La vocation théâtrale de Wilhelm Meister

La vocation théâtrale de Wilhelm Meister (introduction et notes Jean-Marie Valentin)

Traduction JEAN-JACQUES POLLET  - Langue d'origine : ALLEMAND

À propos

La publication de ce texte, fruit de la découverte fortuite d'une copie authentique du manuscrit, date de 1910/1911 seulement. Il s'agit de la première mouture des Années d'apprentissage de Wilhelm Meister. Les similitudes (personnages, situations...) sont fortes entre les deux versions. Mais La Vocation est plus proche du monde du théâtre dont elle dessine un tableau coloré, évoquant le monde des actrices et des acteurs, ses intrigues, ses affaires parfois louches. Elle offre également un panorama des formes populaires que sont les spectacles de foire, les jeux de marionnettes, les improvisations. C'est un Goethe jeune qui s'exprime ici au moment où se constitue un répertoire national nourri de Shakespeare.
On s'est interrogé sur les raisons pour lesquelles Goethe a interrompu prématurément son récit. C'est en fait l'enfermement du protagoniste dans l'imitation d'Hamlet, ce « procrastinateur mélancolique », et la confusion de la fiction et du réel qui rendent compte de l'inaboutissement d'un projet appelé à s'accomplir à la lumière d'une anthropologie renouvelée.

Rayons : Littérature générale > Œuvres classiques > Période moderne (< 1799)

  • EAN

    9782251448817

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    544 Pages

  • Longueur

    19.2 cm

  • Largeur

    12.5 cm

  • Épaisseur

    3.2 cm

  • Poids

    580 g

  • Distributeur

    Belles Lettres

  • Support principal

    Grand format

Infos supplémentaires : Broché  

Johann Wolfgang von Goethe

Goethe (1749-1832) qui a traversé tous
les courants de son temps, les Lumières,
le préromantisme, le néoclassicisme, et
dont la carrière littéraire a débuté par un
succès européen ( Les Souffrances du jeune
Werther ), est devenu très vite la forme
incarnée du « génie » : poète, romancier,
dramaturge, savant, diplomate (Napoléon
lui-même a souhaité le rencontrer en 1808),
conseiller politique du duc de Weimar. C'est
de cette ville qu'avec Herder, Schiller et
Wieland, il rayonna sur toute la vie culturelle
de son temps, et qu'il contribua à forger
l'allemand moderne. Il fut l'idéal de la
bourgeoisie éclairée et, comme le résume
Nietzsche : « On pourrait dire qu'en un sens,
le xix e siècle a également aspiré à atteindre
tout ce que Goethe a lui-même cherché à
atteindre personnellement : l'universalité
de la compréhension, de l'acceptation, une
manière de laisser-venir-à-soi le monde
entier, un réalisme intrépide, le respect de
tous faits. »

empty