• Wilhelm von Humboldt (1767-1835), initiateur de la linguistique comparée, l'un des découvreurs des langues du Nouveau Monde et de l'Océanie, traducteur obstiné de l'Agamemnon d'Eschyle, a accompli une révolution intellectuelle dont il reste à mesurer la portée.

    Contre la tradition logiciste qui réduit le langage à un ensemble de signes, il fait valoir le lien de la pensée aux sujets parlants et à une langue déterminée. Pour autant, il n'adhère pas au mythe romantique d'une langue originaire ; chaque langue organise le monde et la pensée d'une façon propre, et toutes les langues peuvent tout dire avec des moyens différents : ce sont des individualisés historiques qui projettent leur « vision du monde ».

    Les textes présentés ici, essentiels pour l'intelligence du projet humboldtien, nous font parcourir le monde des langues.

  • À quoi l'humanité peut-elle prétendre, quelle existence est véritablement digne de l'homme et comment il peut s'en approcher : voilà les questions qui parcourent les trois écrits très denses de Wilhelm von Humboldt (1767-1835) traduits ici pour la première fois. Que ces questions soient largement inactuelles n'échappera à personne ; mais plus d'un, exaspéré par la domination de la technique et
    de l'économie, et par son interminable cortège idéologique - du dernier cri moderniste de la pensée à l'injonction de jouir à tout instant - pourra les considérer pour cette raison même avec intérêt.
    Et en effet, Humboldt s'y essaie à l'une des approches les plus serrées de ce projet commun que désignaient aux efforts enthousiastes de ses contemporains les mots « idée de l'humanité », avant qu'il ne s'étiole et ne sombre dans l'oubli. Pourtant ce projet et l'approche de Humboldt, axée (de manière certes problématique) sur le concept d'individu, renferment des ferments de critique sociale qui semblaient attendre notre temps pour prendre tout leur sens et trouver, peut-être, l'énergie de lever.

  • Essai sur les limites de l'action de l'État / par Guillaume de Humboldt... ; traduction annotée et précédée d'une étude sur l'auteur, par Henri Chrétien...
    Date de l'édition originale : 1867 Ce livre est la reproduction fidèle d'une oeuvre publiée avant 1920 et fait partie d'une collection de livres réimprimés à la demande éditée par Hachette Livre, dans le cadre d'un partenariat avec la Bibliothèque nationale de France, offrant l'opportunité d'accéder à des ouvrages anciens et souvent rares issus des fonds patrimoniaux de la BnF.
    Les oeuvres faisant partie de cette collection ont été numérisées par la BnF et sont présentes sur Gallica, sa bibliothèque numérique.

    En entreprenant de redonner vie à ces ouvrages au travers d'une collection de livres réimprimés à la demande, nous leur donnons la possibilité de rencontrer un public élargi et participons à la transmission de connaissances et de savoirs parfois difficilement accessibles.
    Nous avons cherché à concilier la reproduction fidèle d'un livre ancien à partir de sa version numérisée avec le souci d'un confort de lecture optimal. Nous espérons que les ouvrages de cette nouvelle collection vous apporteront entière satisfaction.

    Pour plus d'informations, rendez-vous sur www.hachettebnf.fr

  • Philosophe et linguiste imprégné de l'esprit des Lumières, Wilhelm von Humboldt (1767-1835), fondateur de l'Université de Berlin, a séjourné à Paris, avec deux interruptions, de 1797 à 1801 et tenu, pour la période qui s'étend du 24 décembre 1797 au 22 août 1799, un précieux journal où il a consigné régulièrement ses observations sur la société du Directoire. Il a rencontré toutes les personnalités de l'époque - hommes politiques, savants, artistes, écrivains - et laissé sur elles des témoignages de première main. Introduit auprès des Idéologues, il s'est efforcé en vain de les rallier à la philosophie de Kant. Familier des séances de l'Institut, mais aussi des théâtres et des salons où il rencontre Mme de Staël et Benjamin Constant, il a brossé un large tableau de la société française entre deux coups d'État - celui du 18 Fructidor an V qui balaie jacobins et royaliste et celui du 18 Brumaire an VIII où Bonaparte liquide le Directoire et met fin à l'ère révolutionnaire.

empty