• C'est un voyage en nostalgie sudiste. Le voyage de l'homme d'òc, la nostalgie des sud éternels. Ni idéalisée, ni honteuse, triste ou gaie, confiante ou amère, au pluriel ou au singulier, mais forcément subjective. Là se bousculent les souvenirs et les rêveries d'un contemporain, peut-être solitaire, mais qui n'est pas né de rien ni de nulle part. Un contemporain d'autant plus ouvert qu'il est enraciné.
    Dans ses balades et flâneries, dans l'âme des chemins creux, au gré des intimités rurales, des cultures plus urbaines ou de l'histoire d'une terre, le présent et le passé s'étreignent et les plaisirs et les émotions façonnent la conscience humaine. Dans ce monologue fragmenté comme autant de sentiers qui racontent la vie d'ici, l'homme d'òc évoque la langue, l'identité, la société d'aujourd'hui, Bacchus, les frontières et les clochers, l'Europe latine de Mistral ou les troubadours ; loin de la quête obsessionnelle de la nouveauté et de la dégradante obligation d'être de son temps, il va au rythme de son pas lourd, par delà les chemins creux.

  • L'histoire du Louvre en guerre est celle de la rencontre impensable entre Paris et la province, le beau et le vrai, entre passé sauvé et lendemains à venir, au coeur d'une campagne en guerre où la terre et l'art se retrouvent... Mona Lisa ou la clé des champs est le septième ouvrage de Michel Poux.

  • "Paris, 1939-1945. Trois jeunes journalistes vivent la guerre et l'Occupation. Deux s'engagent, dans des bords opposés. Le troisième ne s'engage pas. Pacifiste féru de Bernanos et de Giono, il va puiser dans ses racines aveyronnaises, paysannes et catholiques, les éléments d'un regard critique qui feront de lui un spectateur sans crainte et sans illusion. Une même fidélité à l'idéal et à la morale guide ces trois personnages aux idées différentes à travers ces périodes instables."

  • Aveyron Croatie la nuit

    Michel Poux

    Villefranche de Rouergue (Aveyron), septembre 1943. pendant qu'un jeune homme parisien découvre la campagne, deux jeunes croates, Hanko et Bogdan, enrôlés de force dans la Division SS Handschar, apprennent l'horreur de leur condition... Soixante ans plus tard, Sylvain s'installe près de là, à la recherche de ses racines, pour comprendre la guerre qui a massacré sa famille.ŠNourri d'actes et de faits authentiques, ce roman contemprorain oscille entre le thriller et l'Histoire, entre l'ombre de la guerre et la lumière de cette terre.

  • Week-end a schizoland

    Michel Poux

    • Elytis
    • 8 Avril 2005

    Zulma, jeune étudiante toulousaine, se trouve dans les couloirs de la fac, lorsque la lune s'abat sur la ville rose, à 10h 21, le 21 septembre 2001. Suivant le réflexe instinctif des troupeaux confrontés à leur survie, elle fuit AZF, la poussière blanche, les immeubles éventrés, en direction du Quercy où l'attend, dans un quartier cerné de résidences secondaires, son oncle, incrédule. L'explosion de cette usine délie les langues. Les contradictions fusent, les passions s'enflent...

  • De quel rêve et de quelle réalité le Pays de Cocagne est-il l'image¦?
    «Au pays de Cocagne, plus on y dort, plus on y gagne», et de là viendra le mythe du pays d'abondance, dont Rabelais se fera le chantre.
    Mais le pays de Cocagne, c'est aussi, et avant même cela, le pays du pastel et de sa «cocagne», de la teinture bleue qui enrichira la région toulousaine et lauragaise et dont témoignent aujourd'hui nombre d'hôtels particuliers de la ville rose.
    Voyage dans le temps et dans l'espace du Languedoc historique, entre mythe et humanité, de l'âge d'or du pastel au patrimoine d'aujourd'hui, ce Passeport pour le Pays de Cocagne nous conte le rêve, l'histoire et le réel.

  • Où l'on comprendra comment peut finir une chasse à l'homme dans les bois au Truc-Vert, pourquoi un rorqual s'échoue sur les plages du Cap-Ferret, à qui appartiennent les restes d'un cercueil découvert au bord de l'eau ou comment un débitant de tabac accomplit le geste qui sauve.

    Michel Poux est né en rouergue en 1957. Il est aujourd'hui consultant en ressources humaines. Il est déjà auteur de La branloire pérenne (Elytis 2002) roman sociologique et de Week-end à Schizoland (Elytis 2005).
    Christian Oyarbide est un amoureux du bassin d'Arcachon. Il y a déjà consacré plusieurs ouvrages. Il est auteur de Cap-Ferret lumières complices, Atlantique(s) et Bordeaux vengeance océane

  • Le mot "Métrologie" est connoté, plutôt négativement. À force de la limiter aux instruments, la "Métrologie" est devenue synonyme de "Gestion d'instruments". Avec ce livre, Jean-Michel Pou et Laurent Leblond entendent montrer que la métrologie peut renaitre, enfin, au XXIe siècle. L'ère du Big Data est une ère de refonte totale des croyances, une remise en cause totale des a priori. La capacité d'acquisition, de stockage et d'analyse de données pour révéler les conditions optimales d'obtention de la qualité requise impose de disposer de données fiables, le plus possible représentatives de la réalité (et un instrument "conforme" n'y suffit pas !). Si, jusqu'à aujourd'hui, nos recettes empiriques ont permis de se contenter de valeurs mesurées de fiabilité inconnue (et le plus souvent médiocre), c'est simplement que les inexorables incertitudes sont prises en compte, souvent implicitement et en tous cas historiquement (on a toujours fait comme ça !) en réduisant les tolérances, en surdimensionnant les exigences pour être sûr ! Ainsi, les choses marchent aujourd'hui car elles sur-marchent, donc sur-coûtent.

    L'époque n'est plus à supporter cela, la Smart Factory optimisera, ou ne sera pas... Et la métrologie, elle aussi, devra changer. Elle devra sortir de son histoire séculaire pour se tourner vers un futur qui l'attend et qui l'espère. L'usine devient Smart, la Métrologie doit aussi le devenir... Ce livre présente donc le concept auquel les auteurs croient pour la métrologie autrement du XXIe siècle : la Smart metrology !

empty