Le pauvre coeur des hommes

Le pauvre coeur des hommes

À propos

Quelle vie plus calme en apparence, plus unie, plus heureuse que celle de natsume sôseki ? il naît en 1867 à edo, l'ancienne tokyo, étudie l'anglais, enseigne dans les écoles secondaires de 1893 à 1900 et passe en angleterre trois années à l'issue desquelles on le nomme chargé de cours à l'université impériale de tokyo. Son premier roman, je suis un chat, d'emblée le rend célèbre et lui permet d'entrer au grand quotidien japonais asahi. après une existence discrète et retirée, il meurt en 1916. De tous les écrivains qu'a produits l'ère du meiji, nul n'exerça une influence aussi prestigieuse. c'est que cet ami de l'occident ne s'était pas coupé de sa propre culture : il s'était nourri des lettres chinoises et formé à la méditation qu'enseigne le bouddhisme zen. Sa vie tout unie cachait une âme douloureuse : obsédé par l'inéluctable " péché qui est sur l'homme ", ce solitaire analyse et absout le coeur humain, mais non sans avoir pris sur soi, comme pour l'expier, ce qu'il tient pour l'irrémédiable misère de la condition humaine. Kokoro ou le pauvre coeur des hommes est le plus représentatif sans doute des romans du meiji. du moins fut-il désigné comme tel par le pen club japonais. Horiguchi daigaku et georges bonneau l'ont traduit en français. horiguchi daigaku, l'un des maîtres du lyrisme japonais, est le traducteur en sa langue d'une centaine d'oeuvres françaises ; georges bonneau est l'un de nos plus savants japonisants, celui qui, dans la collection yoshino, nous révéla tant de poètes japonais.

Avis des internautes

Avis général

(Cet ouvrage n'a pas encore d'avis)

Donnez votre avis

(De "Peu d'intérêt" à "Excellent")

Rayons : Littérature générale > Romans & Nouvelles

  • EAN

    9782070709243

  • Disponibilité

    Disponible

  • Longueur

    19 cm

  • Largeur

    13 cm

  • Épaisseur

    3 cm

  • Poids

    307 g

  • Distributeur

    Sodis

  • Support principal

    Grand format

Infos supplémentaires : Broché  

Soseki Natsume

Natsume Sôseki (1867-1916) dont on commémore en décembre de cette année le centenaire de la disparition et, en février 2017, le cent-cinquantième anniversaire de la naissance,  gure avec Mori Ôgai au premier rang des écrivains japonais de l'époque moderne. Professeur d'anglais au début de sa carrière, la parution du roman Je suis un chat, en1905 lui confère immédiatement la notoriété et lui permet de se consacrer dès 1907 à l'écriture. Les oeuvres suivantes, Botchan, Oreiller d'herbes, ont pour caractéristique une tendance à prôner l'individualisme (kojinshugi), volonté d'indépendance vis-à-vis de l'État et de la société, pensée éprise de li berté. Dès l'âge de 45 ans, l'expérience d'une grave maladie (ulcère gastrique) l'amène à une ré exion plus approfondie sur le sens de la vie. Il laissera inachevé son dernier roman, Clair obscur.

empty