Langue française

  •    >Rainer Maria Rilke Lettres à un jeune poète En 1903, Rilke répond à Franz Kappus, un jeune homme de vingt ans, élève d'un prytanée militaire, qui lui a envoyé ses premiers essais poétiques. Neuf autres lettres suivront, que Kappus publiera en 1929, trois ans après la mort de Rilke.
    Leur retentissement n'a fait que s'accroître depuis. Bien plus, en effet, qu'un entretien sur le métier poétique, elles forment une extraordinaire méditation sur la solitude, la création, l'accomplissement intérieur de notre être.
    Cette nouvelle traduction s'accompagne ici d'essais échelonnés entre 1912 et 1919, Sur le poète, Instant vécu et Bruit originaire, ainsi que de poèmes écrits en français, à la fin de sa vie, par l'auteur des Elégies de Duino. Trois visages d'un des plus grands poètes du xxe siècle.

    Présentation et notes de Hans Hartje et Claude Mouchard.

  • En 1903, Rainer Maria Rilke entame une correspondance avec un jeune homme de vingt ans, Franz Kappus, élève d'un prytanée militaire, qui lui a envoyé ses premiers essais poétiques. Plusieurs lettres suivront, que Kappus publiera en 1929, trois ans après la mort de Rilke.
    Ces textes sont devenus immédiatement célèbres et comptent parmi les plus beaux de Rilke ; au fil du temps et des réponses, ils composent une superbe méditation sur la solitude, la création, l'amour, l'accomplissement de l'être.
    Au-delà de ce recueil, d'autres lettres ont été ajoutées, adressées à Lou Andréas-Salomé, Friedrich Westhoff et Clara Rilke. Elles continuent de «parler de la vie et de la mort, et de ceci que l'une et l'autre sont grandes et magnifiques».
    />

  • Rilke relate un épisode de la vie d'un de ses ancêtres, Christoph Rilke, jeune noble parti en guerre en 1663; il est porte-drapeau, engagé volontaire dans la cavalerie de l'Empire d'Autriche en guerre contre l'Empire ottoman. Rilke fait de cet épisode familial une légende universelle : son ancêtre devient l'étendard de la passion. Durant son périple, le cornette passe une nuit dans un château hongrois et y rencontre l'amour. C'est cependant le moment que l'armée turque choisit pour attaquer. Il se réveille au milieu des flammes. Mais il veut encore porter haut son drapeau et court à la poursuite de son régiment, sa bannière en feu. Il est malgré tout vite rattrapé par ses ennemis et trouve la mort sur le champ de bataille. Il n'a alors que 18 ans. Sa dépouille ne sera jamais retrouvée.

  • Rumeur des âges

    Rainer Maria Rilke

    • Sillage
    • 15 Juin 2019

    Il n'est pas superflu de répéter que l'on ne peut pas créer de la beauté. Personne n'a jamais créé de beauté. On ne peut que ménager des circonstances favorables ou sublimes pour ce qui, parfois, consent à s'attarder chez nous... Le reste n'est pas en notre pouvoir. Et la chose elle-même qui, irrépressible, jaillit des mains d'un homme, est comme l'Éros de Socrate, est un démon, est entre Dieu et l'homme, n'est pas elle-même belle, mais amour et nostalgie de la beauté. Rainer Maria Rilke

  • élégies de Duino

    Rainer Maria Rilke

    • Findakly
    • 19 Janvier 1998

    En 1943, François-René Daillie rencontre Maurice Betz, l'un des grands traducteurs de Rilke, et entreprend lui-même ses premières traductions du poète. C'est en 1948 qu'il s'engage dans la traduction des Elégies...
    Voici donc le résultat de cinquante années de travail et de perfectionnements. Les dix Élégies n'ont jamais, à notre avis, atteint cette force poétique en version française. C'est à une lecture réellement nouvelle de ce chef-d'oeuvre que nous convie ce livre.

  • L'auteur des Lettres à un jeune poète, Rainer Maria Rilke (1875-1926), a fait une place particulière dans son oeuvre à la figure de l'ange. Cette anthologie retrace pour la première fois ce saisissant dialogue. Le poète interpelle cet émissaire d'entre deux mondes qui irradie de son mystère les Élégies de Duino et tant de recueils. À travers ses voyages, ses rencontres, ses lectures, Rilke cherche à émanciper l'ange de ses attaches anciennes. Celui-ci s'est éloigné de Dieu ; il murmure aux hommes. C'est sa splendeur et son essence que le poète veut restituer à notre temps.Cette anthologie a été conçue et présentée par Jean Philippe de Tonnac, romancier et essayiste, et Jeanne Wagner, traductrice, spécialiste de l'oeuvre de Rilke.

  • Si ce poète habitué aux visitations angéliques s'est voulu insubstantiel, humble, dépouillé jusqu'à la transparence, c'est qu'il se savait né pour transmettre, pour écouter, pour traduire au risque de sa vie ces secrets messages que les antennes de son génie lui permettaient de capter : enfermé dans son corps comme un homme aux écoutes dans un navire qui sombre, il a jusqu'au bout maintenu le contact avec ce poste d'émission mystérieux situé au centre des songes.

    Du fond de tant de dénuement et de tant de solitude, les privilèges de rilke, et son mystère lui-même, sont le résultat du respect, de la patience, et de l'attente aux mains jointes. un beau jour, ces mains dorées par le reflet d'on ne sait quels cieux inconnus se sont écartées d'elles-mêmes, pareilles à la coque fragile et périssable d'un fruit formé dans la profondeur de ces paumes, et dont on ne saura jamais s'il doit davantage à la lumière qui l'a mûri, ou aux ténèbres dont il est issu.

    Marguerite yourcenar (extrait de la préface) les poèmes à la nuit, traduits ici pour la première fois intégralement en français, ont été offerts par rilke à rudolf kassner en 1916 et sont l'une des étapes essentielles de la genèse des elégies de duino.

  • Ouverte aux auteurs modernes et contemporains, la collection Livrets d'art regroupe des textes dont l'objet relève du domaine de l'art : peinture, sculpture, musique, sans oublier le cinéma ou la photographie, ainsi que la littérature.

  • Au sortir d'une enfance presque légendaire dans le château de ses ancêtres, le jeune danois malte laurids brigge se retrouve, solitaire, à paris.
    Ses cahiers sont le livre de la souffrance, où affluent les souvenirs et les angoisses de rilke.

    Traduit de l'allemand par maurice betz.

  • Dans l'ombre des grands moments de création littéraire qui ont fait la postérité de Rainer Maria Rilke (citons à cet égard, au moins, Histoires du bon Dieu, Les cahiers de Malte Laurids Brigge, Les sonnets à Orphée, Les élégies de Duino) existe une myriade de textes courts, très peu connus pour la plupart, et qui méritent pourtant toute l'attention en ce qu'ils marquent à merveille les jalons d'une existence toute littéraire. Des jalons qui s'avèrent être ainsi de véritables petits trésors formant une vaste constellation, dont certains ont été rassemblés ici, sous cette couverture. D'abord, des narrations d'une extrême étrangeté et d'autres où semblent se mêler inextricablement souvenir, expérience et $ction ; en$n, des textes qui pourraient trop simplement passer pour des sortes de petits essais, en ce qu'ils s'attachent à des objets particuliers (là, les poupées de Lotte Pritzel ; ici, la $gure du poète), alors qu'ils sont en leur essence des textes d'une écriture relevant tout autant de l'illumination que de la confession. Quoi qu'il en soit, un ensemble remarquable qui permettra à chaque lecteur d'accomplir quelques nouveaux pas dans l'oeuvre admirable de Rainer Maria Rilke.

  • Edition complète, présentée, annotée et commentée par Michel Itty. Ce volume des lettres inédites de Rilke à une belle vénitienne, Mimi Romanelli, de 1907 à sa mort en 1926, parcourt tout le registre des sentiments amoureux. Rilke y évoque également longuement son travail poétique. L'appareil critique permet de replacer cette correspondance au coeur de la conception de l'amour chez Rilke, dans son combat entre l'art et la vie.

  • Rodin

    Rainer Maria Rilke

    • Geo art
    • 7 Février 2019

    Aucun sculpteur avant lui n'a su invoquer la vie par ses mains, la façonner, lui insufler une vitalité qui jamais n'avait habité le bronze ou le marbre - sinon sous le ciseau de Michel-Ange.
    Rodin (1840-1917) aujourd'hui maître incontesté, poursuivit inlassablement un idéal de sensualité et ses oeuvres furent désapprouvées en leur temps pour leur audace jugée choquante, en dépit des nombreuses commandes de l'Etat, comme de particuliers admiratifs de son talent puissamment novateur.
    Pour évoquer ce génie de la sculpture, un génie de la poésie était tout désigné, Rainer Maria Rilke, l'un des plus grands poètes allemands, qui fut son secrétaire et ami, et qui assortit sa biographie scrupuleuse d'un hommage vibrant.

    Cet ouvrage, richement illustré des principaux chefs-d'oeuvre de Rodin, traduit magnifiquement la flamme et l'engagement passionné d'un artiste inégalé, qui sut donner à la pierre la souplesse de la chair.

  • Ces lettres, écrites en français, furent adressées à Antoinette de Bonstetten en 1924 et 1926, avec une longue interruption qui correspond à un séjour que Rilke fit alors à Paris. Ils ne se sont encore jamais rencontrés lorsque Rilke, de la Clinique de Val-Mont,, lui écrit de nouveau et l'invite, en voisin, à lui rendre visite. Mademoiselle de Bonstetten lui ayant parlé de cours d'horticulture qu'elle a suivis, il lui demande son aide pour aménager le jardin de Muzot, qui devient le sujet bientôt des visites et des lettres, et le fil conducteur de leur correspondance.

    Antoinette de Bonstetten m'a confié ces lettres cinquante ans après les avoir reçues de Rilke ; elle souhaitait les voir publiées à La Délirante dont elle aimait les choix et les livres. Les voici aujourd'hui, avec une des premières oeuvres du jeune Balthus placée en frontispice, Paysage de Muzot, peinte à quinze ans depuis la Tour où vivait le poète.

  • Ces vers-ci nous enseignaient davantage : une façon de nommer les choses et, par elles, d'entrer en nous, une façon de participer à la vie, à ce qu'il y a en elle, de plus grand, de plus mystérieux, de plus pathétique, un état de contemplation passionné et douloureuse, une exaltation qui nous soulevait au-dessus de nous-mêmes.
    C'était cela, la poésie ; c'était l'expérience de tout cela, devenue sang, regard, geste, et communiquée par les moyens les plus subtils. c'était cela, un poète. son image, comme un cercle dans l'étang, pouvait grandir dans nos yeux sans qu'elle eût besoin d'être précisée.

  • Histoires du bon dieu

    Rainer Maria Rilke

    • Points
    • 21 Novembre 1996

    Rédigées au début du siècle, les histoires du bon dieu s'inspirent à la fois des contes universels et de la chanson populaire russe, " ces mélodies, écrit rilke, que personne, fût-il cosaque ou paysan, n'a jamais pu entendre sans pleurer ".
    Le poète interprète librement le récit biblique de la création du monde et le martyre du christ, retrace la rencontre du tsar ivan vassiliévitch avec un bâtisseur d'église qui pourrait être dieu, relate le retour de jegor, fils exilé, auprès de son père, le destin d'un vieux peintre d'icônes ou une " scène du ghetto de venise ".

  • Figure romantique, la Princesse blanche est une jeune amoureuse qui s'est gardée pure, par-delà onze ans de mariage, pour son amant secret.
    Un jour enfin, le Prince absent, elle va pouvoir donner le signal convenu à Celui qui vient par la mer et fera d'elle une femme. Deux moines vêtus de noir surgissent devant elle au moment où approche la barque. Attente, silence et nostalgie de l'absolu marquent le personnage de la Princesse blanche. Cette pièce contient en germe tout l'univers poétique de Rilke. Dense et en même temps d'une singulière fraîcheur, d'une émouvante simplicité, ce texte de jeunesse retrace les métamorphoses de l'Etre.

  • Auguste Rodin

    Rainer Maria Rilke

    • Paris
    • 15 Mars 2017

    Pour le centenaire d'Auguste Rodin (1840-1917) une importante exposition a lieu au Grand Palais (du 20 mars au 31 juillet 2017) pour donner à voir et à com- prendre la puissance de son génie créatif. C'est exacte- ment ce qu'a fait le poète Rainer-Maria Rilke dans la monographie (1907) qu'il a consacrée au sculpteur et qui célèbre en un véritable hymne lyrique l'homme et son art à travers un récit passionné qui étudie en pro- fondeur des oeuvres comme Le Penseur, La Porte de l'enfer, Les Bourgeois de Calais et bien d'autres pièces maîtresses.
    Mais le livre de Rilke vaut aussi par la connaissance intime et l'amitié que le poète noua avec Rodin dont il fut même quelques mois le secrétaire et à qui il fit découvrir l'hôtel Biron à Paris qui deviendra son mu- sée. Rilke conte ici la vie de Rodin depuis sa jeunesse et en fait une épopée, où transparaît l'admiration. Rilke parle des séances de travail auxquelles il a assisté, et de la manière d'aborder le modèle de Rodin dont il sait bien rendre tout le pathos vibrant qui anime les figures modelées par le sculpteur.

empty