, c'est surtout un mot galvaudé, la plus petite réforme ou innovation, dans quelque domaine que ce soit, étant considérée comme « révolutionnaire ».
    Comment redonner du sens à ce mot ? Et que penser aujourd'hui de l'idéal révolutionnaire ?
    De nombreuses révolutions ont ponctué l'histoire du monde depuis des générations, mais la Révolution française de 1789 reste la révolution de référence. C'est d'elle que l'historien Jean-Marc Schiappa repart pour rendre à ce mot toute sa force et son originalité. Il ne s'agit pas pour lui de nous retracer une énième histoire de la Révolution française, mais de redéfinir son esprit, d'en dégager les caractéristiques principales, d'analyser les quiproquos qu'elle a suscités, pour nous aider à faire renaître l'idéal qui l'a animée, et restituer à ce mot « révolution » sa signification première : un espoir de liberté.

  • Que se passe-t-il derrière les portes closes du bureau d'un patron lorsqu'il doit affronter des crises, prendre des décisions radicales, préparer l'avenir dans un environnement économique incertain ? En général, les patrons gardent tout cela pour eux : le secret des affaires...
    C'est pourtant ce qu'a voulu raconter ici Philippe Joffard, ancien propriétaire et dirigeant du groupe Lafuma, une entreprise fondée par sa famille et qu'il a reprise alors qu'elle était en difficultés. Après un parcours salué par les médias, il sera une victime collatérale de la crise financière de 2008, à l'heure où les banques commencent à compter leur soutien aux PME.
    Dans le présent journal de bord, l'auteur ne nous cache rien : réunions kafkaïennes avec ses banquiers ponctuées de retournements et de trahisons ; voyages au long cours, surtout en Asie, pour rassurer clients et partenaires ; séances de calinothérapie avec ses collaborateurs et les salariés du groupe ; solitude, chute et rebond...
    Une plongée inédite au coeur du travail d'un chef d'entreprise qui constitue, pour tous les apprentis entrepreneurs et les salariés des grands groupes, un passionnant retour d'expérience.

empty