• À tout juste 20 ans, alors qu'il chahute avec des amis, Fabien heurte le fond d'une piscine. Les médecins diagnostiquent une probable paralysie à vie. Dans le style poétique drôle et incisif qu'on lui connaît, Grand Corps malade relate les péripéties vécues avec ses colocataires d'infortune dans un centre de rééducation. Jonglant avec émotion et dérision, ce récit est aussi celui d'une renaissance.

    Grand Corps Malade, de son vrai nom Fabien Marsaud, est né en 1977, sous le soleil de la Seine-Saint-Denis. Enfant, il veut devenir prof de sport. Mais la vie lui réserve un autre destin. Armé d'une béquille et d'un stylo, il se lance dans la musique : en 2006, son premier album, Midi 20, se vend à plus de 600 000 exemplaires et l'artiste est primé deux fois aux Victoires de la musique.

    1 autre édition :

  • Sing Sing ; musiques rebelles sous les verrous Nouv.

    « La prison est un endroit tout a` fait singulier. Ses effets sur l'humanite´ sont e´tranges. Quand la police anglaise a arre^te´ Mick Jagger et Keith Richards en 1967, c'e´taient de sympathiques pop stars. Lorsqu'ils sont sortis de cage trois jours plus tard, ils e´taient devenus des superstars mondiales».

    Franck Balandier brosse les portraits des plus grandes stars internationales de la musique ayant commis un de´lit ou un crime. Certains comme David Bowie, Johnny Cash ou Aretha Franklin ont e´te´ en garde a` vue. D'autres dont Joan Baez, Booba, les Pussy Riot, James Brown ou Paul McCartney ont e´te´ incarce´re´s.

    L'auteur nous livre de nombreuses anecdotes, revient sur les conditions d'incarce´ration de ces stars des musiques rebelles : le blues, le rock et le rap.
    Il nous de´voile e´galement son hit-parade des causes d'incarce´ration les plus fre´quentes : la drogue, les agressions, les homicides et les violences conjugales.

  • Johnny Cash s'est évadé ; 13 janvier 1968, Folsom, la résurrection de l'homme noir Nouv.

    Le 13 janvier 1968, Johnny Cash se produit au pe´nitencier de Folsom (Californie). Il ne le sait pas encore, mais, pour lui, c'est un nouveau de´part. Lui qui, depuis plusieurs anne´es, lutte contre des addictions, est enfin « clean », notamment gra^ce a` June Carter, l'amour de sa vie. L'album live At Folsom Prison relance sa carrie`re et re´ve`le sa vraie personnalite´ : un homme ge´ne´reux, en avance sur son temps, acteur de la grande re´volution que traverse l'Ame´rique des droits civiques, le seul artiste que Dylan ve´ne`re, un Ame´ricain.

    En suivant Cash depuis Folsom, en longeant les rives du Mississippi, en nous arrachant les mains dans les champs de coton, en le rejoignant dans son refuge de Hendersonville, au bord du Old Hickory Lake, nous visiterons sa Terre Promise, l'Ame´rique. Nous l'e´couterons chanter Orle´ans, Beaugency, Notre-Dame-de Cle´ry, Vendo^me dans « Ride This Train ». Puis, nous nous recueillerons, au cimetie`re de Hendersonville, ou` il repose au co^te´ de June et de revenir, sur la rive du Old Hickory Lake, devant les ruines de sa proprie´te´.

  • Un chanteur

    Kéthévane Davrichewy

    • Fayard
    • 7 Octobre 2020

    Kéthévane Davrichewy creuse le sillon de sa passion pour la chanson française à travers un exercice d'admiration pour Alex Beaupain, un chanteur qui est son ami et avec qui elle a grandi artistiquement.
    « En épluchant ces années-là, je retrouve les billets des concerts de mes chanteurs favoris, des refrains me reviennent, et, avec eux, des pans entiers de cette époque. Je voudrais pouvoir remuer nos souvenirs communs comme un kaléidoscope. Que ce qui se dessine soit le fruit du hasard plus que d'une fiction dont je serai l'auteure. » Dans ce récit qui retrace vingt ans d'amitié et d'amour avec Alex Beaupain, et d'autres personnalités comme Diastème et Christophe Honoré, Kéthévane Davrichewy explore les mystères de la création et de la vocation, le rôle qu'y jouent les rencontres fondatrices.
    Comment devient-on artiste ? Chanteur, écrivain, cinéaste : où trouve-t-on le courage de se lancer ? A qui fait-on part de ses doutes ? Avec qui partage-t-on la joie de ses réussites ou se console-t-on des drames et des désillusions ?
    Depuis toujours passionnée par la chanson française, la romancière nous en dévoile les coulisses, jamais très éloignées de celles d'autres formes d'expression artistique - comme la littérature.

  • En plus d'être le présentateur star de Tous classiques, sur Radio classique, Christian Morin est un illustrateur de talent. Il tient depuis quelques années une chronique dans Notre temps, dans laquelle il raconte ses histoires préférées de la musique. Ce recueil réunit ses meilleures chroniques et en proposent des inédites - anecdotes sur la vie des compositeurs et musiciens, coulisses de concerts, secrets de composition -, illustrées avec finesse et humour.

  • Un soir de 1946, Alan Lomax, inlassable collecteur de musique populaire, réunit dans un studio d'enregistrement new-yorkais trois légendes noires du Blues, loin du sud ségrégué dont ils sont originaires. Il leur pose une question aussi simple que profonde : "D'où vient le blues ? ". Les trois hommes, dont l'anonymat fut préservé jusqu'à leur mort par crainte des représailles, profitent de cet instant de répit pour raconter sans retenue le monde qui enfanta leur musique amère et salvatrice : l'esclavage prétendument aboli ; la solitude, la misère, l'errance, la peur, l'espoir d'une vie meilleure.
    Le Blues par ceux qui l'ont vécu. Des échanges rares qui n'ont rien perdu de leur force, proposés ici en version bilingue.

  • Parmi tous ses ouvrages, Adorno attachait la plus grande importance à ce texte-ci, qui résume à lui seul toutes ses thèses sur le processus moderne qui fait de l'art une simple marchandise. En appliquant ses idées à la musique, Adorno en cerne les difficultés actuelles.
    Omniprésente, la musique est devenue une marchandise et nous prive de la faculté d'écoute, indispensable à l'appréciation esthétique. Réputée éthérée, au-delà des choses matérielles, la musique est devenue le véhicule de la publicité. L'élève d'Alban Berg plaide pour une écoute désintéressée et exclusive. Un texte dérangeant, parfois provocateur, au croisement de la philosophie, de la sociologie et de la musicologie.

  • - Le troisième ouvrage d'une collection "En marge ! " sur le punk et les cultures marginales qui s'impose.
    - Une analyse hors pair sur la voix dans le punk, entre violence et insolence, à travers les outils de la musicologie, la linguistique et l'analyse du signal acoustique.
    - Un ouvrage très graphique de format élégant, avec un couverture de couleur et des rabats souples.

  • Mark Hollis ; talk talk ou l'art de l'effacement Nouv.

    Talk Talk restera une enigme, dans l'histoire de la musique pop anglaise. Le groupe mené par Mark Hollis démarre sur les chapeaux de roues, dès 1982, avec des singles qui grimpent très hauts dans les charts européens (le mythique Such a Shame, avec ses cris d'éléphants en introduction, ou bien le ryhtmique Life's What you Make It)... sauf en Angleterre.
    Leur maison de disque de l'époque les voit comme les nouveaux Duran Duran, et les pousse à produire ces pop songs synthétiques qui correspondent à l'ère du temps.
    Mais, c'est vers Stockhausen, Arvo Part ou Ligeti que Mark Hollis reconnaît ses maîtres.
    D'albums en albums, Talk Talk tourne le dos aux clowneries de l'industrie musicale, pour tenter d'approcher la musique parfaite et recherche le dépouillement musical, jusqu'à la dernière appararition de Mark Hollis dans un album éponyme,paru en 1998.
    Depuis : le silence.
    25 février 2019, on apprend sur le compte de twitter de Matt Johnson, du groupe The The, que Mark Hollis est décédé d'une «maladie courte», à 64 ans.
    Frédérick Rapilly se plonge dans l'histoire de ce groupe hors norme, prétexte pour une ballade dans les années 80 de la pop-music anglaise.
    Nous découvrirons aussi le legs laissé par Mark Hollis, qui a fortement influencé des groupes comme Radiohead, ArcadeFire, le compositeur Max Richter ou bien Alain Bashung (surtout pour son album Chatterton).

  • Cet ouvrage compile plus de 600 phrases percutantes disséminées sur trois décennies d'histoire du rap francophone. Du rap commercial au rap underground, du rappeur multiprimé à l'inconnu des radars, peu importe. Le dénomitateur commun est ce foisonnement de « phrases qui restent ».

    Conçu par un collectif de mélomanes et d'amateurs, l'ouvrage s'appréhende de deux façons différentes. La première partie se lit tel un recueil de poésie : les phrases s'enchaînent sans source ni commentaire pour découvrir cet univers. Puis, en fin de recueil, une liste de références (artistes, morceaux, albums, années, labels, territoires et crew) et un index permettent de saisir le livre de façon ludique, à la manière d'un quiz. L'objet idéal pour les adeptes du genre ! Édition préfacée par Ouafa Mameche.

  • Initialement annoncée en mars 2016, un mois avant le décès de l'artiste, l'autobiographie illustrée de Prince éditée par Dan Piepenbring paraîtra en sortie mondiale à la fin de l'année 2019. The Beautiful Ones, référence à la chanson culte de Prince figurant sur l'album "Purple Rain", traite de manière très personnelle la transformation de Prince Rogers Nelson en star mondiale, sa vie, son personnage, sa vision artistique.
    Ce livre n'est pas seulement un hommage à un musicien légendaire, c'est une véritable oeuvre de création, littéraire, originale, une « expérience » pour le lecteur, à l'image de son auteur. Prince est immortel, et The Beautiful Ones en est la preuve.

    L'ouvrage est composé de 4 parties : les textes que Prince a rédigés avant de mourir, sur son enfance, son adolescence et son introduction à la musique ; le récit de ses premières années dans la musique, avant la sortie de son premier disque, en forme de scrapbook - écrits et photos - que les éditeurs ont trouvé à Paisley Park après la mort de Prince ; une série de photos personnelles et inédites illustrant l'évolution de l'artiste, jusqu'à son statut de star ; des documents originaux de l'album "Purple Rain". Une introduction écrite par son collaborateur, Dan Piepenbring, raconte leur rencontre, l'histoire du livre, les derniers jours de Prince, sa générosité et son immense créativité.

  • Label Angèle

    Yves Quitte

    • Favre
    • 9 Juillet 2020

    Il y a fort à parier qu'en 2020, de nombreuses petites Angèle voient le jour. À l'image d'une Brigitte Bardot grâce à laquelle de nombreux bébés Brigitte sont nés dans les années 60, la chanteuse belge Angèle Van Laeken connaît un début de carrière fulgurant. En trois ans, elle est passée de YouTubeuse à phénomène de mode puis icône. Ses clips en forme de courts métrages sont vus par des millions de fans, son dernier album, « Brol », s'est vendu à 750 000 exemplaires (plus grosse vendeuse de disques en France en 2019 !) et sa tournée « Brol Tour » a fait le plein jusqu'à l'Accor Hôtel Arena en février. On l'a vue se produire sur scène avec MC Solar, elle apparaît sur l'album de Damso et participe à de grands festivals d'été.
    Fille et soeur de chanteurs et musiciens (ses parents Marka et Laurence Bibot, son frère Roméo Elvis), la jeune Belge de 24 ans connaît même un succès phénoménal outre-Atlantique. Pianiste émérite, elle sait tout faire. La preuve puisqu'on parle déjà d'elle au cinéma dans le prochain film de Léos Carax, Annette, aux côtés de Marion Cotillard et Adam Driver !
    Une artiste engagée contre le sexisme, notamment avec sa chanson « Balance ton quoi ». Parallèlement, elle devient marraine d'une association luttant contre le cancer pédiatrique en 2019.

  • Angers, 1978. Les frères Sourice, bercés par le rock anglais des années 70, et la découverte de l'énergie brute du punk, décident de s'y mettre. Après quelques tâtonnements, les voilà en train de construire le vaisseau insubmersible du rock français : Les Thugs. Un groupe radical, aussi bien dans l'esprit anarchiste, qu'au niveau du son et des compositions. Pas de compromis avec les Thugs : l'énergie cohabite avec l'esprit Do It Yourself du punk, mais avec un sens accru pour les mélodies.
    Radical : le groupe chante en anglais, puisant dans les sources du rock, à une époque où l'on ne peut concevoir de chanter autreent qu'en français.
    Les Thugs ne se sont jamais insérés dans le moule du rock hexagonal. C'est naturellement qu'ils seront produits par des labels anglais, et entre autres, Sub-pop, le label de Nirvana.
    Patrick Foulhoux s'attache à raconter le parcours atypique d'un des groupes les plus mythiques du rock français, dont la carrière fut internationale.
    L'intégralité de la discographie du groupe a été réédité par le label Nineteen Something tenu par un des frères Sourice.

  • Journal

    Kurt Cobain

    En 1994, Kurt Cobain, leader du groupe « grunge » Nirvana et porte-parole malgré lui de toute une génération, mettait fin à ses jours. Ses notes, dessins, lettres, paroles de chansons, retrouvés dans plus de vingt carnets, dévoilent le parcours du jeune musicien d'Aberdeen, pour qui le succès fut un poison mortel, une descente aux enfers en compagnie des drogues et de la dépression. Plongée dans l'esprit souffrant d'un adolescent maniaco-dépressif, cet ouvrage dessine aussi le portrait touchant d'un être lucide et révolté lorsqu'il observe l'industrie du disque et la société dans laquelle il vit, sensible et tendre lorsqu'il parle de sa fille Frances. De l'enthousiasme des débuts à la rage impuissante des dernières années, ces documents brossent le tableau intime d'un homme en quête de vérité.

  • Beethoven par lui-même est un florilège d'écrits de la main même du compositeur, depuis la première lettre connue de Ludwig enfant disant son amour de la musique, jusqu'aux dernières, rédigées juste avant sa mort, dans lesquelles il implore des subsides pour se nourrir.

    Composée d'extraits de lettres et nourrie des célèbres cahiers de conversation (auxquels recourait Beethoven devenu sourd), cette anthologie, réalisée et commentée par Nathalie Krafft, dessine une passionnante autobiographie.

    En pénétrant dans le plus intime de sa vie, elle redonne chair au musicien sans doute le plus statufié de l'histoire, et fait apparaître un Beethoven complexe, excessif, profondément humain, très drôle, et toujours génial.

    La nouvelle traduction de Sofiane Boussahel apporte à ces textes une saveur inédite.

  • « En écoutant vos chansons, j'ai souvent dansé. Et souvent j'ai voulu retenir des phrases, comme on tente de retenir l'écho. Celles qui nous bouleversent, nous transpercent, celles que l'on note sur un carnet parce qu'elles font mouche. Entrent en résonance. Celles qui semblent nous parler à nous et à nous seuls. Désormais, pour retenir vos mots, on pourra corner les pages ».

    Delphine de Vigan.

  • Le contre-ténor Philippe Jaroussky a conquis une place prééminente dans le paysage musical international, comme l'ont confirmé les Victoires de la Musique (Révélation Artiste lyrique en 2004 puis Artiste Lyrique de l'Année en 2007 et 2010) et, récemment, les prestigieux Echo Klassik Awards en Allemagne, lors de la cérémonie 2016 à Berlin (Chanteur de l'Année, titre qu'il avait déjà remporté en 2008).
    Âgé d'à peine 41 ans, Philippe Jaroussky fête déjà ses 20 ans de carrière.
    Ayant foulé les planches du monde entier et partagé la scène avec des tornades lyriques du calibre de Cécilia Bartoli et Marie-Nicole Lemieux, Jaroussky investit à présent dans le partage des connaissances en fondant, à la Senne Musicale, son Académie Philippe Jaroussky. Une initiative académique majeure qui n'interfère pourtant pas avec son actualité musicale vu qu'il fera en 2019 ses débuts à La Scala de Milan et au Festival de Pâques de Salzbourg en compagnie de Cécilia Bartoli.

  • Ce livre est une compilation de textes réalisée dans les années soixante par Robert Shelton, journaliste au New York Times et biographe de Bob Dylan. La majorité des textes date des années 1945 à 1954 et est d'origine très diverse : articles de journaux, préfaces de recueils de chansons ou notes pour pochettes de disques, opinions écrites au jour le jour constituant une sorte de journal intime, chansons non enregistrées, etc.
    Une première édition de cet ouvrage est parue dans la collection «Rock'n'Folk» d'Albin Michel en 1978. Notre édition reprend cette sélection revue par Jacques Vassal, le traducteur (et préfacier) et incorpore 4 textes inédits en français, dont «Blues», long exposé mettant en lumière les connections de Woody Guthrie avec les artistes de blues. Nous reproduisons également en annexe le texte original de 9 chansons emblématiques de Woody Guthrie. Le livre comporte une quarantaine de dessins de l'auteur ainsi qu'une vingtaine de photos. Enfin, le livre sera accompagné d'un CD de 12 titres, tirés de «This is my New York», édité en 2015 par les Archives Woody Guthrie, avec quelques-uns de ses plus célèbres titres («This Land is my Land», «Tom Joad»...) dans des versions différentes. On y retrouve également les Almanac Singers et Ramblin' Jack Elliot interprétant des morceaux de Guthrie.

  • Good booty

    Ann Powers

    Good Booty, touche en plein coeur les angoisses, les anxiétés et les espoirs américains : races, féminisme, mariage, jeunesse, liberté...
    S'appuyant sur des études approfondies portant sur le genre et la sexualité, Powers narre comment les histoires d'amours impossibles, sauvages, orgasmiques, des sensibilisateurs du soft rock, des puritains punks, jusqu'aux cyborgs tels Britney Spears, créés pour définir l'érotisme musical tout aussi sexuel que libre et libérateur. Good Booty raconte comment la musique populaire est devenue la forme primaire de l'art érotique américain.

    Sur plus d'un siècle de musique, on regarde avec un éclairage nouveau : Jim Morrison et Beyoncé, Joséphine Baker, les Beatles, Madonna, ou Billie Holiday, mais aussi les méconnues Florence Mills ou Dorothy Love Coates.
    />

  • Maud Berthomier a entrepris il y a dix ans un voyage à la rencontre des pionniers de la critique rock américaine.

    Alors étudiante en Amérique du Nord, elle a interviewé tous les maîtres du genre : Peter Guralnick, Lenny Kaye, Nick Tosches, Greil Marcus, Jon Landau, Richard Meltzer, Dave Marsh, Richard Goldstein... et parmi eux une femme, Jaan Uhelszki, et même un Anglais, Nik Cohn.
    Avec, au centre de cette constellation, le grand Lester Bangs, mort en 1982 - dont Greil Marcus, son éditeur, et Jim DeRogatis, son biographe, font ici un portrait vibrant.

    Stylistes brillants, érudits, provocateurs, ces auteurs ont créé un genre littéraire nouveau, directement branché sur le son et l'énergie de l'époque. En même temps qu'ils ont façonné le goût de plusieurs générations de fans et de musiciens.

    Encore plus de bruit raconte cette histoire. Celle d'une bande informelle d'écrivains aux avant-postes de la révolution musicale, et d'une presse - Crawdaddy!, Rolling Stone, Creem, The Village Voice - où, en cet âge d'or des années 1960 et 1970, tout était possible.

  • Du Tennessee au Madison Square Garden, où il chanta « The Revolution Will Not Be Televised », Gil Scott-Heron était un homme de combats. Dans ces mémoires rythmés par son phrasé vif et imagé qui inspira des générations d'artistes, il évoque son enfance mouvementée mais aussi ses rencontres avec Bob Marley, Michael Jackson ou Stevie Wonder, qui l'embarqua dans une tournée en hommage à Martin Luther King.

  • Cet ouvrage rassemble une vingtaine de textes du compositeur Sergueï Rachmaninov : des souvenirs, et des réflexions, qui ont pour beaucoup fait l'objet d'une publication dans des journaux à l'époque.
    Rachmaninov évoque notamment sa carrière de compositeur, ses débuts avec le fameux Prélude en do dièse mineur, le soutien si précieux de Tchaikovski, la douleur d'avoir dû quitter la Russie.
    Ses réflexions sur la musique abordent des questions aussi diverses que passionnantes : le modernisme, la musique russe et la musique européenne, ce qu'est un beau jeu de piano et la façon d'y parvenir, l'importance de la technique, l'arrivée du disque, et l'expérience particulière d'être l'interprète de sa propre musique.

  • Supreme NTM

    ,

    Trois lettres, deux artistes, un destin.
    En trente ans de bruit et de fureur, de controverse et de musique, Kool Shen et JoeyStarr ont explosé les codes et imposé leur style.
    Pour la première fois, ils racontent leur histoire !
    Du hip-hop dans les années 1980 jusqu'à leur ultime tournée en 2019, les deux enfants terribles qui ont imposé le rap en France nous font revivre leur saga, celle d'une génération qui a tout vécu et qui est encore là.
    Les haut-parleurs du 9.3 dégainent leur plume et balancent tout, dans un dernier baroud.
    Un livre événement.
    Le livre officiel des Nick Ta Mère.

  • Johnny

    Jean-François Chenut

    5 décembre 2017, Johnny Hallyday, l'idole, le rocker, la star nous quitte soudainement...
    Il a donné sa vie à la scène, une vie sans pauses et sans concessions. Le chanteur a inspiré plusieurs générations d'artistes et a touché les Français pendant ses 60 ans de carrière !
    Découvrez ou redécouvrez la vie de ce monument de la chanson française, l'histoire de ses tubes, ses scènes marquantes, mais aussi ses échecs...

empty