• Dédales

    Théodor Fontane

    • Sillage
    • 26 Octobre 2020

    Quand, en 1888, Theodor Fontane publie Dédales, il est un auteur reconnu, presque septuagénaire, apprécié y compris dans les cercles conservateurs. Son roman fera pourtant scandale : Fontane ose y décrire la passion d'un jeune officier prussien de bonne famille pour une jolie blanchisseuse. La raison prévaudra pourtant, et les convenances seront in fine respectées.

    Avant cela, le talent de narrateur de Fontane nous aura dépeint toutes les subtiles étapes qui font irrépressible le sentiment amoureux, et le bonheur à nul autre pareil des heures volées au monde.

    Roman intimiste tout autant que satire sociale, Dédales est, aux côtés d'Effi Briest, l'un des grands chefs-d'oeuvre de Fontane.

  • Effi Briest, jeune femme adultère, brisée par une société d'hommes, est la victime d'un monde soumis aux lois des conventions morales. Dans la Prusse dévergondée par l'argent, le destin de cette femme n'est que résignation et mélancolie.
    Dernier roman de l'écrivain allemand Theodor Fontane, Effi Briest est l'un des chefs-d'oeuvre de l'école réaliste allemande.

  • Madame Jenny Treibel est le triomphe de Fontane.
    Effi Briest et d'autres romans sont plus connus, en Allemagne comme en France, mais c'est à Jenny Treibel qu'on revient lorsqu'on veut illustrer la manière et le style de l'auteur. Ce court roman est un des mieux réussis, comme si l'auteur s'était senti particulièrement à l'aise dans ce sujet. L'intrigue est légère, un projet de mariage entre deux jeunes gens que les contraintes sociales feront échouer.
    Le livre se présente plutôt comme une suite de tableaux de moeurs et d'études de caractères, dans une Allemagne écartelée entre les rigueurs de la tradition prussienne et les élans de modernisme d'une société en plein bouleversement idéologique. C'est là justement où l'art de Theodor Fontane se révèle avec éclat.

  • L'histoire d'amour entre Cécile et l'ingénieur civil Gordon débute dans un cadre idyllique (les montagnes du Harz) par les premiers jours d'un été torride. C'est un coup de foudre. Cécile et Gordon se retrouveront à Berlin.
    L'idylle, non consommée, s'achève tragiquement dans les premiers jours de décembre par la mort en duel de Gordon et le suicide de l'héroïne.
    Ce roman, publié en 1887, et dont l'auteur est un descendant de huguenots, présente une image originale et fidèle du XIX e siècle allemand, avec sa singularité littéraire, sociale et politique par rapport à la France mais aussi ses points communs.
    Dans un siècle fortement misogyne, aussi bien en France qu'en Allemagne et en Autriche, Theodor Fontane valorise la femme qu'il présente en victime tant dans la haute société qui est celle de Cécile que dans les milieux populaires. Il lui confère une supériorité morale quelles que soient les fautes que la société s'acharne à lui imputer. Cette réhabilitation s'accompagne d'un jugement sans indulgence sur la société contemporaine.
    Celle-ci apparaît dans toutes ses composantes, l'aristocratie, les hauts fonctionnaires, les militaires, les pasteurs luthériens, mais aussi, plus fugitivement, les classes populaires et la grande bourgeoisie. À partir de ce tableau de la société en un lieu donné (alternativement une station climatique et Berlin), Fontane dégage une image intemporelle de l'homme, irréductible aux typologies des romans contemporains, notamment français et anglais. Ses personnages sont bons et mauvais. À la différence du roman balzacien, Fontane renonce à une typologie normative. Son réalisme aspire à la vérité psychologique, son déterminisme, qui en est tributaire, est la marque d'un destin que l'on pourrait qualifier de fatalité. Sans excès, en toute clarté, Fontane s'inscrit dans le courant pessimiste qui envahit la littérature de son siècle.

  • Communauté est établie à Darlington sur les territoires indiens. Là se côtoient les gens les plus divers : une Polonaise, des paysans prussiens, un anarchiste français rescapé de la Commune, sans oublier les Indiens autochtones. Il y découvre aussi l'amour, mais le destin ne la tiendra pas quitte du crime pourtant légitime qui l'a poussé à fuir ses montagnes. Ce roman d'aventure, exceptionnel chez Fontane, se lit avec bonheur. Il témoigne avec brio de l'étrange capacité du véritable écrivain : rendre plus vrai que nature un monde où il n'a jamais mis les pieds.

  • Ce roman qui a pour titre un tableau de Tintoret, en est symboliquement une copie. Il offre une description intéressante du riche milieu bourgeois de Berlin à l'époque de Bismarck.

  • Un roman historique fleuve qui se passe en Allemagne pendant l'hiver 1812-1813 où le pays est occupé par un autre peuple, venu de l'Ouest. Un roman, paru en 1878, dans la lignée de«Guerre et paix».

  • Souvenirs d'un prisonnier de guerre allemand en 1870 / par Théodore Fontane ; introduction par T. de Wyzewa Date de l'édition originale : 1892 Sujet de l'ouvrage : Guerre franco-allemande (1870-1871) -- Récits personnels allemands Titre original : Kriegsgefangen. Erlebtes 1870 Ce livre est la reproduction fidèle d'une oeuvre publiée avant 1920 et fait partie d'une collection de livres réimprimés à la demande éditée par Hachette Livre, dans le cadre d'un partenariat avec la Bibliothèque nationale de France, offrant l'opportunité d'accéder à des ouvrages anciens et souvent rares issus des fonds patrimoniaux de la BnF.
    Les oeuvres faisant partie de cette collection ont été numérisées par la BnF et sont présentes sur Gallica, sa bibliothèque numérique.

    En entreprenant de redonner vie à ces ouvrages au travers d'une collection de livres réimprimés à la demande, nous leur donnons la possibilité de rencontrer un public élargi et participons à la transmission de connaissances et de savoirs parfois difficilement accessibles.
    Nous avons cherché à concilier la reproduction fidèle d'un livre ancien à partir de sa version numérisée avec le souci d'un confort de lecture optimal. Nous espérons que les ouvrages de cette nouvelle collection vous apporteront entière satisfaction.

    Pour plus d'informations, rendez-vous sur www.hachettebnf.fr

  • Mathilde Möhring

    Théodor Fontane

    Mathilde Möhring, jeune fille peu séduisante physiquement mais dotée d'un pragmatisme et d'un véritable sens commun, vit avec sa mère à Berlin, à la fin des années 1880.
    Contrainte à la sous-location, elle voit dans le nouveau locataire Hugo Grossmann, étudiant en droit rêveur et indolent, fils de bonne famille, l'opportunité de s'extraire de sa situation proche de la misère. A force de finesse d'esprit et de rigueur, elle conduit le nonchalant à réussir ses examens et même à obtenir un poste de bourgmestre dans la petite ville de Woldenstein.

  • Fontane marque un tournant décisif dans l'histoire du roman allemand.
    On ne peut plus écrire après lui comme on avait fait auparavant. fontane meurt en 1898; trois ans plus tard, thomas mann publie buddenbrooks. ce livre est l'héritier immédiat de ceux de fontane. thomas mann, d'ailleurs, n'a jamais renié cette dette : "chacun de ses vers, chaque ligne de ses lettres, chaque lambeau de dialogue qu'il a écrit provoque en moi un ravissement immédiat et instinctif, me rassérène, me réchauffe, m'emplit de bonheur.
    " l'art de fontane est un art de moraliste, fait de psychologie subtile et d'équilibre, un art aussi qui rappelle celui de la tradition "réaliste". a ce titre, il rejoint spontanément le grand roman européen.
    Mais c'est un "réalisme" tout particulier que celui de fontane, avec ses lois propres et sa saveur incomparable; un réalisme qui laisse place aux légendes, aux rêves, aux angoisses de la vie intérieure.
    La réalité sensible se double d'une composante imaginaire, d'un monde spirituel. de la religion réformée subsiste chez fontane tout ce qui peut rester quand on en a retiré la croyance. ce mélange de scepticisme affiché et de secret puritanisme, de modernité et de tradition est ce qui donne aux romans de fontane leur sens, leur fraîcheur et leur originalité. c'est le cas, en particulier, des quatre romans publiés dans ce volume, qui figurent parmi les plus beaux et les plus riches.
    Claude david.

  • Stine

    Fontane/Theodor

    • Ombres
    • 28 Avril 2000

    Jouisseur invétéré, évoluant dans le "demi-monde" berlinois des années 1890, le vieux comte Haldern entretient Pauline Pittelkov, une jolie veuve, et ses enfants naturels.
    Un soir, il vient souper chez sa maîtresse, accompagné de son ami, le fantasque baron Papageno, ainsi que de son neveu, le comte Waldemar. Ce dernier, jeune homme grave et sentimental, s'éprend de Stine, la soeur de Pauline, pure jeune fille, qui gagne sa vie honnêtement en faisant de la broderie. Ayant décidé de l'épouser, Waldemar fait le projet de partir avec elle en Amérique. Mais son oncle, malgré ses idées larges, s'oppose à cette mésalliance, et Stine, elle-même, refuse l'offre du jeune homme...

empty