Meurtre sans série Meurtre sans série
Meurtre sans série Meurtre sans série

Meurtre sans série

Traduction ESTELLE FIGON  - Langue d'origine : JAPONAIS

À propos

Un écrivain à la mode est assassiné dans la demeure campagnarde d'un gentilhomme lettré, Utagawa Kazuma, fils d'un ancien politicien frappé par l'épuration, grand amateur de femmes, dont la fortune s'est considérablement accrue avec la guerre. Une fine équipe d'intellectuels, artistes et actrices en tous genres, se trouve réunie par la grâce d'une mystérieuse lettre d'invitation. Et plusieurs meurtres ont bientôt lieu. Débarque alors une escouade de policiers plus farfelus les uns que les autres. Dans l'univers trouble du Japon de l'immédiat après-guerre, les personnes comme les biens circulent et s'échangent, et les passions se déchaînent dans ce huis-clos campagnard. Le docteur Kose, écrivain raté mais détective amateur hors pair, mène l'enquête sans en avoir l'air, avec l'aide du narrateur, lui-même écrivain. Quel est le projet diabolique à l'origine de ces meurtres qui ne se ressemblent pas ? Sont-ils le fait d'un seul assassin ou de plusieurs ? La police ne semble pas vraiment enquêter, les invités déambulent librement dans une maison où l'on entre comme dans un moulin, passent leur temps en joutes littéraires et en soirées osées et arrosées. Le docteur Kose découvrira la vérité et dressera le bilan devant tous les invités et les inspecteurs réunis, dans un final que n'aurait pas renié Hercule Poirot. L'oeuvre a fait date. Elle passe au Japon pour un des romans policiers les plus importants de l'histoire du genre. Elle a reçu le prestigieux « Prix du Club des auteurs de romans policiers » en 1948 et a été adaptée au cinéma. Elle n'avait cependant jamais été traduite en langue occidentale.

Sommaire

Chapitre 1 Des humains aux dix-mille vices Chapitre 2 Rien que des personnes inattendues Chapitre 3 Des visiteurs que l'on n'a pas conviés Chapitre 4 Le premier meurtre Chapitre 5 Le grelot du chat Chapitre 6 Le deuxième meurtre Chapitre 7 Un vieux politicien fou de romans policiers Chapitre 8 Seule une personne a un alibi Chapitre 9 Après l'incinération, sur le chemin du retour Chapitre 10 Une bande de fous Chapitre 11 De retour du crématorium Chapitre 12 Pourquoi le poète bossu avait-il été assassiné ? Chapitre 13 La Sainte Vierge aussi ment très bien Chapitre 14 La Cène de la Sainte Vierge Chapitre 15 Le pot à sucre et le tour de passe-passe de Pika.ichi Chapitre 16 Le secret de la famille Utagawa Chapitre 17 Meurtres sans série Chapitre 18 Le septième Chapitre 19 Comparaison des alibis Chapitre 20 Un suspect de première classe Chapitre 21 Rendez-vous clandestins, torture et arrestation Chapitre 22 « 9 août jour du destin » Chapitre 23 La dernière tragédie Chapitre 24 Le criminel fait-il son apparition ? Chapitre 25 Une erreur fatale Chapitre 26 Un combat désespéré Chapitre 27 Des indices psychologiques Chapitre 28 Des preuves matérielles incontestables Liste des personnages du roman Postface Biographie de l'auteur Bibliographie

Rayons : Littérature générale > Romans & Nouvelles

  • EAN

    9782251722276

  • Disponibilité

    Disponible

  • Longueur

    22 cm

  • Largeur

    15.8 cm

  • Épaisseur

    1.6 cm

  • Poids

    362 g

  • Distributeur

    Belles Lettres

  • Support principal

    Grand format

Infos supplémentaires : Broché  

Ango Sakaguchi

SAKAGUCHI Ango est issu d'une famille de notables de province en déclin. D'abord instituteur, il reprend des études de philosophie et de religion. Il apprend le français, le sanscrit, et décide de se consacrer à l'écriture. Très tôt sensible à la déchéance du Japon dans la période troublée des années 1930, puis de la guerre du Pacifique, il a écrit à ce sujet un essai très célèbre au Japon : La Chute, déjà traduit en français (trad. et notes Y.-M. Allioux, Y. Sasaki et M.ÿYamada, in Cent ans de pensée au Japon, tome I, éditions Philipe Picquier, 1996). Écrivain aussi sulfureux que les personnages qu'il décrit dans son roman, alcoolique, drogué, il mourra précocement peu d'années après la parution de Meurtres sans série. Malgré la prolixité de son oeuvre, il reste relativement méconnu en France et est encore peu traduit (L'Idiote et Je voudrais étreindre la mer, trad. E. de Chavanes, Picquier poche, 1999 ; Sous les fleurs de la forêt de cerisiers, trad. E. de Chavanes, in Anthologie de nouvelles japonaises contemporaines II, Gallimard, 1989).

empty