Progressez en anglais grâce à... ; les vagabonds du rail Progressez en anglais grâce à... ; les vagabonds du rail
Progressez en anglais grâce à... ; les vagabonds du rail Progressez en anglais grâce à... ; les vagabonds du rail

Progressez en anglais grâce à... ; les vagabonds du rail

À propos

Avant de connaître le succès littéraire à partir de 1903 avec la parution de « L'Appel de la forêt », Jack London (1876-1916) mena une vie d'errance et de petits boulots dès l'âge de quinze ans lors de la très sévère crise économique américaine de la fin du 19ème siècle. Pendant près de dix ans, il vagabonda à travers les États-Unis et le Canada à la recherche d'occupations rémunératrices en utilisant les méthodes les plus improbables pour voyager clandestinement dans les trains, allant jusqu'à se faire incarcérer dans l'une des pires prisons des États-Unis. C'est cette période de sa vie que Jack London relate, tantôt avec humour, tantôt avec cruauté, dans ce récit autobiographique intitulé « The Road » et connu en France sous le titre « Les Vagabonds du Rail ».

Rayons : Parascolaire > Langues > Méthodes d'apprentissage (langues étrangères) > Anglais

  • EAN

    9782368301029

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    128 Pages

  • Longueur

    15 cm

  • Largeur

    10.5 cm

  • Poids

    105 g

  • Distributeur

    Dod & Cie

  • Support principal

    Grand format

Infos supplémentaires : Broché  

Jack London

Né le 12 janvier 1876 à San Francisco, Jack London connaît une enfance misérable et entame à quinze ans une vie d'errance. Il exerce de nombreux métiers pour survivre : marin (jusqu'au Japon et à la Sibérie), blanchisseur, ouvrier dans une conserverie de saumon, pilleur d'huîtres, chasseur de phoques, employé dans une fabrique de jute... Après avoir participé à une marche de chômeurs vers Washington, il adhère au socialisme. Devenu vagabond, il est arrêté fin 1894 et passe un mois dans un pénitencier. En 1897, il participe à la ruée vers l'or du Klondike. Atteint du scorbut, il est rapatrié. C'est le début de sa prolifique carrière d'écrivain. À sa mort en 1916, des suites d'un empoisonnement du sang, il laisse quelque cinquante livres, parmi lesquels L'Appel de la forêt (1903), Croc-Blanc (1906) et Martin Eden (1909).

empty