• Sancie est une adolescente ordinaire de treize ans... presque quatorze. Elle habite avec ses parents et sa grande soeur Béatrix, va au collège et partage son temps libre avec ses copines Mathilde et Fantine. Tout irait pour le mieux si son entourage cessait de la considérer comme une gamine. Sa vie bascule quand elle rencontre Arthur, un jeune homme de dix-neuf ans, et plus encore lorsque Peterpan, un adolescent de dix-sept ans, devient son confident sur Internet. Pourtant, elle n'a pas été réellement honnête avec ce dernier : elle lui a menti sur son âge par crainte qu'il ne se détourne d'elle. Une relation fondée sur le mensonge peut-elle durer ?

  • Des premiers voyages d'un jeune homme curieux au témoignage d'un humanitaire en proie au doute, à l'impuissance et à l'euphorie, ces huit récits relatent des instants marquants d'une vie ordinaire de terrain dans des pays bouleversés (Rwanda, Libéria, Erythrée, Angola, Kurdistan turc, Afrique du sud, Pakistan).

    Si certaines anecdotes portent à sourire, les faits vécus ébranlent profondément le lecteur au fur et à mesure que tombent ses illusions ; l'auteur prévenant dès le départ que « voyager, c'est voir le monde tel qu'il est et non pas comme on voudrait qu'il soit ».

    Tant dans la force des émotions qu'il véhicule et des réflexions qu'il engage, que dans l'écriture qui permet de les révéler ; Travers de routes est un livre remarquable, de ceux dont les lecteurs resteront imprégnés, irrémédiablement.

  • Au fil de ces vingt et quelque nouvelles, l'auteur, variant les registres (réaliste, fantastique, policier, horreur), se joue de l'âme humaine et nous fait vivre les émotions de ses personnages à des moments critiques de leur existence. En nous installant dans une atmosphère inquiétante, d'une noirceur parfois inexorable mais où vacille toujours la possibilité d'une issue, les histoires de ce recueil perturbent, surprennent et ne laisseront personne totalement indifférent.

  • Sans traces apparentes

    Elisa Tixen

    Après la mort brutale de son compagnon, Charlie se réfugie chez sa grand-mère, au coeur de la forêt landaise. Alors qu´elle espérait retrouver la paix, elle découvre dans la vie de ses ancêtres une série de morts tragiques qui font écho à sa propre histoire. Coïncidences ou malédiction ?




    Charlie refuse de laisser de vieux secrets de famille peser sur son avenir. Elle remonte le temps, à la recherche de la vérité, entraînant le lecteur dans une enquête « psycho-généalogique » aux nombreux rebondissements.





    Originaire de Reims, Élisa Tixen s´est installée en Aquitaine en 1998. Un coup de coeur pour cette région où elle situe son premier roman, Sans traces apparentes. Elle est l´auteur de plusieurs nouvelles dont Fenêtre sur la Lande, primée aux concours de Mably et de Saint-Pierre-du-Mont.

  • La quête d'Amy

    Naomi Ajavon

    Élevée et choyée par Dada, sa grand-mère, la petite Amy vit une enfance heureuse au Togo. Sa vie bascule quand, suite au décès de Dada, elle doit rejoindre ses parents installés en France. La jeune fille s'adapte facilement à son nouveau pays, mais pourquoi un tel désir d'indépendance et cette quête éperdue d'amour ?
    Retraçant un parcours difficile et une histoire pleine d'amertume, La Quête d'Amy est un premier roman émouvant qui montre comment des faits encore ordinaires, peuvent, littéralement, détruire des âmes innocentes.

  • L'avenir

    Catherine Leblanc

    Troublée par le départ brutal de soeur aînée, la jeune Charlène a du mal à trouver sa place et son identité. Le quotidien lui pèse car l'avenir lui semble fermé et sans espoirs. Petit à petit, elle s'ouvre au monde, découvre l'amour et commence à conquérir son autonomie. Ce beau récit, avec beaucoup de douceur et de sensibilité, raconte cette délicate étape de séparation et de construction. Il fait surgir toute la fragilité, l'intensité et la beauté de ces années de passage.

  • La nuit des éventails

    Cathy Borie

    Au début du XXe siècle, le tout jeune Émilien, fils bâtard d´une paysanne, fuit la ferme de son beau-père et s´engage dans un périple qui le verra tour à tour chaudronnier, garçon de cirque, puis saltimbanque... Presque cent ans plus tard, Clarisse, la cinquantaine tourmentée, romancière et auteure de pièces de théâtre, recherche un comédien pour la création de sa première pièce ; Adrien, un acteur trentenaire, énigmatique et à la sensibilité à fleur de peau, s´imposera dans le rôle principal. Ils n´ont a priori rien de commun. Mais les dés du hasard vont rouler. À moins que ce ne soit le destin, facétieux marionnettiste, qui s´amuse à tirer les ficelles...





    Un roman fort, riche et foisonnant, questionnant, des ombres de la vie aux lumières de la scène, l´artifice de la création et le pouvoir de la fiction.







    Enseignante puis écrivaine publique, Cathy Borie se consacre depuis une dizaine d´années à l´écriture. Elle est l´auteure de plusieurs romans et recueils, et anime occasionnellement des ateliers d´écriture.

  • Cécile, six ans, n'a pas sa langue dans sa poche. Elle vit avec ses parents et sa grande soeur Fanfan dans la coopérative PLM de la commune des Larmes, en Côte d'Or, un village triste dans lequel il n'y a ni cimetière ni fontaine pour dire " Je ne boirai pas de ton eau ". Avec tendresse, humour, et parfois une certaine gravité, la petite fille décrit ce qu'elle découvre et ce qu'elle devient, de surprises en épreuves.
    En ayant su conserver dans ce roman autobiographique la candeur et la vivacité de ses jeunes années, l'auteure nous offre un joli découpage des usages, personnes et souvenirs de son enfance, dans un style volubile d'une grande finesse, terriblement attachant.

  • " Je vous livre ce récit, non prémédité, non programmé, en souhaitant qu'il vous marque autant que le firent pour moi les faits rapportés. Le décès soudain d'un ami de toujours m'a amené à prendre la plume. Ce fut une nécessité intérieure, une exigence irrépressible et j'espère que cette histoire sera pour vous, comme elle l'a été pour moi, l'occasion de réfléchir à la place de l'amitié dans l'existence. ".

    De ses années d'enfance à l'âge de sa retraite, Claude Colson choisit ses souvenirs et égrène les grandes étapes de sa vie et de celle de son ami Pierre. Mêlant au récit de multiples détails et anecdotes d'époque, Chemins croisés nous fait revivre l'évolution de soixante ans d'amitié ch'timi et sait nous présenter la vie, précaire et inattendue, dans toute son acuité et sa fragile beauté.

  • Robert perd Lucienne, son épouse, après quarante années de mariage. C'était une femme singulière : intelligente, cultivée, folle parfois, mais aimante et aimée de son mari.
    Neuf mois plus tard, lors d'un voyage en Andorre, Robert rencontre une seconde Lucienne, veuve depuis dix ans, même âge, même origine que la première. Il est séduit par cette autre Lucienne.
    Par petites touches, Odile Gapillout (la fille de Robert) recompose des scènes de vies familiales. Les évocations sont courtes, directes, vivantes. Elles nous plongent immédiatement dans les instants décrits. Appuyé sur des souvenirs denses, Temps couvert. pas de vent est un roman autobiographique émouvant qui nous montre combien tous ces personnages ont aimé vivre malgré la tourmente et ont été capables de faire leur route.

  • Ratih, jeune Indonésienne divorcée avec une ado à charge, gagne péniblement sa vie dans un food court de Bandung Pinang. Passionnée de cuisine, son rêve, c'est d'avoir un jour un petit restaurant bien à elle. Alors, elle s'engage comme maid - employée de maison - chez une famille chinoise de la cité-état de Singapour, pour quelques années, pense-t-elle, le temps de réunir les économies nécessaires. Ses riches patrons sont très exigeants, son travail sans fin et sa vie privée inexistante. Mais, tant bien que mal, elle fait face à toutes ces difficultés, jusqu'à ce qu'un grain de sable vienne perturber son quotidien et ses projets...


    Né en 1947 en Normandie, Pierre-Alain GASSE vit et travaille en Bretagne, près de Saint-Brieuc. Naguère enseignant de langues vivantes et aujourd'hui à la retraite, il écrit depuis 1981, en français et en espagnol. Éclectique et inclassable, il a écrit de nombreuses nouvelles et pratique tous les genres littéraires, de l´humour au fantastique, en passant par le policier.

  • Alma mène une existence routinière avec son jeune fils Léopold et son mari. Lorsque ce dernier part pour de longs mois en Antarctique à l´occasion d´une mission scientifique, l'univers de la jeune femme vacille. Accompagnée de Léopold, auquel la lie un amour fusionnel, elle fuit la ville et roule sans se retourner. Ils s´installent dans une vieille villa au bord de la Méditerranée. Elle y fait la connaissance d´un vieillard mythomane, écrivain esseulé, puis de son fils Gaspard.

    Sous le charme des Pyrénées-Orientales, Alma se laisse aller à goûter cette douce échappée. Peu à peu, elle se libère de sa fragilité, de sa retenue, et se réconcilie avec une sensualité longtemps enfouie au plus profond d'elle-même. Elle sent alors renaître en elle des forces intérieures, comme resurgissent à l´esprit les paysages oubliés.


    Pauline Desnuelles a étudié la littérature entre Lille, Paris et Berlin avant de s´établir en Suisse, il y a dix ans. Parallèlement à son travail de traductrice, elle participe à des projets littéraires et écrit des récits pour enfants. Au-delà de 125 palmiers est son premier roman.

  • De vous à moi

    Christelle Angano

    C'est l'histoire d'une famille.
    Un peu amochée, un peu cabossée.
    Des enfants qui rient ; un enfant qui meurt.
    Une jeune fille « différente », mon enfant baroque.
    Cette famille, cette vie, c'est la mienne. C'est aussi celle de nombreux parents.
    Parler de mes enfants, c'est parler de tous les enfants de la nuit, de tous les enfants baroques. Pour qu'on les connaisse, pour qu'on nous connaisse.
    Soyez les bienvenus dans notre univers.

  • Début des années soixante. Un village perdu dans la campagne. Maryse Labasle, la nouvelle institutrice, arrive avec son fils François dans le chaud silence de juin. François garde pour lui la douleur d´être séparé de son père. Jamais il n´en dira mot. Pour l´heure, il s´ennuie et joue aux billes tout seul. Heureusement, d´autres enfants... Michel, sauvageon fagoté comme l´as de pique, accompagné de son corniaud baptisé Lechien. Et puis Betty et Roselyne, des jumelles un peu nunuches. Enfin Marsel-Claude, avec un « s », alias Garcille, mi-fille mi-garçon, lunaire, bizarre... On ignore tout de ses origines, à moins qu´on préfère ne pas en parler. Que cache ce silence ? Pourquoi se taire ? Les enfants, eux, sont dépourvus d´états d´âme. Ils vont chercher à savoir. Et c´est au sein de leur Club des Six qu´ils partiront en quête de vérités...


    Henri Girard est romancier, conseiller littéraire et membre de plusieurs associations de défense des Lettres ou des auteurs. Il lui tenait à coeur depuis longtemps de rendre un hommage à Enid Blyton et aux aventures du Club des Cinq qui enchantèrent son enfance et lui donnèrent l´envie de raconter des histoires à son tour.

    L´auteur donne à ses personnages plus de relief, les étoffe, ne s´arrête pas à une simple ombre chinoise des romans du siècle dernier à la couverture cartonnée dont il reste de nombreux exemplaires dans des caisses remisées au grenier.

    Chaque personnage, quel que soit son âge ou son évolution au fil des pages, possède un fort tempérament, nous pousse à la tendresse et l´attachement. Chacun y va de son caractère, de ses rêves, de ses blessures, de ses échecs ou de ses victoires, de la relation à l´autre... Les enfants tiennent aussi bien leur rôle que les adultes.

    Une mention particulière pour le père du jeune Michel, Victor Côtel, un taiseux comme on dit, mais surtout une figure directement sortie du fin fond des campagnes, brute, charpentée, avec du fumet et une croûte brune... oui, un vrai camembert ce Victor !

    Ce roman s´adresse à tous les âges, chacun fera sa propre lecture, y trouvera son compte.

    DOMINIQUE LINN, ÉCRIVAIN Toujours fidèle à ce que nous aimons, l´écriture, la verve, l´amour de notre langue, j´ai dégusté ce roman comme une friandise, un fameux "roudoudou". Je suis retournée en "nostalgie". Merci de tout mon coeur.

    ODILE (LECTRICE) Un roman destiné aux adultes qui souhaitent replonger dans leurs lectures d'enfance.

    23/03/2015 - LA REPUBLIQUE DE SEINE ET MARNE Lecteur, vous avez entre les mains un petit bijou de "nostalgie heureuse", avec une écriture de la langue française, ciselée comme une pièce d'orfèvrerie.

    C.L. (LECTRICE) Le problème de ce roman - truffé de bonheurs d´expression -, c´est qu´une fois refermé, il ne vous lâche plus.

    PIERRE TISSERAND, ROMANCIER

empty