Histoire de la vie et aventures naturelles de l'homme pauvre du Toggenburg

Histoire de la vie et aventures naturelles de l'homme pauvre du Toggenburg

Traduction FRANCOIS COLSON  - Langue d'origine : ALLEMAND

À propos

Ulrich Bräker, fils d'un simple agriculteur, a découvert tardivement la lecture et l'écriture, en parallèle de son travail d'ouvrier agricole dans une nature peu généreuse. C'est à Lichtensteig qu'il accède véritablement à la lumière d'une sensibilité qu'il n'a alors de cesse de former, d'épanouir et de communiquer à ses contemporains.
Prenant la plume, il compose avec grande application, pour lui-même et son entourage, un Journal qui attirera l'attention du pasteur de la localité, puis la présente autobiographie qui intéressera un éditeur de Zurich. Le récit de ses bonheurs et de ses malheurs éclaire le siècle d'une lumière particulière : celle d'un acharnement face à l'adversité des situations et à l'hostilité rencontrée dans le milieu le plus immédiat où l'économie du salpêtre ou celle toute nouvelle du coton s'obstine bien souvent à tromper l'ardeur des plus ingénieux.
Cette vallée de la Thur, ouverte sur le monde, enregistre ainsi par la main d'Ulrich Bräker les moindres tressaillements planétaires, transmis à travers le miroir d'une âme d'abord vouée à la méditation religieuse puis soucieuse en priorité du bien-être de l'humanité.
À soi-même son propre sujet, il manifeste ainsi une forme d'achèvement dans la conquête de soi face à un monde livré au désordre des passions et s'obstinant dans le refus de voir les intérêts de la communauté humaine.

Sommaire

Avant-propos du [premier] Éditeur Préface de l'auteur I. Mes grands-parents II. Le jour de ma naissance (22 décembre 1735) III. Mon souvenir le plus lointain (1738) IV. Les circonstances d'alors V. En danger, déjà (1739) VI. Nos voisins, les paysans du Näbis VII. Migration pour le Dreyschlatt (1741) VIII. Organisation économique IX. Changements X. Premières conséquences de la mort du grand-père XI. Du tout-venant XII. Mes années de gamin XIII. Description de notre domaine de Dreyschlatt XIV. Le chevrier XV. Mes journées XVI. Plaisirs de l'état de berger XVII. Contrariété et désagrément XVIII. Nouveaux périls XIX. Camaraderie XX. Nouvel état d'esprit et fin de l'état de chevrier XXI. Nouvelles tâches, nouveaux soucis (1747) XXII. Ô ce néfaste désir de savoir XLIII. Une fois encore, et puis : Adieu Rothweil ! Adieu pour toujours !
XLIV. Voyage pour Berlin XLV. Changement de climat !
XLVI. Vraiment soldat, alors ?
XLVII. Entrée dans la danse XLVIII. Entre autres choses, ma description de Berlin XLIX. La suite ne se fait pas attendre L. Que Dieu ait Berlin en sa sainte garde ! R Nous ne nous reverrons plus LI. Marche forcée jusqu'à Pirna LII. Espérance et découragement LIII. Le camp de Pirna LIV. Prise du camp saxon etc.
LV. La bataille de Lowositz (1er octobre 1756) LVI. Pour finir : même sans les honneurs d'un combat, il est possible de s'en sortir heureusement LVII. À la maison ! à la maison ! rentrer, et rien d'autre !
LVIII. Oh, cette chère et douce patrie !
LIX. Et maintenant, faire quelque chose LX. Je pense à me marier (1758) LXI. C'est là que ça devient sérieux XXIII. Instruction (1752) XXIV. Nouvelle camaraderie XXV. Situation domestique d'alors XXVI. Émigration vers le Steig de Wattwil (1754) XXVII. Dieu vient m'éprouver XXVIII. Maintenant journalier XXIX. Quoi ? Déjà tête en l'air XXX. C'est ainsi que les choses se passent XXXI. Encore des histoires d'amour. Mais pas seulement XXXII. Cette fois seulement (1755) XXXIII. Départ en voyage XXXIV. Adieu à la patrie XXXV. Il est encore question de mon petit trésor XXXVI. Le chemin se poursuit lentement XXXVII. Un quartier tout neuf XXXVIII. Une visite inattendue XXXIX. La suite XL. Oh ces mères, ces mères XLI. En tournée XLII. Encore du même tonneau LXII. Projets d'habitation (1760) LXIII. L'année la plus importante entre toutes (1761) LXIV. Mort et vie LXV. Trois ans à nouveau (1763-1765) LXVI. Deux années (1766 et 1767) LXVII. Et encore deux années (1768 et 1769) LXVIII. Ma première année de disette (1770) LXIX. Et à nouveau deux années ! (1771 et 1772) LXX. Et voilà cinq années, même (1773-1777) LXXI. De la graine d'auteur LXXII. Et alors, LXXIII. De folles tentations, assurément LXXIV. Très honoré et très savant M. le pasteur Johann Caspar Lavater LXXV. Cette fois quatre années (1778-1781) LXXVI. Quatre années à nouveau (1782-1785). Aperçu général LXXVII. Et maintenant, quelle sera la suite ?
LXXVIII. Bon, alors ?
LXXIX. Mes confessions LXXX. Concernant mon état d'esprit présent. En outre concernant mes enfants LXXXI. Circonstances heureuses et domicile Annexe (1788) Pierre et Paul Discours sur la mendicité sur la voie publique

Rayons : Littérature générale > Romans & Nouvelles

  • EAN

    9782251830124

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    220 Pages

  • Longueur

    19 cm

  • Largeur

    12.5 cm

  • Épaisseur

    1.9 cm

  • Poids

    350 g

  • Distributeur

    Belles Lettres

  • Support principal

    Grand format

Infos supplémentaires : Broché  

empty