Deux histoires pragoises Deux histoires pragoises
Deux histoires pragoises
Deux histoires pragoises

Deux histoires pragoises

Traduction CLAUDE PORCELL  - Langue d'origine : ALLEMAND (AUTRICHE)

À propos

Aucun résumé n'est disponible

Sommaire

« Le projet de ce livre était de se rapprocher un peu de l'enfance. Car il n'est pas d'art qui n'éprouve la nostalgie de ce jardin perdu, qui ne veuille s'enrichir de ses parfums et de ses ombres et recueillir l'écho de ses murmures. Deux petites histoires ne constituent que le prétexte. Le théâtre en est Prague, cette ville pleine de ruelles obscures et de cours pleines de mystère. Les jours y sont rêveurs et tristes et agissent peu. Leur voix est pleine de nostalgie slave ; ils vivent la piété native de leur sentiment vierge. Et le prétexte a conduit à un sujet nouveau : l'histoire de l'enfance d'un peuple. Quelques mots racontent en passant le destin d'un peuple qui ne peut donner de l'espace à son enfance à côté d'un peuple frère grave, plus âgé, adulte. Et c'est dans ces propos, qui me sont venus presque par hasard, que me paraît maintenant résider le meilleur de mon livre. Car c'est de là que vient toute sa chaleur ; et c'est précisément là où il paraît être tendancieux qu'il est large, humain, plein de savoir. » (Rainer Maria Rilke) Ce recueil paraît pour la première fois à Stuttgart en 1899. À l'éditeur qui attendait un roman et non deux récits, Rilke répond que ces textes ne sont pas sans parentés entre eux et se rapprochent donc de la forme du roman. Ces deux histoires pragoises, intitulées Le Roi Bohusch et Frère et soeur, prennent la ville de Prague comme thème principal.
Dans la première, il s'inspire de faits réels : le complot de l'Omladina tchèque et l'assassinat, en 1893, dans une maison misérable de Mala Strana, d'un tapissier infirme et bossu, Rudolph Mrva, espion et traître à la solde de la police. Rilke est donc amené à faire le portrait de l'intelligentsia tchèque, dont il décrit quelques meneurs, déguisant à peine leurs noms. Cependant il ne pousse jamais ses portraits jusqu'à la caricature et s'il s'inspire d'événements récents, il en change le sens. Le fameux « roi Bohusch », pourtant inspiré de l'odieux Mrva, paraît bien inoffensif avec son côté attendrissant et grotesque. Tandis que le personnage de Rezek le « fanatique » incarne le mal, car c'est cette fois du côté des révolutionnaires et de l'action que se trouve le danger, et non du côté de l'action politique incarnée par Bohusch alors dans une impasse.
La deuxième « histoire pragoise », reprend des thèmes analogues. Les deux récits se répondent parfaitement. Comme il l'a déjà fait ailleurs dans son oeuvre, l'auteur reprend les vieilles légendes de Bohême, telles la légende de Jules César, la Daliborka ou encore l'image du pénitencier de St. Wenceslas, et fait le lien entre ces deux histoires par le personnage de l'horrible Rezek, chez qui la passion politique s'est muée en fanatisme et en haine.
Traduit de l'allemand (Autriche) par Claude Porcell

Rayons : Littérature générale > Romans & Nouvelles

  • EAN

    9782070142460

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    182 Pages

  • Longueur

    19 cm

  • Largeur

    12.5 cm

  • Épaisseur

    1 cm

  • Poids

    183 g

  • Distributeur

    Sodis

  • Support principal

    Grand format

Infos supplémentaires : Broché  

Rainer Maria Rilke

Rainer Maria Rilke (1875-1926), écrivain et poète autrichien, est l'auteur d'une œuvre poétique sensible, tourmentée et pétrie de spiritualité. Adulé de son vivant, il reste l'un des plus grands poètes du XXe siècle. Ses dix Lettres à un jeune poète sont publiées à titre posthume, en 1929, trois après sa mort. C'est son premier texte enregistré dans La Bibliothèque des voix ; a suivi récemment la mise en voix par Micha Lescot et Noémie Lvovsky de sa correspondance avec Marina Tsvétaïeva, qui célébrait en lui « la poésie incarnée » ("Est-ce que tu m'aimes encore ?", 2019).

empty