• Alors que les glaces régressent, les Pôles se présentent comme les derniers bastions du froid. Depuis l'Antiquité, l'homme connaît leur existence et cherche ce qu'ils recèlent. Un pays réservé aux dieux ? La porte d'accès à l'intérieur de la Terre ? L'imaginaire est saisi.
    Des poèmes de Virgile à ceux de Hugo, des voyages de Pythéas à ceux des héros de Jules Verne, la quête des extrémités glacées du globe devient la quête mystique d'un lieu sublime et intouché, antichambre de l'au-delà.
    Voici l'épopée de l'exploration polaire à travers les yeux de ceux qui ont voyagé en rêvant. A l'heure du changement climatique, ce rêve fondra-t-il avec les glaces ? La réponse se cache peut-être dans cette quête d'absolu que déroule la formidable épopée de l'imaginaire.

  • L'île Hans, un caillou d'à-peine 130 hectares situé au 80e parallèle, perdu au milieu des glaces, qui n'appartient qu'au silence et au blizzard même si le Danemark et le Canada se le disputent pour de sombres histoires commerciales.
    Sentinelle des dernières banquises, cette île est peut-être en réalité la clé de notre avenir climatique. Aventurier de l'extrême, Emmanuel Hussenet a fait de ce rocher désert son but ultime. Il nous invite à bord de son kayak de mer pour une expédition des plus périlleuses : navigation à haut risque, bivouac sur la glace, lutte contre des vents violents, rencontre avec l'ours polaire, combat contre l'épuisement et la solitude... Sa détermination et sa passion se manifestent dans ce récit de voyage glaçant, aussi bien pour la température que pour la réflexion écologique qu'il nous livre.

  • Alors que le discours écologique s'essouffle et que les politiques du climat restent sans effet, Emmanuel Hussenet relance le débat en nous touchant au coeur.
    L'auteur a vingt ans quand il décide de se confronter à la nature sous son aspect le plus rude : la glace. Nouant une relation poétique avec cet élément fascinant, il a su, au fil de ses voyages, observer la société avec recul, et nous livre à travers sa plume aiguisée une réflexion qui donne à l'enjeu du réchauffement climatique une portée inédite.
    En illustrant son propos par des références littéraires et par son expérience du terrain, il nous amène à une compréhension intime de la nature, de l'aventure et du sacré. Loin des clichés et des batailles de chiffres, cette incursion dans l'Arctique pourrait bien réveiller nos énergies intérieures et nous convaincre de notre capacité à changer lemonde.

  • Emmanuel hussenet a exploré le spitzberg en kayak, non pour réaliser une première ou un record, mais pour nouer avec chaque lieu une complicité profonde.
    Baladin libre d'observer et de relater, il réussit à lier l'engagement physique, la recherche esthétique et la réflexion. voici l'épopée du soleil de minuit. l'auteur navigue parmi les glaces. il rencontre les morses et les phoques, suit les oiseaux, accède à des côtes oubliées et redoute chaque jour l'inéluctable face-à-face avec le seigneur des lieux : l'ours blanc. sans négliger la description géographique du spitzberg, cet ouvrage est une confession prenante, servie par des images dont la beauté, page après page, dévoile la magie des hautes latitudes.

  • Avalé par le tourbillon marin du Maelström, au nord de la Norvège, Anders a atteint le centre de la Terre.
    Il y rencontre d'anciens explorateurs polaires qui ne l'aident guère dans sa quête pour regagner la surface et retrouver Freya, sa fiancée ! Cependant il persiste, et le voilà qui pénètre un pays magique fait de pierres précieuses et dans lequel évoluent des insectes géants. Le voyage de retour est particulièrement périlleux. Le jeune aventurier devra s'armer de lucidité et de courage pour déjouer les pièges que des personnages douteux dresseront sur sa route.
    Mais saura-t-il résister au plus maléfique d'entre eux, le puissant et redouté Maître du cristal ?

  • « Ce livre raconte l'histoire de ma quête, dans les espaces vierges du haut Arctique, d'une île quasiment inaccessible : l'île Hans. Ce caillou d'à peine 130 hectares n'appartient à personne. Il est revendiqué par le Canada et le Danemark, qui rêvent de mettre la main dessus pour son intérêt stratégique et économique. Par ce voyage, je veux réveiller les consciences en créant un lieu universel et en faisant passer les enjeux écologiques et climatiques avant les intérêts nationaux. » Située à l'entrée de la mer de Lincoln, à mi-distance des côtes du Canada et du Groenland, l'île Hans est peut-être la clé de notre avenir climatique. Le recours à une méthode de géo-ingénierie encore inconnue du public pourrait permettre, grâce au support de l'île Hans, de retenir les glaces de mer et de reconstituer la calotte glaciaire du Groenland. Ce rocher battu par les vents pourrait donc devenir « l'île qui sauvera le monde ».

  • anders, courageux, pour suit son voyage dans les profondeurs de la terre...
    trouvera-t-il la cheminée d'un volcan islandais lui permettant de rejoindre l'air libre et ainsi de retrouver freya ? mais la vie n'a pas encore tout appris à anders, et un seul faux pas pourrait bouleverser son destin. qui pourrait dire de quoi le désespoir ou la colère le rendraient alors capable ? le grand tremblement, c'est l'aventure suprême, le combat contre une réalité dont on ne peut se libérer qu'en s'emparant du monde et en le brisant comme une coque...
    ce livre est le troisième et dernier tome de la trilogie d'anders, véritable chemin initiatique d'un jeune garçon en quête d'absolu.


  • Cet ouvrage est le premier volume d'une série de quatre, dirigés par Jean-Louis Étienne, et liés à l'univers polaire.
    Rêveurs de Pôles a pour ambition, non de traquer chaque évocation du monde polaire dans le domaine culturel, mais de mettre en lumière les moments privilégiés dans la littérature, la peinture ou le cinéma, au cours desquels l'intérêt des artistes ou l'engouement du public a été significatif.
    Les Pôles dans l'imaginaire antique et médiéval, le paysage polaire dans la peinture romantique, la littérature d'expédition, le pôle mystique ou utopique, l'esthétique de l'exploit, le décor polaire au cinéma autant de thèmes qui sont ici traités et illustrés.
    Cette recherche, qui remonte au XVIIe siècle, retrace ainsi l'inscription progressive du cadre polaire au sein de la culture occidentale.

  • Pouvons-nous encore enrayer la fonte des glace polaires ? La technologie, la législation, la sensibilisation par les médias se révèlent impuissants à corriger la folle marche du monde. Pour Emmanuel Hussenet, la crise est plus profonde qu'on ne veut l'admettre. Elle s'explique bien sûr par la corruption du lien à la nature, mais aussi par une déficience spirituelle grave et un rejet de l'esprit d'aventure. Si la glace disparaît, c'est parce que l'homme a renoncé à la pensée, à l'action, au courage. L'auteur nous montre que nous ne pourrons de nouveau compter sur l'avenir que s'il y a réinvestissement de l'espace moral, et si nous nous affranchissons de l'énergie du pétrole pour puiser dans nos énergies intérieures. Mais Le Testament des glaces, c'est aussi, fondé sur des expériences fortes de l'Arctique, un voyage impressionniste et littéraire sous les hautes latitudes, une manière d'approcher la transparence avant qu'elle ne se retire, et de reconstruire l'espoir.

empty