Les carnets t.1
Les carnets t.1

Les carnets t.1

Traduction EVELINE AMOURSKI  - Langue d'origine : RUSSE

À propos

inédits jusqu'à ce jour en français, les carnets de marina tsvetaeva, publiés ici dans leur intégralité, sont les documents les plus spontanés et les plus subjectifs dans l'héritage du poète.
véritable laboratoire d'écriture, ils constituent une oeuvre littéraire majeure puisqu'ils offrent au lecteur la possibilité d'accéder aux sources mêmes de la création poétique. journal, carnets de travail, impressions de lectures, chronique de la vie au jour le jour ? une chose est sûre : ces croquis furtifs et poignants allient le prosaïque au sublime. fidèle à son art poétique, tsvetaeva y conjure les assauts du réel par la magie de sa conscience dans un dialogue avec elle-même qui devient parfois un dialogue entre le moi et le monde.
commencé peu avant la première guerre mondiale pour prendre fin à la veille de la seconde, cet exercice de lucidité, qui livre les clés des secrets tsvetaeviens tour en ouvrant sur la scène de l'histoire, n'entrave pas son avancée à travers les mondes intimes que le lecteur a appris à côtoyer au gré des poèmes et des proses édités précédemment. dans son face-à-face toujours extrême avec le mot, dans son souci minutieux d'offrir l'éternité à l'infime, le poète se tient sur le qui-vive et entend non seulement le fracas de la destruction qui déferle sur sa patrie - et bientôt sur le monde - mais, aussi, le chuchotement intime des choses elles-mêmes en quête de noms nouveaux.
pour accompagner l'édition française des carnets, la parole, vivante et complice, est donnée à ceux qui ont connu marina tsvetaeva, l'ont croisée ou aimée, à travers des notes, des réflexions ou des écrits divers. grâce à la collaboration avec les archives russes d'état de littérature et d'art, de nombreux documents, inédits pour la plupart, éclairent ces carnets.

Rayons : Littérature générale > Poésie

  • EAN

    9782845451049

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    1 126 Pages

  • Longueur

    23.4 cm

  • Largeur

    15.1 cm

Infos supplémentaires : Broché  

Marina Tsvetaeva

Marina Tsvétaïeva, née en 1892 à Moscou, émigre en 1922, après la Révolution d'Octobre. Après trois ans passés à Berlin et en Tchécoslovaquie, elle se rend à Paris, où elle vit de 1925 à 1938. Refusant « l'esprit de parti », elle n'est acceptée ni par les Rouges, qui l'accusent d'avoir trahi leur cause (notamment dans son recueil Le Camp des cygnes), ni par les Blancs, qui lui reprochent son admiration pour Maïakovski ou Pasternak. Elle retourne ensuite en URSS, et s'y suicide en 1941

empty