Les élixirs du diable

Les élixirs du diable

Traduction JEAN-JACQUES POLLET  - Langue d'origine : ALLEMAND

À propos

Aux côtés du Moine de Lewis (1795) et du Melmoth de Maturin (1820), Les Elixirs du Diable (1816) figure parmi les chefs-d'oeuvre absolus du "roman noir" de la période romantique. Pour Hoffmann, ce récit de toutes les indécences et de tous les excès - Henri Heine relève qu'il y a là "les choses les plus terribles, les plus effrayantes que puisse imaginer l'esprit humain" - n'était rien moins que le pivot secret autour duquel devait s'orienter toute son oeuvre de conteur...Texte déconcertant à coup sûr, où viennent se fondre, comme en un creuset, toutes les intuitions du Romantisme allemand.Contemporain des Tableaux nocturnes, ce roman singulier, touffu et passionnant a exercé une influence considérable sur toute la littérature de la deuxième moitié du XIXe siècle ( la première édition étrangère paraît en Angleterre, en 1824, la seconde en France, en 1829) il a fondé toute la réflexion narratologique sur le fantastique moderne, défini non pas comme une allégeance naïve au surnaturel, mais comme une poétique de l'incertain, refusant de trancher quant à la primauté de l'imaginaire ou des realia, quant à leur propriété respective pour dire la relation de l'individu au monde. Freud ne s'y est pas trompé qui, dans son essai sur Das Unheimliche, reconnaît dans les Elixirs du Diable le modèle exemplaire de la littérature de l'"inquiétante étrangeté".

Rayons : Littérature générale > Romans & Nouvelles

  • EAN

    9782251830070

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    360 Pages

  • Longueur

    19 cm

  • Largeur

    13 cm

  • Épaisseur

    2.5 cm

  • Poids

    435 g

  • Distributeur

    Belles Lettres

  • Support principal

    Grand format

Infos supplémentaires : Broché  

Ernst Theodor Amadeus Hoffmann

Ernst Theodor Amadeus Hoffmann, connu dès ses premières publications comme E.T.A. Hoffmann1, né le 24 janvier 1776 à Königsberg, en Prusse-Orientale, et mort le 25 juin 1822 à Berlin (à l'âge de 46 ans), est un écrivain romantique et un compositeur, également dessinateur et juriste allemand.

Juriste de formation, Hoffmann sert dans l'administration prussienne de 1796 à 1806, puis de 1814 à sa mort. Également dessinateur et peintre, son indépendance d'esprit et son goût de la satire lui valent à plusieurs reprises de sérieux ennuis auprès de ses supérieurs hiérarchiques, qu'il n'hésite pas à caricaturer.

C'est surtout en raison de son activité littéraire que Hoffmann est célèbre. Connu sous le nom d'« E. T. A. Hoffmann », il est l'auteur de nombreux contes (Märchen en allemand) comme : L'Homme au sable, Les Mines de Falun ou Casse-noisette et le Roi des souris et de plusieurs romans, dont son œuvre principale Le Chat Murr. Il devient alors, dès les années 1820, l'une des illustres figures du romantisme allemand et il inspire de nombreux artistes, en Europe comme dans le reste du monde. Par exemple, Jacques Offenbach écrit l'opéra fantastique en cinq actes Les Contes d'Hoffmann en s'inspirant de l'univers du romantique allemand.

Également passionné de musique, il abandonne son troisième prénom, « Wilhelm », pour celui d'« Amadeus » en hommage à Mozart, son modèle, et devient critique musical puis compositeur. Il est ainsi l'auteur de plusieurs opéras, en particulier Ondine, qui est tiré d'un conte de son ami Friedrich de La Motte-Fouqué, ainsi que d'œuvres vocales et instrumentales.

empty