Flammarion

  • Rilke Lettres à un jeune poète et autres lettres En 1903, Rainer Maria Rilke entame une correspondance avec un jeune homme de vingt ans, Franz Kappus, élève d'un établissement militaire, qui lui a envoyé ses premiers essais poétiques. Plusieurs lettres suivent, que Kappus publie en 1929, trois ans après la mort de Rilke. Ces textes sont immédiatement devenus célèbres et comptent parmi les plus beaux de Rilke ; au fil du temps et des échanges, ils composent une superbe méditation sur la solitude, l'amour, la création, l'accomplissement de l'être. D'autres lettres viennent compléter ce recueil, adressées à l'amante du poète, Lou Andreas-Salomé, à son ami, Friedrich Westhoff, et à sa femme, Clara Rilke. Elles continuent de parler « de la vie et de la mort, et de ceci que l'une et l'autre sont grandes et magnifiques ».

  • Premier roman de la modernité ou grand poème en prose ? Les Carnets de Malte Laurids Brigge tiennent plutôt de la mosaïque ou de la tapisserie. Au centre, la Dame rassemble toutes les autres dames, du temps jadis ou des temps modernes. Au début et à la fin, l'enfance et ses terreurs, l'Invisible devenu visible sous la forme de fantôme, et l'Invisible caché de la solitude intérieure. Entre les deux, s'entrecroisent la trame de la mort, de l'angoisse, de la maladie, de la folie, du meurtre, et la chaîne de la foi, de l'amour, du désintéressement et de la sainteté. Des figures évoluent, jeunes filles et femmes, rois et mendiants, jeunes défunts et vieilles acariâtres, tandis que passent les fantômes et que s'élève doucement un Ange qui attendra quelques années avant de déployer plus largement ses ailes dans les Elégies de Duino et les Sonnets à Orphée.

  • En 1903, Rainer Maria Rilke entame une correspondance avec un jeune homme de vingt ans, Franz Kappus, élève d'un établissement militaire, qui lui a envoyé ses premiers essais poétiques. Plusieurs lettres suivront, que Kappus publiera en 1929, trois ans après la mort de Rilke. Ces textes sont devenus immédiatement célèbres et comptent parmi les plus beaux de Rilke ; au fil du temps et des réponses, ils composent une superbe méditation sur la solitude, la création, l'amour, l'accomplissement de l'être. Au-delà de ce recueil, d'autres lettres ont été ajoutées, adressées à Lou Andreas-Salomé, Friedrich Westhoff et Clara Rilke. Elles continuent de parler " de la vie et de la mort, et de ceci que l'une et l'autre sont grandes et magnifiques ".

  • Frühe Geglückte, ihr Verwöhnten der Schöpfung, Höhenzüge, morgenrotliche Grate aller Erschaffung, - Pollen der blühenden Gottheit, Gelenke des Lichtes, Gänge, Treppen, Throne, Räume aus Wesen, Schilde aus Wonne, Tumulte stütmisch entzückten Gefühls aund plötzlich, einzeln, Spiegel : die die entströmte eigene Schönheit wiederschöpfen zurück in das eigene Antlitz.
    Perfections premières, enfants gâtés de la création, lignes de hauteurs, arêtes aux rougeurs d'aurore de tout le monde créé, - pollen de la divinité en fleur, articulations de lumière, couloirs, escaliers, trônes, espaces faits d'essence, boucliers de félicité, tumultes d'orageuse extase et soudain, isolés, miroirs, qui épanchent à flots leur propre beauté pour la reprendre ensuite dans leur propre visage.

empty