Le comte Léon ; batard inférnal de Napoléon Le comte Léon ; batard inférnal de Napoléon
Le comte Léon ; batard inférnal de Napoléon Le comte Léon ; batard inférnal de Napoléon

Le comte Léon ; batard inférnal de Napoléon

À propos

Stérile. L'Empereur, qui se préoccupa de ce premier enfant, dans ses dernières volontés, à Sainte- Hélène, aurait aimé que son "bâtard" devienne magistrat. Mais l'adolescent prit très vite un autre chemin... Excentrique, dandy, joueur, jouisseur, le comte Léon dilapide avec un génie rarement égalé la fortune que lui a léguée son père.
Querelleur et arnaqueur, il connaît la prison pour dettes. Dépité ou manipulé par des services secrets, il provoque en duel son cousin, le futur Napoléon III. Idéaliste et mégalomane, il se porte contre lui candidat à l'élection présidentielle de 1848, puis ne cesse de lui demander de régler ses innombrables dettes. Enfin exaucé, il se convertit un temps en chef d'entreprise, mais ses affaires périclitent les unes après les autres.
Il n'est pas un seul membre de la famille qui n'ait été sollicité pour lui venir en aide. Le Tout-Paris s'amusait fort de l'incroyable ressemblance de cet "Aiglon des boulevards" avec Napoléon 1er, de ses frasques et des scandales qu'il provoqua, briguant le trône d'Italie ou attaquant en justice sa propre mère... Convaincu qu'on lui avait volé son destin, cet histrion, au tempérament à l'opposé de son très digne demi-frère Alexandre Walewski, a connu une inexorable descente aux enfers pour finir dans la misère la plus noire.
A travers lui, ce sont toutes les figures historiques du XIXe siècle qui défilent.

Rayons : Sciences humaines & sociales > Histoire > Histoire généralités > Biographies / Monographies

  • EAN

    9782354171551

  • Disponibilité

    Épuisé

  • Nombre de pages

    232 Pages

  • Longueur

    24.2 cm

  • Largeur

    15.2 cm

  • Épaisseur

    2.3 cm

  • Poids

    367 g

  • Distributeur

    Interforum

  • Support principal

    Grand format

Infos supplémentaires : Broché  

Joseph Vebret

Né en 1957 en Auvergne, Joseph Vebret, après des études de Droit et Sciences-Pô Paris, a été journaliste, conseiller technique en cabinets ministériels puis consultant. Depuis janvier 2001, il se consacre exclusivement à l'écriture en qualité d'auteur et de directeur de collection. Son premier roman, Le souffre-plaisir (Jean Picollec, 1998) a obtenu le prix Thyde Monnier 1998 de la Société des Gens de Lettres. Il est rédacteur en chef du Journal de la Culture.

empty