• Pastorale transsibérienne est l'histoire d'une fuite, dans un pays où la nature offre encore des espaces assez grands pour s'y réfugier ou s'y perdre. Au coeur de la Sibérie, Daniil Menchikov rencontre sur les bords du lac Baïkal un émule de l'écrivain Henry David Thoreau, gardien du silence et des oiseaux. L'exemple de cet homme, qui a su rester libre dans le système le plus hostile à l'individu, va donner à Daniil le courage de se révolter.
    Déserteur, rattrapé puis finalement chassé comme élément perturbateur le jeune homme achète un kayak et remonte le cours d'une rivière vers une contrée mythique, terre de la sagesse ancestrale. Confronté à lui-même et à l'immensité, ses pensées et son corps changent jusqu'à rêver de pouvoir se dissiper dans cette nature... "Il n'était plus le rameur qu'il avait été. Il était pasteur désormais. Le pâtre de ses pensées dans la vastitude."

  • Par une nuit d'hiver, sur une côte sauvage du Lac Baïkal, Michka tente d'échapper à ses poursuivants. Son peuple est celui des Evenks, de l'antique famille sibérienne des Toungouses. Le jeune fugitif a été élevé à L'école de la taïga par la chamane Rata, sa grand-mère, qui incarne La sagesse de la communion avec la nature, sait parler aux animaux et lire la forêt comme un livre... Bientôt, Michka est rattrapé.
    Et pourtant sa cavale ne s'arrête pas là. Le Toungouse entame en effet une quête de ses origines qui, d'une spirale à l'autre, dans un mélange poétique de souvenirs, de songes et d'action, le ramène invariablement à l'univers baïkalien. Véritable déclaration d'amour au lac Baïkal et à sa nature envoûtante, Le Cantique du Toungouse est aussi une fable écologique et poétique qui nourrit La pensée en plongeant le lecteur dans une ambiance magique.

empty